Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Affiche et premiers noms dévoilés

Après avoir dévoilé le visuel 2020 de Jazz à Vienne, le festival a aussi annoncé les quatre premiers noms de la programmation de sa 40ème édition. Jamie Cullum en ouverture le 25 juin 2020 au Théâtre Antique, L’Afro Carnaval des Animaux, spectacle jeune public inédit, un concert dessiné avec Juanjo Guarnido & Hugh Coltman et la venue de Julia Sarr avec son projet Jem Kanam conçu pour l’occasion. Rendez-vous du 25 juin au 11 juillet 2020 pour une prometteuse 40ème édition de « Jazz à Vienne » !

Lors de la soirée de clôture de la troisième édition de Forum Jazz, Benjamin Tanguy, directeur artistique de « Jazz à Vienne » et Samuel Riblier, directeur, ont dévoilé l’affiche et les premiers noms de la 40ème édition du Festival Jazz à Vienne qui se déroulera du 25 juin au 11 juillet 2020.

Une affiche festive créée par le dessinateur Juanjo Guarnido, un concert dessiné de création le 04 juillet 2020 avec Juanjo Guarnido & Hugh Coltman, « L’Afro Carnaval des Animaux » pour le concert jeune public, Jamie Cullum lors de la soirée d’ouverture du festival le 25 juin 2020 et Julia Sarr & Jem Kanam Project le 26 juin 2020.

Visuel 2020 de Jazz à Vienne, 40ème édition

visuel 2020 de Jazz à VienneEn 2020, le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême et Jazz à Vienne poursuivent leur partenariat.

Après Brüno en 2018 et Jacques de Loustall en 2019, c’est au tour du dessinateur de BD, illustrateur et animateur d’origine espagnole, Juanjo Guarnido de créer l’affiche de la 40ème édition du festival »Jazz à Vienne ». Le message est clair… la fête règne en maître, réunit jeunes et moins jeunes autour des musiciens de la fanfare et invite à la danse.

Concert dessiné de création

concert dessiné avec Juanjo Garnido et Hugh Coltman, visuel 2020 de Jazz à VienneOutre leur collaboration autour des visuels de « Jazz à Vienne », le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême et Jazz à Vienne continuent de proposer un concert dessiné de création qui mêle musique et bande dessinée, une rencontre live entre un dessinateur et un musicien.

En 2020, le concert dessiné réunit le dessinateur de l’affiche Juanjo Garnido et le chanteur et musicien Hugh Coltman. Créé le 02 février 2020 à Angoulême, il sera repris à Vienne le 04 juillet 2020 à 18h30 dans la salle du Manège. L’occasion de répondre à la question posée par le chanteur sur son album « Who’s Happy ? » enregistré à La Nouvelle-Orleans et sorti en 2018.

40ème édition de « Jazz à Vienne »… Premiers noms

Le 30 novembre 2019, trois noms de la 40ème édition de « Jazz à Vienne » sont confirmés.

Jamie Cullum

Jamie Cullum, le 25 juin 2020, visuel 2020 de Jazz à VienneC’est le chanteur Jamie Cullum qui assure la tête d’affiche de la soirée d’ouverture du festival, le 25 juin 2020 au Théâtre Antique. Avec plusieurs disques d’or et Grammy Awards en poche, la star britannique a déjà conquis le public viennois par son énergie et son sens aigu du show.

On gage, sans trop de risque de se tromper, que Jamie Cullum saura une fois de plus étonner et surprendre le public viennois.

L’Afro Carnaval des Animaux

Spectacle Jeune Public le 25 juin 2020, visuel 2020 de Jazz à VienneChaque année depuis 14 ans, 6000 enfants du pays viennois se rejoignent sur les gradins du Théâtre Antique le matin de l’ouverture du festival pour assister au Spectacle Jeune Public. Pour sa 40ème édition, « Jazz à Vienne » confie ce projet à Florent Briqué (directeur musical et trompettiste), Soro Solo (récitant) et Bouba Landrille Tchouda (chorégraphe). Ils vont présenter « L’Afro Carnaval des Animaux, une version revisitée du célèbre Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saëns qui va intégrer nombre de danses et musiques africaines.

Julia Sarr

Julia Sarr et Jem Kanam le 26 juin 2020, visuel 2020 de Jazz à Vienne« Jazz à Vienne » invite la chanteuse sénégalaise Julia Sarr à venir le 26 juin 2020 au Théâtre Antique pour présenter son nouveau projet, conçu pour l’occasion et intitulé Jem Kanam.

Il s’inscrit dans le cadre du projet pluridisciplinaire Africa2020, qui célèbre tout au long de l’année et sur tout le territoire français la vitalité des multiples traditions culturelles africaines.
Avec sa propre formation, Julia Sarr va rencontrer un chœur inédit constitué de cent jeunes sélectionnés dans des collèges et lycées du Département de l’Isère et interpréter un répertoire de chansons en wolof, composées et arrangées avec Fred Soul. Un message de paix et d’ouverture à l’autre !

Il va falloir attendre jusqu’au 24 mars 2020, date d’annonce officielle de la programmation 2020 du festival « Jazz à Vienne », pour tout connaître de cette de 40ème édition.

