« L’Océan Sonore » de Catali Antonini

« L’Océan Sonore » de Catali Antonini

Rêverie aquatique

Pour son septième album en tant que leader, Catali Antonini invite à plonger avec elle dans « L’Océan Sonore ». A la tête d’un quartet qui réunit à ses côtés le pianiste Stéphane Pelegri, le bassiste Greg Théveniau et le batteur Hervé Humbert, la chanteuse s’exprime tour à tour en français, italien ou anglais. Rêverie aquatique en eaux tour à tour sensibles et énergiques.

Après sa parution digitale en date du 18 novembre 2022, la sortie physique de l’album « L’Océan Sonore » (Klarthe Records Jazz) est annoncée pour le 20 janvier 2023.

Au fil des dix pistes de l’album, le chant coloré de Catali Antonini alterne entre prouesses vocales dynamiques et sensibles confidences. Ses scats virtuoses sont soutenus avec brio par le trio énergique composé de Stéphane Pelegri (piano, Fender Rhodes, vibraphone), Greg Théveniau (basse) et Hervé Humbert (batterie).

On plonge avec délice dans « L’Océan Sonore » qui ne manque ni de sensibilité ni d’énergie et navigue avec bonheur entre audace et raffinement.

Chantée en italien, la première composition de l’album, Figli Dell’Egeo évoque l’odyssée tragique des migrants en mer Égée. Catali Antonini déploie un scat énergique aux inflexions explosives. Telle Betty Carter, elle bouscule les phrases mais possède de bout en bout le parfait contrôle technique de son chant. D’emblée aérien, le solo de piano s’enflamme ensuite avec une efficacité redoutable. L’oreille est submergée par les vagues énergiques d’un univers sonore aux accents aquatiques.

On s’immerge ensuite avec le quartet dans une sphère musicale plus onirique, celle de L’Océan Sonore. Sur ce titre, la voix de la chanteuse étire et fait palpiter les vers de Marine, le poème de Paul Verlaine. Les sonorités évanescentes et dilatées du Fender Rhodes sont soutenues par une douce rythmique aux effets pointillistes.

visuel de l'album L'Océan Sonore de Catali AntoniniChangement d’ambiance complet avec Bartok’s Last Dance dont le climat n’est pas sans évoquer l’atmosphère jazz fusion du fameux Return to Forever de Chick Corea. La voix et le piano exposent le thème à l’unisson puis un dialogue énergique s’installe sur l’improvisation entre les prouesses vocales de haute voltige et les phrasés tumultueux du Fender Rhodes stimulé par la batterie musclée et la basse électrique tonique en diable. L’Anno Delle 13 lune est de nouveau l’occasion pour Catali Antonini de s’exprimer en italien, cette langue si chantante qu’elle affectionne. Elle développe avec souplesse la large tessiture de sa voix. Son scat est émaillé de spectaculaires sauts de registre et le solo de basse éblouit tant par son lyrisme que par sa pulsation.

Cerco met ensuite en relief la sonorité cristalline du vibraphone qui enveloppe avec tendresse le poème chanté en italien. L’émotion affleure sur chaque mesure de ce titre sensible. Sur un tempo funk, le chant soul se fait nerveux tout au long du Sign of the Times de Prince dont Catali Antonini a conservé les paroles. Au-dessus des accords jazz-rock du Fender Rhodes et des slaps nerveux de la basse électrique, le scat explosif de Catali Antonini fait un clin d’œil aux expressions vocales du regretté Al Jarreau. Retour à un tempo plus calme avec la superbe ballade I don’t Wanna Lose You que Catali Antoni chante en anglais. Chargée d’inflexions bluesy, la voix se fait sensuelle au-dessus des accords lumineux que pose le Fender Rhodes.

Retour au groove avec Short Cuts, composé par Stéphane Pelegri. Piano, basse et voix présentent le thème à l’unisson. Après un court solo de basse torride, la chanteuse se transcende et développe un scat vertigineux. Le morceau se termine en beauté avec un échange électrisé entre chant et batterie. Plus loin, Catali Antonini n’a pas repris le texte de Sting et a rédigé en anglais un texte très personnel sur Dienda, la composition de Kenny Kirkland qui porte le nom de la politicienne namibienne Elma Dienda. Avec une grande force de conviction, le chant se fait l’écho des voix des femmes namibiennes et de leur combat pour l’émancipation.

