Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul »

Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul »

Modernité, musicalité, énergie et passion

A n’en pas douter, l’album « Bridge of Soul », sorti le 27 avril 2020, constitue l’une des meilleures surprises de cette rentrée post-confinement 2020. Enregistré à Budapest fin février 2020 par un quartet international, le Shang Ziming Quartet, cet opus d’une musicalité inouïe propulse une musique moderne, énergique et innovante portée par la ferveur et la virtuosité des musiciens

couverture de l'album Bridge of Soul du Shang Ziming Quartet avec Christophe MonniotLe talentueux batteur chinois, Shang Ziming a gagné Budapest où il a rejoint le fougueux saxophoniste français Christophe Monniot et deux artistes hongrois, le pianiste Dezsö Olàh et le contrebassiste Péter Olàh. A la tête de ce quartet de jazz de haute volée, il enregistre « Bridge of Soul » (TOM TOM Records) qui brille par la puissance de jeu du collectif et par une dynamique hors-normes.

Les musiciens conjuguent leur talent et leur inventivité au service du collectif. Au final, la puissance de Shang Ziming Quartet transcende la somme de celles des quatre individualités musicales dont il est constitué.

Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul », un album redoutable de modernité, de musicalité, d’énergie et de passion.

Il était une fois, un quartet international

Un saxophoniste français rencontre…

Explorateur incessant et instrumentiste hors pair, le saxophoniste et compositeur Christophe Monniot fait preuve d’une curiosité et d’une ouverture d’esprit peu communes. Fort de ces atouts, il inscrit sa démarche d’artiste dans un processus constant de recherche, d’exploration et de création. Il affectionne les rencontres musicales et diversifie les projets.

Après « Une nouvelle terre » (2017), « Jericho Sinfonia » (2018) et « Hymnes à l’amour » (2018), ses pas le mènent de nouveau à Budapest où il a déjà enregistré « This is C’est la vie » (2010) et « Organic Food » (2016) avec Ozone Quartet sous le label hongrois BMC. C’est aussi chez BMC qu’il a enregistré « Density of Standards » (2017) aux côtés du pianiste Béla Szakcsi Lakatos, légende du jazz hongrois et « père » des musiciens tziganes hongrois actuels.

… un batteur chinois et deux virtuoses hongrois

A Budapest, Christophe Monniot rencontre le trio formé du batteur chinois Shang Ziming qui enseigne dans une grande université du nord de la Chine et deux musiciens issus de la communauté tzigane hongroise, le pianiste hongrois Dezsö Olàh qui brille autant dans l’idiome classique qu’en jazz et le contrebassiste Péter Olàh, lesquels n’ont aucun lien de parenté malgré leur patronyme commun. Tous les trois ont déjà eu l’occasion de tourner en Chine. Ils accueillent le saxophoniste sur un répertoire écrit par Dezsö Olàh début février 2020 au festival de jazz de Budapest.

Le courant passe et … fin février 2020, Shang Ziming Quartet entre au TOM-TOM Studio de Budapest pour enregistrer l’album « Bridge of Soul » qui porte le nom d’une composition de Shang Ziming. Les cinq autres titres sont à porter au crédit de Dezsö Olàh.

Impressions musicales

Bouillonnement musical

D’une intensité innovante, Night in Budapest ouvre l’album par un bouillonnement musical que les quatre musiciens complices partagent avec un lyrisme et une fougue effrénée. Le chorus de l’alto dessine des arabesques balkaniques et offre une palette expressive élargie.

Histoire sensible

Shang Ziming conte ensuite une histoire sensible. Une étrange sérénité se dégage de l’exposé du thème puis, à travers des notes profondes et sensibles, le solo de contrebasse entame la narration. S’installe ensuite un dialogue chargé de frénésie entre l’alto bourdonnant et le piano élégant.

Entre harmonie et déchaînement

Plus loin, la ligne mélodique de Dream Theater est truffée de contrastes sonores qui s’imbriquent de façon harmonieuse. D’abord interrogatif, le chorus du piano se déchaine et stimule l’alto dont le jeu fougueux et délirant ébouriffe par son phrasé hyperbolique que soutient avec énergie le volcanique batteur. Pour finir, les quatre musiciens se retrouvent et tout s’apaise dans l’équilibre. Un morceau où musicalité et modernité coexistent avec bonheur.