L’Afro Carnaval des Animaux

Coup de cœur… pour Nuzut Trio & « The Bowhopper »

Coup de cœur… pour Nuzut Trio & « The Bowhopper »

Avec son premier opus, « The Bowhopper », Nuzut Trio propose un projet captivant qui enchante autant qu’il surprend. Autour du contrebassiste, compositeur et leader Flavio Perrella, le guitariste Simon Martineau et le batteur Thomas Delor conjuguent leurs imaginaires. Les compositions originales ouvrent l’espace à l’expression créative des musiciens. Un album maîtrisé qui propose un élégant mélange de poésie, d’allégresse et d’énergie.

lire plus
Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Après avoir dévoilé le visuel 2020 de Jazz à Vienne, le festival a aussi annoncé les quatre premiers noms de la programmation de sa 40ème édition. Jamie Cullum en ouverture le 25 juin 2020 au Théâtre Antique, L’Afro Carnaval des Animaux, spectacle jeune public inédit, un concert dessiné avec Juanjo Guarnido & Hugh Coltman et la venue de Julia Sarr avec son projet Jem Kanam conçu pour l’occasion. Rendez-vous du 25 juin au 11 juillet 2020 pour une prometteuse 40ème édition de « Jazz à Vienne » !

lire plus
« Quartet Crescent »… un groupe, un album

« Quartet Crescent »… un groupe, un album

Formation résidente du club de jazz mâconnais dont il porte le nom, le Quartet Crescent annonce pour 2020 la sortie de son premier album au titre éponyme. Ancré dans la tradition du jazz, « Quartet Crescent » cartographie un univers singulier qui ne cesse de se renouveler. Entre éthers rêveurs et aventures échevelées, la musique dessine les routes de voyages oniriques dont les frontières entrouvrent des fenêtres sur des paysages aux couleurs changeantes.

lire plus
Victoires du Jazz 2019

Victoires du Jazz 2019

Anne Paceo, artiste de l’année

La batteuse Anne Paceo, la flutiste Naissam Jalal, le chanteur David Linx, le tromboniste Fidel Fourneyron, l’accordéoniste Vincent Peirani et Le Sacre du Tympan sont distingués par les Victoires du Jazz 2019. La remise des prix est prévue le 16 octobre 2016 au Casino de Paris où les lauréats sont invités à se produire en concert.

Les Victoires du Jazz 2019 - Le PalmarèsPour les Victoires du Jazz 2019, l’Académie reconduit les six catégories habituelles, par contre cette année, point de « Victoire d’honneur ».

Anne Paceo nommée « Artiste de l’année », Fidel Fourneyron désigné « Artiste qui monte de l’année », David Linx récompensé dans la catégorie « Voix de l’année », Le sacre du Tympan reconnu « Groupe de l’année », « Living Being II – Night Walker »de Vincent Peirani proclamé « Album sensation de l’année » et « Quest of the Invisible », celui de Naissam Jalal, honoré comme « Album inclassable de l’année » .

En 2019, la liste des des lauréat.e.s aux Victoires du jazz 2019 a été dévoilée sur la page Facebook des Victoires de la Musique. On se questionne quant au motif de ce choix

Le Palmarès des Victoires du Jazz

« Artiste de l’année » : Anne Paceo

Anne Paceo, Victoire du Jazz 2019, Artiste de l'annéeAvant de mener tambours battants sa carrière de leader sur les scènes françaises, européennes et internationales, Anne Paceo  a longtemps accompagné d’autres musiciens, ce qu’elle fait d’ailleurs encore aujourd’hui. Diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, au département jazz (mention très bien) elle brille par la précision de son jeu contrasté.

Après avoir été désignée dans la catégorie « Révélation » en 2011, la batteuse et compositrice a déjà remporté la Victoire de l’Artiste de l’année en 2016. En 2019, elle est de nouveau récompensée de la Victoire dans la catégorie « Artiste de l’Année ».

Cette distinction étonne peu car cette artiste globe-trotteuse s’investit dans des projets dont la diversité prouve sa grande ouverture en direction de tous les styles de musique. Sa discographie en témoigne d’ailleurs, de « Triphase » paru en 2008 en passant par le très original « Fables of Shwedagon » sorti en 2016 jusqu’au superbe « Bright Shadows » en 2019. On note par ailleurs la fidélité dont fait preuve Anne Paceo vis à vis de sa maison de disques, Laborie Jazz.

« Artiste qui monte » : Fidel Fourneyron

Originaire des Landes, le tromboniste et compositeur Fidel Fourneyron a vraiment mérité sa récompense car depuis longtemps il est de facto un « Artiste qui Monte » ! Fidel Fourneyron, Victoire du Jazz 2019, Artiste qui monte

En solo dont témoigne l’album High Fidelity (2015), avec son trio « Un Poco Loco » qui a déjà gravé trois albums dont le dernier explore le répertoire de Charlie Parker, avec son nouveau trio Animal avec lequel il a sorti l’ album éponyme en 2018 sous le label ONJ, avec sa très singulière création « ¿ Que Vola ? »  dont témoigne l’album du même nom sorti en 2019 chez No Format.

On n’oublie pas non plus sa participation à l’ONJ d’Olivier Benoit de 2014 à 2018 et ses activités de pédagogue.

L’Académie des Victoires du Jazz ne pouvait que remarquer ce talentueux et créatif musicien.

« Voix de l’année » : David Linx

On s’étonne qu’il ait fallu attendre aussi longtemps pour que l’Académie des Victoires du Jazz  reconnaisse le talent de David Linx, ce chanteur né à Bruxelles qui n’a eu cesse d’innover dans le domaine du chant jazz masculin et dont les prouesses vocales réjouissent les amateurs de jazz depuis les années 90.

DAvid Linx, Victoire du Jazz 2019, catégorie VoixDepuis 1995, année de la sortie de « Standards » (Buy My Records) et Up Close (Label Bleu), cet artiste n’a cessé de faire entendre son chant à nul autre pareil. Perfectionniste et soucieux de renouveler son art, il a pendant des années tourné et enregistré en duo avec le pianiste belge Diederick Wissels et aussi avec Paolo Fresu pour le projet « Heartland ».

On ne compte plus ses collaborations scéniques et discographiques avec le BJO (Brussels Jazz Orchestra) dont le remarquable « Brel » enregistré en 2016. David Linx a aussi croisé sa voix avec celles de chanteuses. Avec Faye Classen et Maria Pia Di Vito sur scène et sur l’album « One Heart, Three Voices » (e-motiveRecords) gravé en 2005. Avec la chanteuse portugaise Maria Joao autour du projet « Follow The Songlines » gravé en 2010 chez Naïve ainsi que surr « A Different Porgy and Another Bess » enregistré en 2012 avec le BJO.