Avec Rilidexwons, l’album se termine dans un trip sonore qui mêle slam et jazz-rock. Pour l’occasion, le Fender Rhodes fait entendre d’audacieuses envolées musicales que propulse une rythmique groovy.

Pour retrouver le quartet de Catali Antonini et le répertoire de « L’Océan Sonore », RV au Crescent de Mâcon le 21 janvier 2023 à 21h et à Paris au Studio de l’Ermitage, en coplateau avec le duo de Mathieu Cepitelli, le 25 janvier 2023 à 20h30.

« L’Océan Sonore » de Catali Antonini

« L’Océan Sonore » de Catali Antonini

Pour son septième album en tant que leader, Catali Antonini invite à plonger avec elle dans « L’Océan Sonore ». A la tête d’un quartet qui réunit à ses côtés le pianiste Stéphane Pelegri, le bassiste Greg Théveniau et le batteur Hervé Humbert, la chanteuse s’exprime tour à tour en français, italien ou anglais. Rêverie aquatique en eaux tour à tour sensibles et énergiques.

lire plus
Un label est né… « Paradis Improvisé »

Un label est né… « Paradis Improvisé »

Entre avril 2021 et octobre 2022, quatorze pianistes ont enregistré en solo quatorze albums inédits sur le Steinway d’Hélène Dumez, dans l’intimité d’un appartement de Marseille, rue Paradis. Ainsi, un nouveau label est né… « Paradis Improvisé ». La parution des albums est prévue par paire, tous les deux mois, d’octobre 2022 à novembre 2023. En 2022, sont sortis en octobre ceux Pierre de Bethmann et Leonardo Montana et en décembre ceux de Baptiste Trotignon et Laurent Coulondre.

lire plus
2022… Ultimes « Coups de cœur » #2

2022… Ultimes « Coups de cœur » #2

En cette fin d’année 2022, quelques albums de jazz interpellent tant par la qualité de leur propos que par leur identité singulière. Impossible de passer sous silence ces quatre Ultimes « Coups de cœur » #2, des musiques à écouter sans tarder pour découvrir de superbes paysages musicaux et bien terminer l’année.

lire plus
Un label est né… « Paradis Improvisé »

Un label est né… « Paradis Improvisé »

Un évènement discographique

Entre avril 2021 et octobre 2022, quatorze pianistes ont enregistré en solo quatorze albums inédits sur le Steinway d’Hélène Dumez, dans l’intimité d’un appartement de Marseille, rue Paradis. Ainsi, un nouveau label est né… « Paradis Improvisé ». La parution des albums est prévue par paire, tous les deux mois, d’octobre 2022 à novembre 2023. En 2022 sont sortis, en octobre ceux Pierre de Bethmann et Leonardo Montana et en décembre ceux de Baptiste Trotignon et Laurent Coulondre.

Depuis 10 ans, des concerts privés se sont improvisés rue Paradis dans la cité phocéenne sur le piano Steinway d’exception d’Hélène Dumez, l’amie des musiciens de jazz. Le lieu marseillais est devenu …. un véritable Paradis et Hélène Dumez… la fondatrice du label « Paradis Improvisé ».

Les 14 chapitres de « Paradis Improvisé »

14 pianistes enregistrés sur un même piano, durant un même temps, avec les mêmes microphones… le projet « Paradis Improvisé » offre un regard nouveau sur un demi-siècle de piano jazz… 14 moments de grâce !

Représentatifs de la diversité et de la créativité du jazz d’aujourd’hui, 14 pianistes de styles et de générations différentes participent en effet à l’aventure de « Paradis Improvisé » : Pierre de Bethmann et Leonardo Montana, Baptiste Trotignon et Laurent Coulondre, Yessaï Karapetien et Jean-Pierre Como, Simon Chivallon et Alain Jean-Marie, Bojan Z et Yonathan Avishai, Thierry Maillard et Carl-Henri Morisset, Eric Legnini et Grégory Privat.