Swing échevelé

Sur -30°, une composition au tempo très vif, le quartet opte pour un swing échevelé. De bout en bout, la ligne de basse sans faille dynamise l’expression des solistes. Le piano fougueux se déchaine et fait exploser les harmonies. Le sopranino ardent prend le relai et débride son expression. Sa frénésie inspirée contribue à faire plus encore monter le mercure. La batterie énergique s’en mêle et livre un chorus impétueux. Les ambiances de ce titre ne sont pas sans évoquer certaines prestations de « Quest ». Nul ne s’en plaindra, loin de là !

Respiration de charme

Ballade musicale, Eraser résonne telle une douce respiration. Après une délicate introduction du piano le sopranino expose une mélodie céleste qui contraste avec le bouillonnement passionné du titre précédent. Les cymbales frémissent, les turbulences s’effacent et se résolvent dans le chorus charnel et grave de la contrebasse. Inspiré, le saxophone se lance ensuite dans une effervescence multicolore qui élargit l’espace du paysage où le piano s’invite pour conclure  cette parenthèse de charme.

Tension musclée

L’album se termine avec Invisible Door, un titre investi par le jeu tendu de la batterie enthousiaste qui invite les autres instruments à débrider leur énergie. Les circonvolutions corsées du sopranino aux accents balkaniques investissent un registre félin où les suraigus maîtrisés bouleversent les tympans. Ce final musclé incite à reprendre l’écoute de l’album pour mieux s’imprégner de sa passion et de sa musicalité.

« Bridge of Soul », un jazz moderne et musical, vivifiant et nuancé sous-tendu par une écriture inspirée et de vibrantes improvisations. Riche en énergie, le jazz revitalisant du Shang Ziming Quartet bouillonne d’énergie, de swing et de liberté et possède un supplément d’âme tel, qu’on se prend à rêver que le jazz soit toujours ainsi habité.

Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul »

Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul »

A n’en pas douter, l’album « Bridge of Soul », sorti le 27 avril 2020, constitue l’une des meilleures surprises de cette rentrée post-confinement 2020. Enregistré à Budapest fin février 2020 par un quartet international, le Shang Ziming Quartet, cet opus d’une musicalité inouïe propulse une musique moderne, énergique et innovante portée par la ferveur et la virtuosité des musiciens

lire plus
Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Le label indépendant Ouch ! Records lance, sur son site, Solo Insolent, une émission live mensuelle en exclusivité et participation libre. A partir du dimanche 24 mai à 18 heures, captation et diffusion de concerts dans le grenier de Lionel Martin, saxophoniste, compositeur et fondateur du label. Premier concert à suivre sur Ouch ! Records, celui du pianiste Fred Escoffier.

lire plus
Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

En raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, les organisations des festivals de jazz français se voient contraints, post-déconfinement, d’annuler et/ou reporter leurs éditions 2020 pour le plus grand désespoir des artistes et des publics. Dans le contexte actuel, le Maisons-Laffitte Jazz Festival choisit pourtant une autre option en proposant une… #Digital Edition 2020. Dans le paysage jazz, cette solution inédite réjouit !

lire plus
Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Live Mensuel #1 en participation libre du label Ouch ! Records

Le label indépendant Ouch ! Records lance, sur son site, Solo Insolent, une émission live mensuelle en exclusivité et participation libre. A partir du dimanche 24 mai à 18 heures, captation et diffusion de concerts dans le grenier de Lionel Martin, saxophoniste, compositeur et fondateur du label. Premier concert à suivre sur Ouch ! Records, celui du pianiste Fred Escoffier.

Invité par le Festival La grande côte en solitaire en avril 2020, le saxophoniste et responsable du label Ouch ! Records, Lionel Martin a proposé un concert live confiné présenté dans la chronique Jazz Confiné #4.

On le voit jouer et enregistrer devant ses vinyles, filmé en haute résolution par son fils Lucien Martin jeune réalisateur (Nalu Films Production). Germe alors l’idée chez lui, de profiter de ce dispositif pour enregistrer live d’autres musiciens du label ou proche de l’univers Ouch ! No Borders.