Impossible d’omettre le projet « A NOUsGARO » que David Linx a créé sur scène et enregistré sur l’album au titre éponyme en hommage au chanteur toulousain qu’il admirait tant. Pour ce disque il a enregistré avec André Ceccarelli avec qui il avait déjà gravé « Rock My Boat » en 2011 puis avec qui il a sorti « 7000 Miles en 2019 ». La même année David Linx a par ailleurs enregistré un autre superbe album, « The Wordsmith », en duo avec le bassiste Michel Hatzigeorgiou. Il serait trop long de citer les nombreux autres opus que le chanteur a enregistrés en leader ou comme invité mais il est essentiel d’évoquer « A Lover’s Question » gravé avec James Baldwin qui a eu une influence majeure dans la vie de David Linx. Sorti en 1987 l’album a été réédité en 2000 par Label Bleu.

Si les albums de David Linx constituent des références qui permettent de saisir sa personnalité vocale, il est essentiel de l’écouter sur scène où il donne toujours le meilleur de lui-même. L’ensemble de la carrière de David Linx mérite pour le moins une Victoire du Jazz dans la catégorie « Voix », dommage que l’Académie ait mis autant d’années pour honorer enfin ce chanteur au professionnalisme indéfectible.

« Groupe de l’année » : Le Sacre du Tympan

Depuis 2002, le bassiste et compositeur Fred Pallem conduit de main de maître son big band, Le Sacre du Tympan.

Écouter une fois le groupe sur scène constitue une expérience inoubliable et addictive. Non content de réunir autour de lui des instrumentiste inventifs et talentueux, il ne cesse de renouveler son inspiration et les albums qu’il a gravés avec son orchestre constituent des moments de pur bonheur.

Du premier, « Le Sacre Du Tympan » gravé en 2002, en passant par « Le Sacre Du Tympan - Le Retour ! » en 2005 « La Grande Ouverture » en 2008, « Soundtrax » en 2010, « Fred Pallem & Le Sacre Du Tympan - Présentent François de Roubaix » en 2015, « Soul Cinema! » en 2017, « Cartoons » en 2017 jusqu’à « L’Odyssée » paru en 2018.

Hors des sentiers battus, l’inventive musique du Sacre du Tympan est un véritable remède contre la mélancolie et la morosité ambiante. Assister à  un concert ou écouter un album de l’orchestre vaut plus qu’une cure de jouvence.

« Album sensation de l’année » : « Living Being II – Night Walker » de Vincent Peirani

Album sensation de l'année aux Victoires de la Musique 2019Musicien incontournable de la scène jazz européenne, l’accordéoniste Vincent Peirani a renouvelé le langage de son instrument. Début 2015 il s’est entouré de cinq musiciens, le saxophoniste Emile Parisien, le claviériste Tony Paeleman, le bassiste et guitariste Julien Herné et le batteur Yoann Serra. Il a baptisé son groupe « Living Beeing »..

Après un premier album éponyme paru en 2015, « Living Being », Vincent Peirani a sorti « Living Being II – Night Walker » en juin 2018. Le quintet est au sommet de son expression. Tous les instruments sont sur un pied d’égalité ce qui explique en partie l’impression d’équilibre qui se dégage de l’opus. A cela il faut ajouter le travail de précision de l’ingénieur du son Boris Darley qui concourt lui aussi à faire de « Living Being II – Night Walker » un album remarquable.

Avec six compositions originales du leader et trois reprises, l’album est traversé par un souffle inspiré. On retient particulièrement le superbe « Kashmir to Heaven », mini suite en 3 parties qui fait référence à deux morceaux du célèbre groupe Led Zeppelin, Kashmir et Stairway to Heaven. Sans guitare,la musique dégage une énergie surprenante. Entre rock, chanson, pop et musique écrite occidentale, les plages recèlent des trésors d’élégance. Sauvages ou délicats, les morceaux très expressifs déclenchent une large palette d’émotions.

« Album inclassable » : « Quest of the Invisible » de Naissam Jalal

couverture de l'album Quest of the Invisible de Naissam JalalSorti le 01 mars 2019, le double album « Quest of the Invisible », propose un répertoire empreint d’une spiritualité profonde. Porté par ses instruments (flûte et nay) ou sa voix, le souffle de Naïssam Jalal habite les huit plages envoûtantes de l’album.

Sur le premier disque, Naïssam Jalal est entourée du pianiste Leonardo Montana et du contrebassiste Claude Tchamitchian. Le piano aérien et la contrebasse profonde entrent en communion avec le souffle de la flûte, du nay ou de la voix. Sur le second disque, le trio est rejoint par le batteur et percussionniste américain Hamid Drake au daf. Le rythme y prend plus de place mais s’inscrit avec délicatesse au cœur des mélodies introspectives.

Empreintes de spiritualité, les compositions que Naissam Jalal a écrites pour « Quest of the Invisible » n’appartiennent à aucune tradition mystique mais s’inspire de toutes les musiques qui ont touchée la musicienne Des thèmes mélodiques très simples où le silence occupe une grande part, des rythmes répétitifs et hypnotiques. Entre transe et extase, l’invisible devient musique.

Le jazz, musique de niche

On pointe cette année encore, la faible exposition médiatique des Victoires du Jazz déjà observée pour les Victoires du jazz 2018. Pourtant,le nombre et le talent des musiciens de cette catégorie musicale nommée « Jazz » ne faiblissent pas.

Le palmarès des Victoires du Jazz 2019 a été révélé sur la page Facebook (4330 abonnés) des Victoires du Jazz. On est là, bien loin du large battage fait autour des Victoires de la Musique relayées sur la plupart des médias généralistes (papier, web et radio) et remises lors d’une 34ème cérémonie le 08 février 2019 à la Seine musicale et retransmise sur France 2. Au regard du peu d’intérêt que les médias non spécialisés nationaux, hormis France Musique, portent au jazz, peut-être cette démarche de l’Académie permettra-t-elle de toucher un plus large public via les réseaux sociaux. C’est ce que l’on souhaite.