Liberté absolue est laissée aux musiciens sur le piano préparé par l’accordeur Robert Rossignol. Chaque disque a été enregistré en une journée par Julien Bassères. C’est aussi lui qui en a assuré le mixage et la masterisation. L’identité graphique du label et les photographies sont à porter au crédit de Laéticia Dumez, la nièce de la productrice. Inspirée par l’oiseau de Paradis, une note de musique et un piano à queue, elle a imaginé le logo du label. La collection possède une splendide unité esthétique, avec sur la pochette de chaque album un cliché en noir et blanc du musicien.Paradis improvisé_visuels des albums de P. de Bethmann, L. Montana, B. Trotignon et L. Coulondre

Les deux premiers albums, « Chaud-Froid » de Pierre de Bethmann et « A Flor da Pele » de Leonardo Montana sont sortis le 21 octobre 2022.

Le 09 décembre 2022 ont été publiés « Body and Soul » de Baptiste Trotignon et « A Trip in Marseille » de Laurent Coulondre.

La parution des 14 albums est prévue par paire, tous les deux mois, à compter d’octobre 2022 à novembre 2023, sous le Label « Paradis Improvisé » distribué par L’Autre Distribution. A terme, les albums seront compilés en deux coffrets de sept disques chacun, disponibles en décembre 2023 (… idée de cadeau à envisager pour les fêtes de la fin d’année 2023).

« Chaud-Froid » de Pierre de Bethmann

Paradis Improvisé, visuel de l'album Chaud-Froid de Pierre de BethmannA 57 ans, le compositeur et responsable du label ALEA créé en 2015, Pierre de Bethmann possède un CV impressionnant avec plus de vingt albums à son actif en tant que leader ou co-leader. Sur les neuf titres de l’album « Chaud-Froid » il a gravé huit de ses compositions et Twelve Tone Tune de Bill Evans. Sur trois titres, Eternel Détour, Knab et Vanités, il invite à ses côtés la chanteuse francilienne antillaise Cynthia Abraham.

Des titres courts à l’intense force émotionnelle.

« A Flor da Pele » de Leonardo Montana

Paradis Improvisé, visuel de l'album A Flor da Pele de Leonardo Montana« A Flor da Pele » constitue pour Leonardo Montana le premier album enregistré sous son nom comme leader. Le répertoire de l’album trouve principalement son inspiration au Brésil. Le pianiste de 45 ans a choisi d’enregistrer six compositions personnelles, O Que Será (A Flor Da Pele) de Chico Buarque qui donne son nom à l’album ainsi que Esto No Es Una Elegia de Silvio Rodríguez, Forróbodó d’Egberto Gismonti, Via Crucis de Guinga, Minha Missão de João Nogueira, Taboo to Love de Stevie Wonder. Sur deux titres,Via Crucis et Imagens, il convie le guitariste brésilien-parisien Nelson Veras.

Délice d’un lyrisme raffiné entre fougue et mélancolie.

« Body and Soul » de Baptiste Trotignon

Paradis Improvisé, visuel de l'album Body and Soul de Baptiste TrotignonCe sont dix standards que Baptiste Trotignon a choisi d’interpréter. Pari ô combien osé que celui de réinventer des thèmes comme le fameux Body and Soul qui donne son nom à l’album ou d’autres compositions tant de fois jouées et rejouées comme entre autres All The Things You Are de Jerome Kern, My Little Suede Shoes de Charlie Parker, Moanin’ de Bobby Timmons, There Will Never Be Another You de Harry Warren ou Chega De Saudade de Antonio Carlos Jobim. Pourtant ce challenge, le pianiste de 48 ans l’a gagné avec brio.

Jeu éblouissant d’une grâce infinie… l’art de recréer porté à son sommet.

« A Trip in Marseille » de Laurent Coulondre

Paradis Improvisé, visuel de l'album A Trip In Marseille de Laurent CoulondreOutre cinq compositions personnelles parmi lesquelles on retrouve le splendide Michel On My Mind, Laurent Coulondre a inclus dans les huit titres de son répertoire Petite Louise de Michel Petruccini, Smoke Gets In Your Eyes de Jerome Kern et Spain de Chick Corea. Le sourire du pianiste sourire semble accompagner chacune de ses interprétations. A 33 ans, le pianiste mélodique à souhait sait user de lyrisme mais concilie avec bonheur, douceur et énergie.

Sensible et intense propos qui émeut et invite à la rêverie.