« Solo insolent »

En jouant dans la rue devant un public improvisé et volontaire Lionel Martin a évolué grâce à la générosité des passants. De la même manière les musiciens invités seront rémunérés pour leur performance grâce à l’implication des auditeurs qui pourront participer, à hauteur de leur souhait, au « chapeau ».Solo Insolent_Solo Insolent #1

Dans l’esprit du responsable du label Ouch ! Records, enregistrer, filmer, diffuser en direct un solo par mois, en condition live, permet de faire circuler et entendre l’inattendu inentendu. Avec à la clef, l’envie de créer du lien, de contribuer à faire découvrir les richesses, la différence, la singularité de chaque être musicien.

De l’idée à l’action, il n’y a qu’un pas que franchit vite Lionel Martin avec la création de « Solo insolent ». Cette émission live mensuelle en participation libre sur le site du label Ouch ! Records entre tout à fait en résonance avec le travail du label qui a toujours annoncé la couleur… No Borders !

Solo Insolent #1… Fred Escoffier

Après une formation classique, le pianiste Fred Escoffier rencontre Jean-Marie Machado et Martial Solal, avec lesquels il prend des cours. Il s’oriente alors vers un jazz enrichi d’une approche très contemporaine.

Aujourd’hui, le claviériste joue avec des ensembles électriques et développe ainsi un son très personnel entre guitares, percussions et orgues, sans pourtant oublier sa culture classique et jazz… En parallèle, il compose pour la danse contemporaine et compose et arrange pour de petites et grandes formations de jazz.

Au fil des ans et des scènes, Fred Escoffier a croisé entre autres, Ukandanz, Marc Ducret (Umlaut double trio), Jean Luc Ponty (hommage à Zappa), Jean François Jenny Clark, Thomas de Pourquery, Jeanne Added, Laurent Dehors, Philippe Katerine, MC Solar…. Actuellement on peut l’entendre avec Bruno Chevillon, Le Sacre du Tympan de Fred Pallem, Fabrice Martinez (4tet chut), Joce Mienniel, Magic Malik (ensemble op.cit.).

Le 24 mai à 18 heures, Fred Escoffier ouvre la série avec Solo Insolent #1

ICI… pour retrouver l’intégralité du Solo Insolent#1 de Fred Escoffier et participer librement.

Solo Insolent… la suite

En juin, Ouch ! Records donne rendez-vous avec le Solo Insolent de Nicolas Guay, guitariste virtuose, compositeur inventif, dont l’album Solo « Paradise Border » permet de découvrir l’univers musical.

Après avoir confié au label Ouch ! Records les bandes du mythique disque « Ellington on the air » édité en double LP par le label, le compositeur, clarinettiste et saxophoniste Louis Sclavis soutient le projet et se prêtera au jeu du solo en grenier.

A suivre aussi, le guitariste Nguyên Lê.

RV une fois par mois avec Solo Insolent, un Live mensuel en participation libre, les dimanches à 18 heures, en direct sur le site du label Ouch ! Records.

Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul »

Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul »

A n’en pas douter, l’album « Bridge of Soul », sorti le 27 avril 2020, constitue l’une des meilleures surprises de cette rentrée post-confinement 2020. Enregistré à Budapest fin février 2020 par un quartet international, le Shang Ziming Quartet, cet opus d’une musicalité inouïe propulse une musique moderne, énergique et innovante portée par la ferveur et la virtuosité des musiciens

lire plus
Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Le label indépendant Ouch ! Records lance, sur son site, Solo Insolent, une émission live mensuelle en exclusivité et participation libre. A partir du dimanche 24 mai à 18 heures, captation et diffusion de concerts dans le grenier de Lionel Martin, saxophoniste, compositeur et fondateur du label. Premier concert à suivre sur Ouch ! Records, celui du pianiste Fred Escoffier.

lire plus
Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

En raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, les organisations des festivals de jazz français se voient contraints, post-déconfinement, d’annuler et/ou reporter leurs éditions 2020 pour le plus grand désespoir des artistes et des publics. Dans le contexte actuel, le Maisons-Laffitte Jazz Festival choisit pourtant une autre option en proposant une… #Digital Edition 2020. Dans le paysage jazz, cette solution inédite réjouit !

lire plus
Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

Alternative digitale… un remède aux annulations/reports

En raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, les organisations des festivals de jazz français se voient contraints, post-déconfinement, d’annuler et/ou reporter leurs éditions 2020 pour le plus grand désespoir des artistes et des publics. Dans le contexte actuel, le Maisons-Laffitte Jazz Festival choisit pourtant une autre option en proposant une… #Digital Edition 2020. Dans le paysage jazz, cette solution inédite réjouit !