La remise des distinctions est programmée le mercredi 16 octobre à 19h30, au Casino de Paris, où les lauréats se produiront lors d’un concert présenté par André Manoukian et diffusé sur France 5. A cette occasion, le palmarès des Victoires des professionnels du jazz sera également dévoilé.

Coup de cœur… pour Nuzut Trio & « The Bowhopper »

Coup de cœur… pour Nuzut Trio & « The Bowhopper »

Avec son premier opus, « The Bowhopper », Nuzut Trio propose un projet captivant qui enchante autant qu’il surprend. Autour du contrebassiste, compositeur et leader Flavio Perrella, le guitariste Simon Martineau et le batteur Thomas Delor conjuguent leurs imaginaires. Les compositions originales ouvrent l’espace à l’expression créative des musiciens. Un album maîtrisé qui propose un élégant mélange de poésie, d’allégresse et d’énergie.

lire plus
Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Après avoir dévoilé le visuel 2020 de Jazz à Vienne, le festival a aussi annoncé les quatre premiers noms de la programmation de sa 40ème édition. Jamie Cullum en ouverture le 25 juin 2020 au Théâtre Antique, L’Afro Carnaval des Animaux, spectacle jeune public inédit, un concert dessiné avec Juanjo Guarnido & Hugh Coltman et la venue de Julia Sarr avec son projet Jem Kanam conçu pour l’occasion. Rendez-vous du 25 juin au 11 juillet 2020 pour une prometteuse 40ème édition de « Jazz à Vienne » !

lire plus
« Quartet Crescent »… un groupe, un album

« Quartet Crescent »… un groupe, un album

Formation résidente du club de jazz mâconnais dont il porte le nom, le Quartet Crescent annonce pour 2020 la sortie de son premier album au titre éponyme. Ancré dans la tradition du jazz, « Quartet Crescent » cartographie un univers singulier qui ne cesse de se renouveler. Entre éthers rêveurs et aventures échevelées, la musique dessine les routes de voyages oniriques dont les frontières entrouvrent des fenêtres sur des paysages aux couleurs changeantes.

lire plus
Magma fête ses 50 ans avec « Zëss »

Magma fête ses 50 ans avec « Zëss »

Le jour du Néant

Pour célébrer son demi-siècle, Magma annonce la sortie d’un nouvel album. Il va falloir attendre le 28 juin 2019 pour découvrir « Zëss »…. Le Jour du Néant. Pour son cinquantenaire, le groupe de Christian Vander prépare aussi une tournée mémorable. Magma, c’est reparti !

couverture de Zess, l'album de MagmaPour son cinquantième anniversaire, Magma revient avec un nouvel album intitulé « Zëss », Le jour du Néant, annoncé pour le 28 juin 2019. Zess est une œuvre musicale composée dans les années 1970 par Christian Vander pour Magma.

A ce jour, il n’existe pas de bande studio connue de cette partition. Une œuvre de 38 minutes dont l’enregistrement a été différé. Quatre décennies après sa première esquisse, Zëss va enfin prendre forme discographique à l’occasion des 50 ans de ce groupe légendaire à l’identité unique et inclassable.

Magma un univers à nul autre pareil

Aux confluences du jazz, du rock et de la musique avant-gardiste, Magma a engendré un univers à nul autre pareil. On peut parler de groupe à géométrie variable car le groupe a évolué mais des fondamentaux l’habitent de bout en bout. Une polyrythmie intense, une puissance féroce et le kobaïen, une langue imaginaire inventée par Christian Vander lui-même pour les vocalistes du groupe.

Créé en 1969 par le batteur Christian Vander, lui-même grandi sous l’aile d’Elvin Jones et nourri de l’œuvre musicale de John Coltrane, Magma possède une aura singulière.

Après une pause de près de 10 ans, Magma a repris en 1992, s’est reformé en 1996, a multiplié les concerts dans le monde et a enregistré 23 albums. Depuis ses débuts, quelques 150 musiciens ont gravité dans l’orbite du groupe auquel ils ont prêté leur contribution et leur énergie. Aujourd’hui Magma fascine trois générations de spectateurs qui se mobilisent autour de la musique de la formation.

En 2019

Une tournée internationale…

Pour son cinquantenaire Magma débute une tournée internationale en Finlande, revient en France le 26 juin 2019 à la Philharmonie de Paris pour un concert prometteur (au moins trois heures et de nombreuses surprises) , continue le 02 juillet 2019 au Nuits de Fourvière et poursuit au japon, en Allemagne, Suède, Angleterre, Belgique… ICI pour consulter la liste actualisée des concerts officiels.

… et « Zëss » à sortir le 28 juin 2019

A n’en pas douter la forme orchestrale choisie par Christian Vander pour « Zëss » sera la mieux à même de lui donner la dimension onirique qu’elle mérite et de dépasser encore les précédentes réalisations.

RV le 28 juin 2019, pour écouter « Zëss », la nouvelle offrande de Magma, cette formation légendaire, indomptable et fascinante.