« L’Océan Sonore » de Catali Antonini

« L’Océan Sonore » de Catali Antonini

Pour son septième album en tant que leader, Catali Antonini invite à plonger avec elle dans « L’Océan Sonore ». A la tête d’un quartet qui réunit à ses côtés le pianiste Stéphane Pelegri, le bassiste Greg Théveniau et le batteur Hervé Humbert, la chanteuse s’exprime tour à tour en français, italien ou anglais. Rêverie aquatique en eaux tour à tour sensibles et énergiques.

lire plus
Un label est né… « Paradis Improvisé »

Un label est né… « Paradis Improvisé »

Entre avril 2021 et octobre 2022, quatorze pianistes ont enregistré en solo quatorze albums inédits sur le Steinway d’Hélène Dumez, dans l’intimité d’un appartement de Marseille, rue Paradis. Ainsi, un nouveau label est né… « Paradis Improvisé ». La parution des albums est prévue par paire, tous les deux mois, d’octobre 2022 à novembre 2023. En 2022, sont sortis en octobre ceux Pierre de Bethmann et Leonardo Montana et en décembre ceux de Baptiste Trotignon et Laurent Coulondre.

lire plus
2022… Ultimes « Coups de cœur » #2

2022… Ultimes « Coups de cœur » #2

En cette fin d’année 2022, quelques albums de jazz interpellent tant par la qualité de leur propos que par leur identité singulière. Impossible de passer sous silence ces quatre Ultimes « Coups de cœur » #2, des musiques à écouter sans tarder pour découvrir de superbes paysages musicaux et bien terminer l’année.

lire plus
2022… Ultimes « Coups de cœur » #2

2022… Ultimes « Coups de cœur » #2

… pour bien terminer l’année !

En cette fin d’année 2022, quelques albums de jazz interpellent tant par la qualité de leur propos que par leur identité singulière. Impossible de passer sous silence ces quatre Ultimes « Coups de cœur » #2, des musiques à écouter sans tarder pour découvrir de superbes paysages musicaux et bien terminer l’année.

L’occasion de se délecter de l’hommage que rend Frédéric Viale à Toots Thielemans, de savourer celui que Camille Bertault & Brussels Jazz Orchestra ont enregistré en mémoire à Gainsbourg, de se laisser envoûter par la musique solaire de Laurent Bardainne & Tigre d’Eau Douce et de se régaler de la rencontre entre jazz et tango proposée par Pablo Murgier.

« Toots simplement « 

2022... Ultimes Coups de cœur#2, visuel de l'album Toots Simplement de Frederic VialeL’accordéoniste français Frédéric Viale rend un vibrant hommage à Toots Thielemans disparu en 2016. Au fil des 13 plages de son septième album intitulé « Toots simplement » (Diapason/Absilone) sorti le 25 mars 2022, il interprète des compositions de l’harmoniciste, des standards qu’il affectionnait et une composition qu’il lui dédie et donne son nom au disque.

Cet opus met à l’honneur le melowtone, un tout nouvel instrument dont le son évoque à la fois le bandonéon, l’accordéon et l’harmonica. Le leader est entouré d’Andrea Pozza au piano, Aldo Zunino à la contrebasse, Adam Pache à la batterie et Emanuele Cisi au saxophone.

Swing et mélodie de bout en bout !

« Gainsbourg »

2022... Ultimes Coups de cœur#2, Visuel de l'album Gainsbourg par Camille Bertaul et Brussels Jazz OrchestraEn compagnie de la chanteuse française Camille Bertault, le Brussels Jazz Orchestra rend hommage à Serge Gainsbourg. Sur l’album « Gainsbourg » (Brussels Jazz Orchestra Records) sorti le 18 novembre 2022, ils ont arrangé et enregistré dix chansons de ce monstre sacré de la chanson française.

On retrouve de grands classiques comme Je suis venu te dire que je m’en vais, Couleur Café, Élisa mais aussi des titres moins connus comme Les Cigarillos. Le projet accorde une large place à l’improvisation et fait la part belle à des arrangements ambitieux et fort réussis.

Fantaisie colorée pleine de swing !

« Hymne au soleil »

2022... Ultimes Coups de cœur#2, visuel de l'album Hymne au soleil de Laurent BardainneSur « Hymne solaire » (Heavenly Sweetness) sorti le 08 janvier 2022, le compositeur saxophoniste et claviériste Laurent Bardainne s’est entouré de Tigre D’eau Douce qui réunit Arnaud Roulin (orgue Hammond B3, synthétiseur), Sylvain Daniel (basse), Philippe Gleizes (batterie) et Roger Raspail (percussions). Sur un titre il invite le chanteur Bertrand Belin.