Dans la France à peine sortie du confinement, les mesures sanitaires sont encore très strictes… « Aucun évènement réunissant plus de 5 000 personnes ne peut se dérouler sur le territoire de la République jusqu’au 31 août 2020 ».

Ainsi pour respecter ces contraintes sanitaires et ne faire prendre aucun risque au public, la plupart des organisateurs de concerts et festivals de jazz renoncent à ouvrir leurs scènes estivales en raison de la pandémie. Pourtant, Maisons-Laffitte Jazz Festival se démarque avec une formule innovante, une #Digital Edition 2020.

Annulations et reports en cascade

Dans ce contexte, on ne compte plus les concerts et festivals de jazz annulés ou reportés… Jazz à Vienne, Jazz in Marciac, Parfum de Jazz, Marseille Jazz des cinq continents, Jazz à Saint-Germain-des-Prés, Jazz sous les Pommiers, Nice Jazz Festival, Crest Jazz Festival, Jazz au Phare - Île de Ré, Jazz à Juan, Jazz à Foix, Jazz à Junas, Millau Jazz Festival, … et bien d’autres. Tant  la liste est si longue qu’il est impossible de tous les citer.

L’épreuve est difficile pour tous et touche l’ensemble des acteurs, musiciens, intermittents du spectacle, salariés et responsables des festivals.

De facto, tous les professionnels de la filière paient un lourd tribut à cette crise. Nombre de musiciens et techniciens possèdent le statut d’intermittents du spectacle et leurs conditions de travail sont fragilisées pour de longs mois car après l’été, il est à craindre que les conditions n’évoluent guère quant aux modalités d’accueil du public dans les salles de concerts. Par ricochet, le public se voit quant à lui, privé des rendez-vous avec les festivals de jazz annuels attendus chaque été avec impatience.

Certes, durant le confinement et aujourd’hui encore, nombreux sont les musiciens qui postent des vidéos sur les réseaux sociaux et la toile. Ces live streams leur permettent de continuer à créer. Pourtant ces échanges musicaux enregistrés à distance puis montés de manière plus ou moins artistique ne constituent qu’un pis-aller. En effet, jouer devant une caméra ou un téléphone ne remplace en rien pour l’artiste le défi et le plaisir que représente un concert joué seul ou en groupe devant un public en attente. De la même manière, pour le public, ces prestations distancielles ne procurent pas les mêmes sensations qu’une musique vécue et partagée dans les conditions du direct.

Alternative digitale, un remède innovant

Pour permettre, d’une part au public de vivre la musique en ligne à partir d’un terminal informatique, chez soi (ou n’importe où d’ailleurs), et d’autre part à tous les acteurs des spectacles de jazz d’être rémunérés pour leur travail, l’alternative digitale apparait comme une solution fort pertinente.

C’est cette option innovante qu’ont choisi les organisateurs et  Samuel Strouk, le directeur artistique du Maisons-Laffitte Jazz Festival.

Maisons-Laffitte Jazz Festival #Digital Edition 2020

Affiche Maisons-Laffitte Jazz Festival #Digital Edition 2020Au regard de la crise sanitaire 2020 liée à la pandémie de Covid-19, le Maisons-Laffitte Jazz Festival ne peut avoir lieu dans le format prévu initialement. Cependant, dans un esprit de solidarité envers les acteurs du secteur culturel et évènementiel, le festival prévoit d’ouvrir « ses portes » sur le web du 12 au 21 juin 2020.

Pour permettre aux artistes, aux techniciens et aux nombreux professionnels de la filière de renouer avec un engagement professionnel et rémunéré, les concerts du festival seront tournés dans l’Ancienne Eglise de Maisons-Laffitte dans les conditions optimales du live et dans le respect des mesures sanitaires.

Tournage des concerts

Ainsi, le tournage des concerts de cette édition digitale aura lieu les 27 et 28 mai 2020 à l’Ancienne Église de Maisons-Laffitte, lieu privilégié des festivaliers pour son acoustique exceptionnelle.

Réalisées dans le respect le plus strict des règles de distanciation sociale et des gestes barrière en vigueur, ces captations permettront aux artistes initialement programmés de montrer l’étendue de leur talent à travers des prestations live exigeantes et qualitatives, mais aussi des capsules vidéos bonus (avec making off et interviews des artistes).