 

Coup de cœur… pour Nuzut Trio & « The Bowhopper »

Coup de cœur… pour Nuzut Trio & « The Bowhopper »

Avec son premier opus, « The Bowhopper », Nuzut Trio propose un projet captivant qui enchante autant qu’il surprend. Autour du contrebassiste, compositeur et leader Flavio Perrella, le guitariste Simon Martineau et le batteur Thomas Delor conjuguent leurs imaginaires. Les compositions originales ouvrent l’espace à l’expression créative des musiciens. Un album maîtrisé qui propose un élégant mélange de poésie, d’allégresse et d’énergie.

lire plus
Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Après avoir dévoilé le visuel 2020 de Jazz à Vienne, le festival a aussi annoncé les quatre premiers noms de la programmation de sa 40ème édition. Jamie Cullum en ouverture le 25 juin 2020 au Théâtre Antique, L’Afro Carnaval des Animaux, spectacle jeune public inédit, un concert dessiné avec Juanjo Guarnido & Hugh Coltman et la venue de Julia Sarr avec son projet Jem Kanam conçu pour l’occasion. Rendez-vous du 25 juin au 11 juillet 2020 pour une prometteuse 40ème édition de « Jazz à Vienne » !

lire plus
« Quartet Crescent »… un groupe, un album

« Quartet Crescent »… un groupe, un album

Formation résidente du club de jazz mâconnais dont il porte le nom, le Quartet Crescent annonce pour 2020 la sortie de son premier album au titre éponyme. Ancré dans la tradition du jazz, « Quartet Crescent » cartographie un univers singulier qui ne cesse de se renouveler. Entre éthers rêveurs et aventures échevelées, la musique dessine les routes de voyages oniriques dont les frontières entrouvrent des fenêtres sur des paysages aux couleurs changeantes.

lire plus
Visuel 2019 de Jazz Campus en Clunisois

Visuel 2019 de Jazz Campus en Clunisois

Rendez-vous du 17 au 24 août 2019

Un oiseau totem aux couleurs éclatantes parade sur le visuel 2019 de Jazz Campus en Clunisois. Il donne de la voix et fixe rendez-vous au public et aux musiciens du 17 au 24 août 2019. Il siffle aussi l’ouverture des inscriptions pour les stages 2019. Bon bec, bon œil, il lisse ses plumes et porte en lui un brin d’exotisme intriguant.

Après une splendide et très riche édition 2018, Jazz Campus en Clunisois continue en 2019 à hisser haut les couleurs d’un jazz vivant et créatif. La philosophie portée depuis plus de 40 ans par Didier Levallet et ses équipes demeure la pierre angulaire de ce festival estival de la Bourgogne du sud.

Jazz Campus en ClunisoisEn effet, toujours soucieux de développer une démarche artistique ouverte Jazz Campus continue à soutenir les pratiques amateurs et la formation des futurs professionnels et à favoriser le dialogue entre les musiques de jazz et les autres formes d’expression artistique.

En 2019, stages, concerts et spectacles musicaux de Jazz Campus vont irriguer les communes de Matour, Dompierre-Les-Ormes, La-Vineuse-Sur-Frégande et Cluny.

Rendez-vous du 17 au 24 août 2019 pour vivre au rythme de Jazz Campus en Clunisois. Comble de bonheur, les réjouissances artistiques sont compatibles avec l’exploration du patrimoine, des paysages verdoyants et des nombreuses richesses gastronomiques et œnologiques du sud de la Bourgogne.

Visuel 2019 de Jazz Campus en Clunisois

Cette année encore le visuel 2019 de Jazz Campus en Clunisois est à porter au crédit du graphiste et dessinateur indépendant de Mâcon Gregory Pouillat.

Visuel 2019 de Jazz Campus en ClunisoisDe son univers fantastique, l’illustrateur libère la figure d’un oiseau coloré au gros bec et à l’œil malin, le calao, venu d’Asie pour figurer sur l’affiche de Jazz Campus. Un oiseau totem dont la morphologie rappelle le toucan d’Amérique latine. Il replie ses plumes et porte un volumineux casque couleur lilas orné de clefs figurant celle d’un saxophone ou d’une clarinette. Le fond vert évoque la nature mais fait aussi écho à la volonté du festival de s’inscrire dans une démarche de développement durable.

Le casque du calao fait office de caisse de résonance pour Jazz Campus. Annonciatrices de chaleureuses ambiances, les couleurs vives de l’oiseau s’entendent comme des promesses de musiques chatoyantes et contrastées, avec qui sait… un peu d’exotisme à la clef. On ne s’interdit donc pas d’imaginer la possibilité d’écouter le dernier projet de Fidel Fourneyron, ¿Que vola? et de bien d’autres créations inventives et surprenantes.

Stages 2019… ouverture des inscriptions

“Ce stage de jazz, qui se déroule pendant toute la durée du festival, offre aux jeunes instrumentistes, musiciens amateurs et futurs professionnels, une ouverture sur la pratique d’ensemble : classe d’orchestre, improvisation et création collectives, jeu de groupe, exploration d’un répertoire, fanfare. Ce stage ne propose pas une formation instrumentale, c’est avant tout, à travers différentes approches, une invitation à faire de la musique ensemble. Cette « recette » (qui n’en n’est pas une), s’appuie sur la qualité d’intervenants qui, depuis quarante ans, sont choisis parmi les musiciens qui réellement font la scène du jazz et des musiques improvisées d’aujourd’hui en France et en Europe.« 

Les inscriptions pour les stages Jazz Campus du 17 au 24 août 2019 sont ouvertes.

Après l’accueil des stagiaires fixé au 17 août 2019, les ateliers se dérouleront du 18 au 23 août 2019 de 14h à 18h30 à Matour. En août 2018, Céline Bonacina et Denis Badault ont terminé leur cycle de trois ans. Sophie Agnel et David Chevallier assurent la relève.

Ateliers tout public (ados-adultes)
  • la pianiste Sophie Agnel invite à se déplacer « autour de l’improvisation au-delà des genres, sans à priori ni jugement esthétique »
  • le guitariste David Chevallier incite à « Improviser et composer ensemble et en direct »
  • le tromboniste Fidel Fourneyron annonce la couleur…« toujours en bleu »
  • la vocaliste Géraldine Keller ouvre les portes de « VOX VOX : Laboratoire vocal »
  • le saxophoniste Guillaume Orti propose « Composition & Improvisation. À la sauce de chacun »
  • le contrebassiste Jean-Philippe Viret explore l’interrogation « Jouer bien ou bien jouer ? ».
Ateliers Fanfare & Stage Jeune Public
  • Ouvert à tous et animé par Étienne Roche et Michel Deltruc l‘atelier Fanfare aura lieu chaque matin du 18 au 23 août de 9h30 à 12h.
  • On connaîtra bientôt l’organisation du Stage Jeune Public (8 à 12 ans) animé par Robin Limoge

ICI, toutes les informations pratiques sur les stages

Pour connaître la programmation 2019 de Jazz Campus en Clunisois, il faut encore attendre. Pour patienter, on se souvient de l’édition précédente via les « échos » de quelques concerts 2018 : « Letters to Marlene » de Guillaume de Chassy, Christophe Marguet et Andy Sheppard, le 23 août 2018 avec le duo Jean-Marc Larché & Yves Rousseau, celui de Benjamin Moussay & Claudia Solal, le projet « Feelin’ Pretty » du trio Un Poco Loco, le concert pique-nique du duo Christophe Monniot & Didier Ithursarry, « Dadada » avec Roberto Negro, Émile Parisien et Michele Rabbia, sans oublier Sylvain Riflet & « Refocus ».