Les rayons de l’astre solaire inspirent aux artistes de superbes mélodies. Un jazz félin et chaleureux, énergique et audacieux qui laisse entrer le soleil.

Entre soul onirique et jazz solaire !

« Gare du Sud »

2022... Ultimes Coups de cœur#2, visuel de l'album Gare du Sud de Pablo MurgierPianiste et compositeur, Pablo Murgier propose « Gare du Sud » (Believe Music/Collectif ¿ por Qué No?) né de la rencontre entre le tango d’avant-garde et le jazz. Enregistré en novembre 2021 et présenté en octobre 2022, l’album est composé de musiques originales. Autour de lui, le leader réunit Simone Tolomeo (bandonéon), Romain Lecuyer (contrebasse) et Minino Garay (percussions) ainsi que des invitées, Machiko Ozawa (violon), Rachel Terrien (trompettes) et Vanina de Franco (chant).

Ce voyage musical sans frontières invite à entrer dans l’espace sonore intime et très personnel du pianiste. Une nouvelle esthétique au croisement de l’Europe et de la culture de l’Amérique latine. L’improvisation se niche au sein d’un univers chambriste imprégné d’échos de musiques populaires.

Voyage entre jazz et tango contemporain !

« L’Océan Sonore » de Catali Antonini

« L’Océan Sonore » de Catali Antonini

Pour son septième album en tant que leader, Catali Antonini invite à plonger avec elle dans « L’Océan Sonore ». A la tête d’un quartet qui réunit à ses côtés le pianiste Stéphane Pelegri, le bassiste Greg Théveniau et le batteur Hervé Humbert, la chanteuse s’exprime tour à tour en français, italien ou anglais. Rêverie aquatique en eaux tour à tour sensibles et énergiques.

lire plus
Un label est né… « Paradis Improvisé »

Un label est né… « Paradis Improvisé »

Entre avril 2021 et octobre 2022, quatorze pianistes ont enregistré en solo quatorze albums inédits sur le Steinway d’Hélène Dumez, dans l’intimité d’un appartement de Marseille, rue Paradis. Ainsi, un nouveau label est né… « Paradis Improvisé ». La parution des albums est prévue par paire, tous les deux mois, d’octobre 2022 à novembre 2023. En 2022, sont sortis en octobre ceux Pierre de Bethmann et Leonardo Montana et en décembre ceux de Baptiste Trotignon et Laurent Coulondre.

lire plus
2022… Ultimes « Coups de cœur » #2

2022… Ultimes « Coups de cœur » #2

En cette fin d’année 2022, quelques albums de jazz interpellent tant par la qualité de leur propos que par leur identité singulière. Impossible de passer sous silence ces quatre Ultimes « Coups de cœur » #2, des musiques à écouter sans tarder pour découvrir de superbes paysages musicaux et bien terminer l’année.

lire plus
2022… Ultimes « Coups de cœur » #1

2022… Ultimes « Coups de cœur » #1

Duo, trio, quartet, grande formation

Riche en surprises, 2022 a permis de découvrir de nouveaux talents et de se régaler de la musique d’artistes confirmés qui ne cessent de renouveler leurs projets. Pour terminer l’année, quoi de mieux que ces quatre ultimes « Coups de cœur » #1 pour apprécier de véritables pépites de jazz français interprété en duo, trio, quartet et en grande formation.

Le moment d’écouter « Dernier Tango » de Christophe Monniot et Marc Ducret, de découvrir « Live in Paris » du Fred Nardin Trio, de succomber à « All Indians ? » d’Imperial Quartet et de savourer « Eurythmia » par Eve Risser Red Desert Orchestra.

« Dernier Tango »

2022... Ultimes Coups de cœur#1, visuel de l'album Dernier Tango de Christophe Monniot et Marc DucretSorti le 14 octobre 2022 l’album « Dernier Tango » (Jazzdor/L’Autre Distribution) réunit le saxophoniste Christophe Monniot (saxophones sopranino, alto & baryton) et le guitariste Marc Ducret.