Innovante, solidaire et mesurée, cette nouvelle formule choisie par Maisons-Laffitte Jazz Festival devrait aussi combler le public privé de la tenue du festival dans sa forme habituelle.

Programmation

Tous les concerts seront proposés en live stream sur la page Facebook du festival et sur son site Internet

Biréli Lagrène au Maisons Laffitte Jazz Festival Digital Edition 2020Bireli Lagrene Trio

Vingt ans après ses débuts, le talentueux guitariste Biréli Lagrène n’a rien perdu de son talent et continue d’ailleurs à renouveler son art. Il sera présent en trio avec le guitariste Adrien Moignard et le contrebassiste William Brunard.

VincentPeirani Joker au Maisons Laffitte Jazz Festival Digital Edition 2020Vincent Peirani Trio Joker

Menés par l’accordéoniste Vincent Peirani et nourris par de nombreuses influences musicales, le guitariste Federico Casagrande et le batteur Ziv Ravitz construisent un univers alternatif où leurs instruments se croisent pour offrir une musique libre et imprévisible. Trois jokers qui se complètent ou s’opposent pour le meilleur de la musique.

Andér Ceccarelli au Maisons-Laffitte Jazz Festival #Digital Edition 2020Andre Ceccarelli Trio

Considéré comme l’un des meilleurs batteurs français actuels, André Ceccarelli a joué avec les plus grands et a aussi enregistré un grand nombre de disques sous son nom. On le retrouvera tambour battant à la tête de son trio qui réunit autour de lui le pianiste Alain Goualch et le contrebassiste Diego Imbert.

Paul Lay trio au au Maisons Laffitte Jazz Festival Digital Edition 2020Paul Lay Deep Rivers Trio

Pour commémorer les 100 ans de l’arrivée du jazz en Europe, le pianiste Paul Lay a conçu le projet « Deep Rivers » où il reprend des chansons folkloriques américaines de la fin de la guerre de Sécession jusqu’aux années 60 auxquelles s’ajoutent quatre de ses compositions. Accompagné de ses partenaires complices, la chanteuse suédoise Isabel Sörling et le contrebassiste Simon Tailleu, Paul Lay propose un hommage musical subtil et riche en émotions.

Theo Ceccaldi Trio Django au Maisons Laffitte Jazz Festival Dugital Edition 2020Theo Ceccaldi Trio Django

Avec son projet « Django », le virtuose Théo Ceccaldi croise les cordes de son violon à celles de la guitare électrique de Guillaume Aknine et du violoncelle de son frère Valentin Ceccaldi. Entre frénésie et délicatesse, le trio déchaîne son talent avec tendresse pour rendre un hommage inventif, moderne et singulier à Django Reinhardt.

Anne Paceo Quintet

Anne Paceo au Maisons-Laffitte Jazz Festival #Digital Edition

Anne Paceo@Sylvain Gripoix

Derrière les fûts et cymbales de sa batterie, Anne Paceo se joue des codes, des styles et joue des frontières entre les genres musicaux. Avec le guitariste Pierre Perchaud, le pianiste Léo Montana, le contrebassiste Joan Eche-Puig et le saxophoniste Christophe Panzani, elle révèle les différentes facettes de son identité musicale qui allie, dans une subtile alchimie audace, émotion et poésie.

David Linx Quartet

Chanteur incontournable dans le paysage du jazz, le chanteur David Linx possède un ADN musical hors norme et fait référence dans le monde du jazz vocal actuel. Toujours évolutif, il ne cesse de questionner son art pour mieux le renouveler et enchaîne les projets, avec le Brussels Jazz Orchestra,  en quartet avec David Linx Quartet au au Maisons Laffitte Jazz Festival Digital Edition 2020le projet « 7000 Miles « , en quintet avec son projet « Chronicles » ou en duo avec Michel Hatzigeorgiou. Entre force et délicatesse, sa voix singulière continue à étonner et à charmer. Jamais démonstratif, son chant voltige en totale apesanteur. Pour l’occasion, il sera entouré du pianiste Gregory Privat, du contrebassiste Chris Jennings et du batteur Arnaud Dolmen pour présenter son récent projet « Skin In The Game ».

Rendez-Vous pour une expérience musicale inédite avec l’édition 100% digitale du Maisons-Laffitte Jazz Festival ! A découvrir en live stream sur Facebook Live, Youtube Live et sur le site web du Maisons-Laffitte Jazz Festival, à 18h du 12 au 21 juin 2020.

Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul »

Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul »

A n’en pas douter, l’album « Bridge of Soul », sorti le 27 avril 2020, constitue l’une des meilleures surprises de cette rentrée post-confinement 2020. Enregistré à Budapest fin février 2020 par un quartet international, le Shang Ziming Quartet, cet opus d’une musicalité inouïe propulse une musique moderne, énergique et innovante portée par la ferveur et la virtuosité des musiciens

lire plus
Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Le label indépendant Ouch ! Records lance, sur son site, Solo Insolent, une émission live mensuelle en exclusivité et participation libre. A partir du dimanche 24 mai à 18 heures, captation et diffusion de concerts dans le grenier de Lionel Martin, saxophoniste, compositeur et fondateur du label. Premier concert à suivre sur Ouch ! Records, celui du pianiste Fred Escoffier.

lire plus
Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

En raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, les organisations des festivals de jazz français se voient contraints, post-déconfinement, d’annuler et/ou reporter leurs éditions 2020 pour le plus grand désespoir des artistes et des publics. Dans le contexte actuel, le Maisons-Laffitte Jazz Festival choisit pourtant une autre option en proposant une… #Digital Edition 2020. Dans le paysage jazz, cette solution inédite réjouit !

lire plus
Omer Avital Qantar propose « New York Paradox »

Omer Avital Qantar propose « New York Paradox »

Un concentré de jazz vitaminé

Le contrebassiste Omer Avital revient à la tête de son quintet Qantar avec « New York Paradox ». En perpétuel mouvement, l’opus restitue des vibrations musicales modernes et toniques. Omer Avital Qantar croise allègrement mélodies orientales, hard-bop et blues. Il en ressort une musique moderne et explosive. Un concentré de jazz vitaminé qui explose d’une énergie puissante et radieuse.

Après sa conversation entre classique et jazz avec le mandoliniste Avi Avilal sur l’album « Avital meets Avital » (Deutsche Gramophonn) publié en 2017 et après le succès de l’album « Groove du Jour » du « Yes! Trio » (jazz&people) sorti en novembre 2019 avec le batteur Ali Jackson et le pianiste Aaron Goldberg, le contrebassiste new yorkais Omer Avital revient avec « New York Paradox » (Zamzama Records/jazz&people/PIAS), un projet plus personnel avec son groupe Qantar à deux saxophones.Couverture de l'album New York Paradox d'Omer Avital Qantar

Avec cet album sorti le 10 avril 2020, Omer Avital donne une suite à « Qantar » (Zamzama Records), premier album paru en septembre 2018 avec son groupe Qantar.

La sortie de « New York Paradox » marque aussi le début d’une nouvelle collaboration entre Zamzama Records, label fondé par Omer Avital et le label français jazz&people.

« New York Paradox » incarne la modernité d’un jazz qui enrichit le swing et le blues d’éléments orientaux et d’arrangements d’une féroce contemporanéité. Une musique enlevée, et joyeuse qui rayonne et regarde avec énergie vers l’avenir.

Omer Avital Quantar

Omer Avital

Pionnier du jazz israélien, le contrebassiste Omer Avital s’est installé à New York en 1992. Il compte aujourd’hui parmi les plus créatifs des contrebassistes et compositeurs de la scène jazz new-yorkaise et internationale. Pourtant, il ne se contente pas de cette casquette de musicien et allonge aujourd’hui la liste de ses compétences en endossant le statut d’entrepreneur depuis la création de son label Zamzama Records et l’ouverture de son club et studio d’enregistrement Wilson Live, à Bushwick, à Brooklyn.

« J’ai créé Zamzama Records pour avoir une structure pour accueillir mes premiers albums dont je suis désormais propriétaire, ainsi que pour mes nouveaux projets. A terme, j’aimerais avoir d’autres artistes sur ce label, et créer un lien continu entre le processus créatif et celui de la production/distribution. L’objectif est d’être libre de créer et sortir de la nouvelle musique, et je suis très content de collaborer avec Vincent Bessières et son merveilleux label, Jazz and People, sur ce projet. Avec Wilson Live, j’ai l’intention d’établir un lieu de créativité pour les musiciens à Brooklyn et plus largement à New York; un club, un studio et un bar offrant une atmosphère intime qui permet à la musique et aux musiciens de s’épanouir. » Omer Avital.