Coup de cœur… pour Nuzut Trio & « The Bowhopper »

Coup de cœur… pour Nuzut Trio & « The Bowhopper »

Avec son premier opus, « The Bowhopper », Nuzut Trio propose un projet captivant qui enchante autant qu’il surprend. Autour du contrebassiste, compositeur et leader Flavio Perrella, le guitariste Simon Martineau et le batteur Thomas Delor conjuguent leurs imaginaires. Les compositions originales ouvrent l’espace à l’expression créative des musiciens. Un album maîtrisé qui propose un élégant mélange de poésie, d’allégresse et d’énergie.

lire plus
Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Après avoir dévoilé le visuel 2020 de Jazz à Vienne, le festival a aussi annoncé les quatre premiers noms de la programmation de sa 40ème édition. Jamie Cullum en ouverture le 25 juin 2020 au Théâtre Antique, L’Afro Carnaval des Animaux, spectacle jeune public inédit, un concert dessiné avec Juanjo Guarnido & Hugh Coltman et la venue de Julia Sarr avec son projet Jem Kanam conçu pour l’occasion. Rendez-vous du 25 juin au 11 juillet 2020 pour une prometteuse 40ème édition de « Jazz à Vienne » !

lire plus
« Quartet Crescent »… un groupe, un album

« Quartet Crescent »… un groupe, un album

Formation résidente du club de jazz mâconnais dont il porte le nom, le Quartet Crescent annonce pour 2020 la sortie de son premier album au titre éponyme. Ancré dans la tradition du jazz, « Quartet Crescent » cartographie un univers singulier qui ne cesse de se renouveler. Entre éthers rêveurs et aventures échevelées, la musique dessine les routes de voyages oniriques dont les frontières entrouvrent des fenêtres sur des paysages aux couleurs changeantes.

lire plus
A Vaulx Jazz #31… du 11 au 30 mars 2019

A Vaulx Jazz #31… du 11 au 30 mars 2019

Le retour attendu du Festival A Vaulx Jazz !

La 31ème édition du festival A Vaulx Jazz approche à grands pas ! Attendu depuis 2017 par tous les amateurs de jazz de la région Rhône-Alpes Auvergne, cet évènement sonne le retour du jazz à Vaulx-en-Velin. Du 11 au 30 mars 2019, la programmation promet surprises et réjouissances en tous genres. Il y en aura pour tous les publics.

Après une superbe édition A Vaulx Jazz #30, il a fallu deux ans pour que le jazz reprenne ses quartiers à Vaulx en Velin. En effet depuis 2017, A Vaulx Jazz a quitté son rythme annuel pour vivre dorénavant en version biennale.

Mieux vaut donc se réjouir de revoir « A Vaulx Jazz » tous les deux ans que de l’avoir perdu. D’ailleurs nul doute que pour beaucoup d’amoureux du jazz, l’envie est deux fois plus grande de vibrer de nouveau au rythme du jazz à Vaulx-en-Velin… donc en 2019, pas question de bouder le plaisir de retrouver A Vaulx Jazz #31 plus festif que jamais.

A Vaulx Jazz #31, l'afficheProgrammée du 11 au 30 mars 2019, la 31ème édition du Festival A Vaulx Jazz se pare de ses plus beaux atours ce qu’annonce de belle manière le visuel réalisé par le Collectif Risette.

L’affiche aux couleurs contrastées laisse deviner instruments et musiciens. Souvent associée à des évènements précieux, la couleur cuivre-doré du fond est parsemée de touches dont le bleu évoque la nuit. La musique ondule en vagues roses porteuses d’énergie qui font vibrer le rythme sous le pied d’un Z de JAZZ.

Pour aiguiser l’appétit des plus gourmands, un avant goût est proposé durant les vacances sous forme d’un Before ! Constitué de concerts et dj sets dans des lieux insolites. Ces rendez-vous décalés, sportifs et surtout musicaux se profilent comme un Warm Up, un échauffement pour s’amuser avant le véritable lancement du festival !

Festival Hors les Murs

Du 11 au 29 mars le festival Hors les Murs va proposer comme à son habitude des évènements dans différents lieux de Vaulx-en-Velin comme l’Esplanade Ducros, la MJC, la bibliothèque Pérec, le Planétarium, le Cinéma Les Amphis ou le Cinéma Pathé Carré de Soie. Sans oublier les Afters du Périscope avec une Douce Transe le 22 mars 2019 à 00h00 et un Edredon Sensible le 29 mars 2019 à 00h00 et la collaboration avec l’Épicerie Moderne de Feyzin pour un concert du trompettiste Christian Scott le 18 mars 2019 à 20h30.

Concerts à Charlie Chaplin

Du 19 au 30 mars 2019, un jazz métissé va faire battre le cœur du Centre Culturel Charlie Chaplin. Outre le rituel concert scolaire du mardi, huit soirées s’annoncent qui mêlent musiques improvisées sous influences variée, idiomes innovants d’aujourd’hui et de demain, sans oublier la fameuse Soirée Blues du vendredi.