Cet opus est le premier du duo de ces deux artistes, compositeurs et orchestrateurs. Les ambiances se télescopent. Leur dialogue fait cohabiter lyrisme et grain de folie. Improvisations planantes, notes affolées, sons triturés, collisions sonores ! Puissante et équilibriste, stimulante et généreuse, innovante et créative, la musique voltige entre jazz traditionnel et rock.

Virtuose et déjanté !

« Live In Paris »

2022... Ultimes Coups de cœur#1, Visuel de l'album Live in Paris du Fred Nardin TrioEnregistré au Sunside, début 2020, le double album « Live In Paris » (Jazz Family) du Fred Nardin Trio est paru le 02 septembre 2022. Entre le pianiste Fred Nardin, le contrebassiste Or Bareket et le batteur Leon Parker, l’énergie circule et l’écoute règne.

Au sein du trio complice, les interactions délivrent une matière sonore énergique, virtuose et élégante. Jeu volubile du piano dont le classicisme n’exclut aucune modernité, contrebasse à la pulsation infaillible, batterie à la fois solide et discrète. Deux sets d’un jazz à écouter sans modération.

Ambiance club !

« All Indians ? »

2022... Ultimes Coups de cœur#1, visuel de l'album All Indians d'Imperial quartetImperial Quartet réunit quatre musiciens improvisateurs inspirés, Damien Sabatier (saxophones alto, sopranino) et Gérald Chevillon (saxophone ténor), Joachim Florent (contrebasse) et Antonin Leymarie (batterie, percussions). Le 10 juin 2022 le quartet a présenté son quatrième album, le superbe et néanmoins barré « All Indians ? » (Compagnie Imperial/Inouïe Distribution) .

L’album puise son inspiration autant dans le jazz que dans le rock et les musiques afro-amérindiennes et cajun. Il se fait l’écho des musiques de la Louisiane. Du jazz baroque, lumineux, énergique, vibrant et vivant.

Un véritable choc musical !

« Eurythmia »

2022... Ultimes Coups de cœur#1, visuel de l'album Eurythmia de Eve Risser et Red Desert OrchestraConduit par la pianiste française Eve Risser, le Red Desert Orchestra est une formation hybride dans laquelle musiciens et musiciennes d’Europe et d’Afrique servent une musique tant exigeante dans la forme que dans ses ambitions.

Balafons, djembés et bara, venus de l’Afrique de l’Ouest se mêlent aux sonorités du piano, des voix, des saxophones, trombones, trompettes, claviers, de la guitare, de la basse et de la batterie. Paru le 21 octobre 2022, « Eurythmia » (Clean Feed / Orkhestrâ) propose un langage musical aux couleurs étonnantes et variées.

Étonnant et captivant !

« L’Océan Sonore » de Catali Antonini

« L’Océan Sonore » de Catali Antonini

Pour son septième album en tant que leader, Catali Antonini invite à plonger avec elle dans « L’Océan Sonore ». A la tête d’un quartet qui réunit à ses côtés le pianiste Stéphane Pelegri, le bassiste Greg Théveniau et le batteur Hervé Humbert, la chanteuse s’exprime tour à tour en français, italien ou anglais. Rêverie aquatique en eaux tour à tour sensibles et énergiques.

lire plus
Un label est né… « Paradis Improvisé »

Un label est né… « Paradis Improvisé »

Entre avril 2021 et octobre 2022, quatorze pianistes ont enregistré en solo quatorze albums inédits sur le Steinway d’Hélène Dumez, dans l’intimité d’un appartement de Marseille, rue Paradis. Ainsi, un nouveau label est né… « Paradis Improvisé ». La parution des albums est prévue par paire, tous les deux mois, d’octobre 2022 à novembre 2023. En 2022, sont sortis en octobre ceux Pierre de Bethmann et Leonardo Montana et en décembre ceux de Baptiste Trotignon et Laurent Coulondre.

lire plus
2022… Ultimes « Coups de cœur » #2

2022… Ultimes « Coups de cœur » #2

En cette fin d’année 2022, quelques albums de jazz interpellent tant par la qualité de leur propos que par leur identité singulière. Impossible de passer sous silence ces quatre Ultimes « Coups de cœur » #2, des musiques à écouter sans tarder pour découvrir de superbes paysages musicaux et bien terminer l’année.