Qantar

Espace de vie propice aux rencontres musicales et aux répétitions, Wilson Live est en quelque sorte devenu le foyer, l’espace de vie où s’est épanoui Qantar, ce groupe explosif que le contrebassiste se plait à nommer son gang.

Autour de lui, Omer Avital a réuni quatre talentueux musiciens israéliens expatriés comme lui à New York, Asaf Yuria (saxophones ténor et soprano), Alexander Levin (saxophone ténor), Eden Ladin (piano) et Ofri Nehemya (batterie).

Deux ans après l’album « Qantar », c’est dans le studio d’enregistrement de Wilson LIve qu’ont été enregistrées les huit plages de « New York Paradox », le deuxième opus du Omer Avital Quantar.

Au fil des titres

Les huit titres de « New York Paradox » permettent de saisir la cohésion fraternelle qui règne au sein de Qantar. On perçoit aussi la pulsation de la contrebasse à la sonorité puissante qui ne lâche rien et propulse avec énergie la musique tout au long du répertoire, sans pourtant manquer de nuances, ni se départir de tendresse et de mélancolie.

L’album ouvre avec Shabazi, un titre énergique qui porte le nom d’un grand rabbin, Shalom Shabazi, poète juif yéménite du 17ème siècle dont les écrits ont influencé le leader. C’est aussi le nom d’un quartier sud de Tel Aviv. L’oreille se réjouit à l’écoute des chorus enflammés des saxophonistes.

Le répertoire continue avec Zohar Smiles, une composition sentimentale empreinte de spiritualité écrite par le contrebassiste pour son fils. La mélodie jouée par le soprano et le ténor laisse place à un chorus de contrebasse plein de tendresse suivi d’un solo limpide du piano. Les riches arrangements et les polyphonies développées par les saxophones expressifs suscitent de riches émotions.

New York Paradox qui donne son nom à l’album, a été composé par le contrebassiste à la fin de l’été 2005. Il restitue les climats de la ville de New York avec ses exubérances et de délicates parenthèses. Le piano y contribue par une touche délicate et le solo du soprano est fascinant, presque magique !

Just Like the River Flows s’écoule comme une chanson, douce à l’oreille. La musique tourbillonne sous les notes ciselées du piano. Suite au solo charmeur du soprano envoutant et au chorus plus rugueux du ténor, les saxophones portés par la rythmique tonique déroulent un motif musical hypnotisant et teinté de sonorités yéménites enivrantes. En parfaite osmose, le groupe s’exprime avec générosité et lyrisme. Véritable déambulation musicale, It’s All Good (late 90s) déroule quant à lui des climats variés, cool, bluesy puis se fait plus intense quand les saxophones musclent leur expression qui se fait même gospellisante.

Sur Today’s Blues, la vigoureuse ligne de basse exhorte les solistes à donner le meilleur d’eux-mêmes, ce dont ils ne se privent pas d’ailleurs. Les sonorités épaisses des deux ténors et le piano lyrique explorent la trame du blues et stimulent la batterie dont les figures rythmiques foisonnantes contribuent à dynamiser plus encore le morceau. C’est ensuite sur un rythme ternaire que piano, contrebasse et batterie entament Cest clair. Les deux ténors s’invitent puis se livrent à une joute musicale musclée et cabotine qui n’est pas sans évoquer les ambiances des Jazz Messengers de Blakey. Leur énergie est tempérée par les propos élégants et raffinés du piano.

L’album se termine avec Bushwick After Dark dont l’atmosphère se teinte de couleurs mingusiennes. On se régale avec un solo du leader dont la contrebasse au phrasé précis fait rebondir ses notes sans perdre en rien sa profondeur de son.

Propulsé par un énergique élan vital, l’album à l’écriture harmonique élaborée mêle rythmes joyeux, mélodies orientales et éléments issus du blues et du hard bop. « New York Paradox », à écouter sans modération et à partager largement.

Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul »

Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul »

A n’en pas douter, l’album « Bridge of Soul », sorti le 27 avril 2020, constitue l’une des meilleures surprises de cette rentrée post-confinement 2020. Enregistré à Budapest fin février 2020 par un quartet international, le Shang Ziming Quartet, cet opus d’une musicalité inouïe propulse une musique moderne, énergique et innovante portée par la ferveur et la virtuosité des musiciens

lire plus
Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Le label indépendant Ouch ! Records lance, sur son site, Solo Insolent, une émission live mensuelle en exclusivité et participation libre. A partir du dimanche 24 mai à 18 heures, captation et diffusion de concerts dans le grenier de Lionel Martin, saxophoniste, compositeur et fondateur du label. Premier concert à suivre sur Ouch ! Records, celui du pianiste Fred Escoffier.

lire plus
Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

En raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, les organisations des festivals de jazz français se voient contraints, post-déconfinement, d’annuler et/ou reporter leurs éditions 2020 pour le plus grand désespoir des artistes et des publics. Dans le contexte actuel, le Maisons-Laffitte Jazz Festival choisit pourtant une autre option en proposant une… #Digital Edition 2020. Dans le paysage jazz, cette solution inédite réjouit !

lire plus
Cap sur Jazz à Vienne 2021

Cap sur Jazz à Vienne 2021

… avec Jamie Cullum en ouverture

Après l’annulation de l’édition 2020 du festival Jazz à Vienne, toute l’équipe se mobilise et met le cap sur Jazz à Vienne 2021. La 40ème édition se déroulera donc, c’est officiel, du 23 juin au 10 juillet 2021… avec Jamie Cullum en ouverture de cette quarantième édition le 23 juin 2021 à 20h30 au Théâtre Antique !

Cap sur Jazz à Vienne 2021, du 23 juin au 10 juillet 2021Suite à l’annulation du festival Jazz à Vienne 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, l’équipe organisatrice se mobilise. Elle met le cap sur Jazz à Vienne 2021 et donne rendez-vous aux festivaliers pour une 40ème édition qui se déroulera du 23 juin au 10 juillet 2021.

Certes le Théâtre Antique de Vienne n’accueillera pas de public durant l’été 2020 mais Jazz à Vienne propose des rendez-vous sur ses réseaux sociaux et en annonçant la tenue de Jazz à Vienne #40 du 23 juin au 10 juillet 2021, le festival permet au public de caler les dates de Jazz à Vienne 2021 sur son agenda.

Pour mieux se projeter en 2021

Dans cette perspective, les premières offres de billetterie 2021 sont en ligne et le festival Jazz à Vienne propose systématiquement soit le remboursement soit le report des Pass, billets individuels et Jazz Tickets 2020. Toutes les modalités de remboursements, d’achats ou d’échanges de billets et d’abonnements ICI

Concerts 2021 déjà dévoilés

Bonne nouvelle, beaucoup d’artistes programmés en 2020 souhaitent revenir en 2021 !

Parmi les concerts déjà dévoilés, deux reports sont confirmés pour 2021 :

  • Le 23 juin 2021, le pianiste et chanteur de jazz britannique Jamie Cullum ouvrira la 40ème édition de Jazz à Vienne sur la scène du Théâtre Antique.
  • Le 3 juillet 2021, le concert dessiné avec Juanjo Guarnido & Hugh Coltman se déroulera à 18h30 à la salle du Manège.

Après  » Interlude » paru il y a cinq ans, Jamie Cullum annonce la sortie de« Traller », son 8ème album studio pour juin 2021 dont on écoute le titreThe Age Of Anxiety.

 

Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul »

Shang Ziming Quartet présente « Bridge of Soul »

A n’en pas douter, l’album « Bridge of Soul », sorti le 27 avril 2020, constitue l’une des meilleures surprises de cette rentrée post-confinement 2020. Enregistré à Budapest fin février 2020 par un quartet international, le Shang Ziming Quartet, cet opus d’une musicalité inouïe propulse une musique moderne, énergique et innovante portée par la ferveur et la virtuosité des musiciens

lire plus
Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Le label indépendant Ouch ! Records lance, sur son site, Solo Insolent, une émission live mensuelle en exclusivité et participation libre. A partir du dimanche 24 mai à 18 heures, captation et diffusion de concerts dans le grenier de Lionel Martin, saxophoniste, compositeur et fondateur du label. Premier concert à suivre sur Ouch ! Records, celui du pianiste Fred Escoffier.

lire plus
Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

En raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, les organisations des festivals de jazz français se voient contraints, post-déconfinement, d’annuler et/ou reporter leurs éditions 2020 pour le plus grand désespoir des artistes et des publics. Dans le contexte actuel, le Maisons-Laffitte Jazz Festival choisit pourtant une autre option en proposant une… #Digital Edition 2020. Dans le paysage jazz, cette solution inédite réjouit !

lire plus