RV très vite sur « Latins de Jazz » pour en savoir plus sur la programmation d’A Vaulx Jazz #31 qui promet créations inédites, nouvelles rencontres et révélations internationales ou régionales. En attendant, une visite s’impose sur le site du Festival A Vaulx Jazz.

Coup de cœur… pour Nuzut Trio & « The Bowhopper »

Coup de cœur… pour Nuzut Trio & « The Bowhopper »

Avec son premier opus, « The Bowhopper », Nuzut Trio propose un projet captivant qui enchante autant qu’il surprend. Autour du contrebassiste, compositeur et leader Flavio Perrella, le guitariste Simon Martineau et le batteur Thomas Delor conjuguent leurs imaginaires. Les compositions originales ouvrent l’espace à l’expression créative des musiciens. Un album maîtrisé qui propose un élégant mélange de poésie, d’allégresse et d’énergie.

lire plus
Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Après avoir dévoilé le visuel 2020 de Jazz à Vienne, le festival a aussi annoncé les quatre premiers noms de la programmation de sa 40ème édition. Jamie Cullum en ouverture le 25 juin 2020 au Théâtre Antique, L’Afro Carnaval des Animaux, spectacle jeune public inédit, un concert dessiné avec Juanjo Guarnido & Hugh Coltman et la venue de Julia Sarr avec son projet Jem Kanam conçu pour l’occasion. Rendez-vous du 25 juin au 11 juillet 2020 pour une prometteuse 40ème édition de « Jazz à Vienne » !

lire plus
« Quartet Crescent »… un groupe, un album

« Quartet Crescent »… un groupe, un album

Formation résidente du club de jazz mâconnais dont il porte le nom, le Quartet Crescent annonce pour 2020 la sortie de son premier album au titre éponyme. Ancré dans la tradition du jazz, « Quartet Crescent » cartographie un univers singulier qui ne cesse de se renouveler. Entre éthers rêveurs et aventures échevelées, la musique dessine les routes de voyages oniriques dont les frontières entrouvrent des fenêtres sur des paysages aux couleurs changeantes.

lire plus
Clin d’œil jazz à Michel Legrand

Clin d’œil jazz à Michel Legrand

Ses compositions inspirent le jazz

Le pianiste, compositeur et arrangeur Michel Legrand est mort le 26 janvier à l’âge de 86 ans. Les enregistrements et de nombreux témoignages disent combien il a aimé, pratiqué et enregistré ce versus de la musique appelée jazz. Par ailleurs ses talents de compositeur et d’arrangeur furent tels que beaucoup de ses compositions ont été interprétées par les artistes du jazz.

Cet humble clin d’oeil jazz vaut hommage respectueux des « Latins de Jazz » à ce talentueux artiste.

Michel Legrand a embrassé la musique dans toutes ses dimensions. Sa curiosité musicale insatiable l’a conduit du classique d’abord étudié au CNSP notamment sous la direction de Nadia Boulanger. aux comédies musicales en passant par le jazz et les musiques de film pour finalement revenir à la musique classique.

Du classique au jazz

En 1942, à l’âge de 10 ans Michel Legrand entre au Conservatoire National Supérieur de Paris où il étudie le piano et la composition. En 1948, il découvre le jazz après un concert de Dizzy Gillespie. Il se sent alors sans doute trop à l’étroit dans le monde de la musique classique et choisit de vivre du music-hall dans un premier temps pour gagner sa vie. Dans ce contexte, il découvre les USA en 1959 lors d’une tournée avec Maurice Chevalier dont il était alors directeur musical.

Couverture de l'album I Love Paris de Michel Legrand and his OrchestraDans le même temps il était orchestrateur au sein de la compagnie Philips qui le charge de réaliser un disque d’ambiance aux USA. C’est ainsi qu’en 1954 il enregistre seize titres consacrés à Paris avec un grand orchestre sur un album intitulé « I Love Paris » dont la pochette avec sa photo plutôt caricaturale, ne reflète en rien la fluidité et la musicalité de la musique proposée sur les seize morceaux parmi lesquels I Love Paris, Les Feuilles Mortes, April in Paris, Paris Canaille, A Paris, La vie en Rose, Sous les Ponts de Paris.

Après ce disque d’ambiance qui fait un tabac outre-Atlantique, la firme Columbia permet à Michel Legrand d’enregistrer l’album « Legrand Jazz -Michel Legrand And His Orchestra Featuring Miles Davis » publié chez Columbia en 1958Couverture de l'album Legrand-Jazz enregistré par Michel Legrand et enregistré en trois séances à New-York avec quelques-unes des plus grandes sommités du jazz de l’époque. Michel Legrand a arrangé l’ensemble des compositions et dirigé l’orchestre.

Parmi les musiciens des trois sessions on peut citer de manière non exhaustive Hank Jones, Art Farmer, Donald Byrd, Ben Webster Teo Macero, George Duvivier, Major Holley mais aussi Bill Evans (piano), Phil Woods (saxophone alto), John Coltrane (saxophone ténor), Jerome Richardson (saxophone baryton), Miles Davis (trompette), Herbie Mann (flute), Eddie Costa (vibraphone), Barry Galbraith (guitare), Betty Glamann (harpe), Paul Chambers (contrebasse), Kenny Dennis (batterie) qui interprètent Django, la composition de John Lewis dirigée par Michel Legrand et enregistrée le 25 juin 1958.

Du jazz à la musique de film

De retour à Paris Michel Legrand continue à composer, à accompagner des artistes comme Dario Moréno, Zizi Jeanmaire, Claude Nougaro pour lequel il compose et arrange les musiques de son premier album. Il enregistre aussi avec des orchestres à cordes mais durant les années 60 il découvre une nouvelle voie qu’il va explorer avec succès, celle de la musique de film. Il compose alors pour de nombreux réalisateurs parmi lesquels Jean-Luc Godard mais très vite il unit son talent à celui du réalisateur et metteur en scène Jacques Demy avec lequel il va fonder un tandem gagnant. Ainsi Michel Legrand va écrire les partitions des musiques « Lola » (1961), « Les Parapluies de Cherbourg » (1964), « Les Demoiselles de Rochefort » (1967), Peau d’âne (1970) et « Trois places pour le 26 » (1988). Ces BO ont connu un succès international et certains titres ont été repris par de nombreux artistes de tous bords.