lire plus
« Blue in Green », Paul Lay rend hommage à Bill Evans

« Blue in Green », Paul Lay rend hommage à Bill Evans

Dans la grande tradition

Avec le superbe « Blue in Green », Paul Lay rend hommage à Bill Evans. Sur ce premier opus de la série Jazz de Scala Music, le pianiste revisite certaines compositions de Bill Evans et de grands standards de jazz. Enregistré live en trio avec le contrebassiste Clemens Van der Feen et la batteur Dré Pallemaerts, l’album s’inscrit dans la grande tradition du trio jazz piano-contrebasse-batterie.

couverture de l'album Blue in Green de Paul Lay TrioEnregistré live à La Piccola Scala en février 2022, « Blue in Green » est premier disque de jazz du label Scala Music.

Sur les sept pistes de l’album, Paul Lay et son trio, Clemens Van der Feen (contrebasse) et Dré Pallemaerts (batterie) revisitent cinq compositions de Bill Evans, Blue in Green, Funkarello, Interplay, Peri’s Scope The two lonely people et Funkarello, ainsi que deux grands standards de jazz dont Bill Evans fut l’interprète de référence, Alice in wonderland de Sammy Fain et Minority de Gigy Grice.

Paul Lay

Depuis une dizaine d’années, Paul Lay enchaîne les prix prestigieux, Prix de Soliste du Concours de la Défense, Concours de Piano-Jazz de Moscou, Concours Martial Solal, Concours de Montreux, Prix Django Reinhardt du meilleur artiste de jazz français décerné par l’Académie du jazz en 2015, Prix de l’Académie Charles Cros en 2016 avec son deuxième album « Mikado » et titre d’Artiste Instrumental de l’année aux Victoires du jazz en 2020.

En 2015, il crée pour la Folle Journée de Nantes « Billie Holiday, passionnément », performance vidéo-musicale aux côtés du vidéaste Olivier Garouste. Sideman très recherché il a intégré les groupes de Riccardo Del Fra, Géraldine Laurent, Eric le Lann, et Ping Machine.

En 2017, il sort le double-album « The Party » avec Dre Pallemaerts et Clemens Van Der Feen et « Alcazar Memories » avec Isabel Sorling (voix) et Simon Tailleu (contrebasse), deux trios singuliers qui joueront plus de 70 concerts aux quatre coins du monde.

À la fin de l’année 2018, Paul sort l’album « Thanks a Million«  en duo aux côtés du trompettiste Eric le Lann, pour un vibrant hommage à Louis Armstrong. En 2018, il obtient le soutien de la Fondation BNP Paribas pour le développement de sa carrière.

Paul Lay, Clemens Van Der Feen, Dré PallemærtsL’album « Deep Rivers » avec Isabel Sörling et Simon Tailleu paraît en janvier 2020 et reçoit un très bel accueil. Le trio se produit pour une cinquantaine de concerts en 2020-2021. En juin 2021, avec le label Gazebo, Paul Lay sort son premier disque en piano-solo, « Full Solo », consacré à des relectures originales et singulières de Beethoven.

En septembre 2022, Paul Lay intègre l’équipe pédagogique du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en tant que professeur de piano jazz.

Le 23 février 2022, Paul Lay , Clemens Van der Feen et Dré Pallemaerts enregistrent « Blue In Green - Tribute to Bill Evans » sorti le 02 décembre 2022 sous le label Scala Music

« La pandémie nous a privés de scène avec Dré et Clemens durant plus de deux ans. Lorsque l’équipe de La Scala m’a proposé cette résidence à La Scala Paris avec trois concerts au cours du printemps 2022, j’ai saisi cette occasion pour nous réunir. Ce trio existe depuis presque dix ans, avec la production de deux disques (Mikado, 2014 et The Party, 2017) ; nous y jouions principalement mes compositions. » Paul Lay

Au fil des titres

En ouverture de l’album « Blue in Green », le trio Lay - Van der Feen - Pallemaerts se réapproprie de manière singulière la composition du saxophoniste altiste Gigi Gryce, Minority. Groove frénétique, figures rythmiques diversifiées, le pianiste se dépasse littéralement. La mélodie est sublimée dès les premières mesures. De sa main gauche au jeu allégé, il assure le rythme et l’harmonie et ponctue la ligne mélodique qu’il développe de la main droite avec une virtuosité éblouissante et une aisance déconcertante. Il est porté par le jeu fluide et profond de la contrebasse et les rythmes sans cesse renouvelés de la batterie

Plus loin Paul Lay entame la composition de Sammy Fain, Alice in Wonderland, à la manière d’une ritournelle avant d’en exposer la mélodie. Toucher limpide, jeu pondéré, nuances et douceur caractérisent l’interprétation de cette valse qui n’en finit pas de tourner.