The Windmills Of Your Mind

Le succès de Michel Legrand dans le domaine de la musique de film continue avec celle qu’il compose pour « L’Affaire Thomas Crown » (1968). Il obtient d’ailleurs à l’occasion l’Oscar de la meilleure chanson originale pour The Windmills of Your Mind. Cette magnifique musique va inspirer nombre d’artistes de jazz

Parmi eux le trompettiste Dizzy Gillespie enregistre le titre sur l’album « Cornucopia » (Solid State Records) sorti en 1970.

The Windmills Of Your Mind a aussi inspiré la chanteuse Abbey Lincoln qui chante le titre sur l’album « Over the Years » (Verve/Gitanes Jazz Productions). Elle est entourée de Joe Lovano au saxophone ténor et de Brandon McCune (piano), John Ormond (basse), Jaz Sawyer (batterie).

What Are You Doing the Rest of Your Life?

En 1969 Michel Legrand compose What Are You Doing the Rest of Your Life ? pour la bande originale du film de Richard Brooks “The Happy Ending”. Ce thème a lui aussi inspiré de nombreux hommes et femmes de l’univers jazz. La composition a d’ailleurs obtenu en 1973 un Grammy Award avec la version chantée de Sarah Vaughan en 1972 sur l’album « Sarah Vaughan ‎– Orchestra » (Mainstream Records) arrangé et dirigé par Michel Legrand.

What Are You Doing the Rest of Your Life? a irrigué le répertoire du pianiste Bill Evans qui l’a enregistré en trio en 1974 avec Eddie Gomez (contrebasse) et Marty Morell (batterie) à Camp Fortune à Ottawa (Canada). Le titre a été publié en 1991 sur l’album « Blue in Green - The Concert in Canada  » (Milestones Records).

En 1972 Michel Legrand reçoit l’Oscar de la meilleure musique de film sorti en 1971, “Un été 42” et en 1984 lui revient une troisième statue dorée avec l’Oscar de la meilleure adaptation musicale pour la musique du film de Barbra Streisand « Yentl ».

Jazz, musique de film, comédie musicale et retour au classique

Revenu en France, Michel Legrand continue ensuite ses collaborations avec le cinéma puis se lance dans l’écriture d’une comédie musicale qui prend la forme d’un opéra bouffe « Le Passe-Muraille » en 1997 mais son intérêt pour le jazz ne faiblit pas. Il continue en effet à le pratiquer sur les scènes internationales de jazz comme pianiste comme sur la version tonique de sa composition Watch What Happens au Festival de Montréal en 2001 avec le trio du saxophoniste Phil Woods qui réunit Eric Lagace (basse) et Ray Brinker (batterie).

En 2013 Michel Legrand publie et tourne sur scène « Entre elle et lui » avec la soprano Nathalie Dessay. En 2017, est sorti le premier enregistrement d’œuvres classiques composées par Michel Legrand, deux Concertos enregistrés avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France, dirigé par son directeur musical, le chef finlandais Mikko Franck. Un concerto pour piano qu’il interprète lui-même et un concerto pour violoncelle joué par Henri Demarquette.

En janvier 2018 il a écrit en un mois une heure quarante de musique pour « The Other Side of the Wind/De l’autre côté du vent », un film inachevé d’Orson Welles (1915-1985), ce qui porte à son crédit rien moins que 180 musiques de films.

Michel Legrand a laissé son empreinte sur tous les univers qu’il a explorés avec talent et succès. Sur l’album « Mare Nostrum III » (ACT/PIAS) sorti le 25 janvier 2019, Paolo Fresu (trompette), Richard Galliano (accordéon) et Jan Lundgren (piano) ont enregistré une magnifique version de The Windmills of Your Mind, comme un hommage rendu avec lyrisme et mélancolie à Michel Legrand disparu le 26 janvier 2019.

Coup de cœur… pour Nuzut Trio & « The Bowhopper »

Coup de cœur… pour Nuzut Trio & « The Bowhopper »

Avec son premier opus, « The Bowhopper », Nuzut Trio propose un projet captivant qui enchante autant qu’il surprend. Autour du contrebassiste, compositeur et leader Flavio Perrella, le guitariste Simon Martineau et le batteur Thomas Delor conjuguent leurs imaginaires. Les compositions originales ouvrent l’espace à l’expression créative des musiciens. Un album maîtrisé qui propose un élégant mélange de poésie, d’allégresse et d’énergie.

lire plus
Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Visuel 2020 de Jazz à Vienne 40ème édition

Après avoir dévoilé le visuel 2020 de Jazz à Vienne, le festival a aussi annoncé les quatre premiers noms de la programmation de sa 40ème édition. Jamie Cullum en ouverture le 25 juin 2020 au Théâtre Antique, L’Afro Carnaval des Animaux, spectacle jeune public inédit, un concert dessiné avec Juanjo Guarnido & Hugh Coltman et la venue de Julia Sarr avec son projet Jem Kanam conçu pour l’occasion. Rendez-vous du 25 juin au 11 juillet 2020 pour une prometteuse 40ème édition de « Jazz à Vienne » !

lire plus
« Quartet Crescent »… un groupe, un album

« Quartet Crescent »… un groupe, un album

Formation résidente du club de jazz mâconnais dont il porte le nom, le Quartet Crescent annonce pour 2020 la sortie de son premier album au titre éponyme. Ancré dans la tradition du jazz, « Quartet Crescent » cartographie un univers singulier qui ne cesse de se renouveler. Entre éthers rêveurs et aventures échevelées, la musique dessine les routes de voyages oniriques dont les frontières entrouvrent des fenêtres sur des paysages aux couleurs changeantes.

lire plus