Les cinq autres plages de l’album consistent en des reprises de compositions de Bill Evans.

En premier lieu, le trio interprète Interplay, enregistré par Bill Evans en 1962 sur le label Riverside Records sur l’album au titre éponyme. Après un court solo de la contrebasse souple et agile, le pianiste transcende l’esprit du blues. Articulation très détachée de chaque note, grande sensibilité, forte expressivité, luminosité du son. Le répertoire se poursuit avec Blue in Green. Sur cette ballade à l’atmosphère mélancolique, chaque note du piano résonne comme une perle de cristal. Paul Lay insuffle une flamme sereine à son jeu qui entretient un swing subtilement étiré. Le contrebassiste se saisit de l’archet pour son solo et le morceau prend alors l’allure d’une musique chambriste proche de la grâce.

Plus loin, le trio fait un clin d’œil à Peri’s Scope, composition enregistrée par Bill Evans en 1959 sur l’album « Portrait in Jazz ». Le titre met en évidence la complicité qui unit les trois musiciens. Piano flamboyant, colorations harmoniques exquises. Dans son solo, le batteur découpe le tempo ternaire en vagues sonores et de son tempo immuable et solide, galvanise le pianiste dont la main droite enflamme les touches de son ardeur. Changement d’ambiance avec The Two Lonely People. Le piano entame une longue coda qui enchante par sa délicate pointe de mélancolie. Il tisse ensuite la mélodie avec un lyrisme jarrettien. Son jeu souple et raffiné génère une sensation quasi extatique, presque… hypnotique, du jazz impressionniste ?!

Sur Funkallero, le dernier titre de l’album, les musiciens font écho à la version proposée sur « The Bill Evans Album » paru en 1971. Après l’exposition du thème, la contrebasse éblouit par une improvisation brillante et mélodique en diable. La main gauche saute de note en note et exécute avec vélocité les lignes mélodiques dans la pure tradition post-bop. Le piano enchaîne avec un solo riche en contrastes et gorgé de swing et d’humour. Les citations se bousculent, les notes aiguës et les graves se répondent à qui mieux mieux. Parler de « maîtrise » semble tout à fait de mise. Un régal absolu.

« L’Océan Sonore » de Catali Antonini

« L’Océan Sonore » de Catali Antonini

Pour son septième album en tant que leader, Catali Antonini invite à plonger avec elle dans « L’Océan Sonore ». A la tête d’un quartet qui réunit à ses côtés le pianiste Stéphane Pelegri, le bassiste Greg Théveniau et le batteur Hervé Humbert, la chanteuse s’exprime tour à tour en français, italien ou anglais. Rêverie aquatique en eaux tour à tour sensibles et énergiques.

lire plus
Un label est né… « Paradis Improvisé »

Un label est né… « Paradis Improvisé »

Entre avril 2021 et octobre 2022, quatorze pianistes ont enregistré en solo quatorze albums inédits sur le Steinway d’Hélène Dumez, dans l’intimité d’un appartement de Marseille, rue Paradis. Ainsi, un nouveau label est né… « Paradis Improvisé ». La parution des albums est prévue par paire, tous les deux mois, d’octobre 2022 à novembre 2023. En 2022, sont sortis en octobre ceux Pierre de Bethmann et Leonardo Montana et en décembre ceux de Baptiste Trotignon et Laurent Coulondre.

lire plus
2022… Ultimes « Coups de cœur » #2

2022… Ultimes « Coups de cœur » #2

En cette fin d’année 2022, quelques albums de jazz interpellent tant par la qualité de leur propos que par leur identité singulière. Impossible de passer sous silence ces quatre Ultimes « Coups de cœur » #2, des musiques à écouter sans tarder pour découvrir de superbes paysages musicaux et bien terminer l’année.

lire plus