Echo#1-Jazz à Vienne 2021

Echo#1-Jazz à Vienne 2021

Soirée Brésil… la fête a repris ses droits !

Après de 24 mois de silence, les pierres du Théâtre Antique de Vienne vibrent de nouveau avec bonheur au son des notes de jazz. Après la soirée Afrique qui a marqué l’ouverture de la 40e édition de Jazz à Vienne avec Salif Keita, Keziah Jone et Julia Sarr, c’est au tour des musiques brésiliennes de résonner dans l’enceinte magique du Théâtre Antique. Le 26 juin le soleil est de la partie, le public se presse pour écouter Lucas Santtana puis Chico César. La soirée Brésil est un succès.

Echo#1-Jazz à Vienne 2021, les gradins du Théâtre Antique de VienneDans cet Echo#1-Jazz à Vienne 2021, le Brésil est à l’honneur. Les gradins du Théâtre Antique de Vienne frémissent de l’enthousiasme du public et retrouvent leur physionomie habituelle.

En première partie, Carte Blanche est donnée au compositeur, chanteur et guitariste brésilien Lucas Santtana.

Neveu de Tom Zé et héritier du mouvement tropicaliste, Lucas Santtana entre en seul en scène. D’une voix très posée et en toute simplicité, il dit au public son plaisir d’être là et l’invite à chanter avec lui… « Personne ne lâche la main de personne, les yeux dans les yeux, les gens avec les gens prennent soin de chacun…. ».

Echo#1-Jazz à Vienne 2021, Lucas SanttanaLes applaudissements crépitent. Pas de doute, une grande partie de la communauté brésilienne de Lyon est présente. Le chanteur fait référence à son album « O Céu é Velho Há Muito Tempo » « composé après l’élection du président Brésil pour se donner du courage… car il y avait beaucoup à faire ». Comme bien d’autres avant lui au temps de la dictature, il affirme ainsi son engagement politique. Pour l’aider à se faire comprendre du public, il sollicite l’aide d’un compatriote qu’il nomme « Dieu » (?) et dont la Voix jaillit des haut-parleurs et traduit ses paroles en français avec un petit accent brésilien !

Lucas Santtana poursuit sur sa guitare acoustique avec Meu Primero Amor, « une chanson d’amour un peu triste » et sa voix s’envole dans les aigus pour conter l’histoire d’un Roméo pauvre et d’une Juliette, jeune-fille riche, évoquant l’écart qui existe entre les classes sociales brésiliennes.

Echo#1-Jazz à Vienne 2021, Lucas Santtana invite Baptiste HerbinIl appelle ensuite son premier invité à le rejoindre sur scène. Il s’agit du saxophoniste français Baptiste Herbin dont le Brésil est devenu la terre d’adoption et dont on connaît la belle histoire qu’il entretient avec le Brésil.

Après un premier morceau à l’alto où le saxophoniste laisse libre cours à son lyrisme et enchaîne sextolets et glissandos habiles. Il embouche le soprano pour interpréter un morceau qui figure au milieu du film de la BO « De rouille et d’os » d’où fusent des citations de la superbe Samba de Una Nota so de Jobim. Ce duo plutôt fusionnel enchante le public. Lucas Santtana se saisit ensuite de sa guitare électrique pour interpréter un morceau plus ancien. Il stimule le public pour qu’il l’accompagne pendant que Baptiste Herbin marque le tempo en frappant dans ses mains avant de reprendre l’alto. Il termine en embouchant ses deux saxophones avant de quitter la scène.

Le guitariste interprète ensuite un titre d’inspiration « chamanique » que le public écoute avec attention puis un morceau chanté en anglais avant de reprendre la guitare acoustique… et l’on regrette vraiment de ne pas être lusophone.

Lucas Santtana appelle ensuite son deuxième invité, Joao Salva, un Brésilien qui habite à Lyon depuis 20 ans et que ses fans mobilisés nombreux, applaudissent à tout rompre. Le guitariste, chanteur et percussionniste entre sur scène avec son berimbau et le duo joue trois morceaux dont les ambiances varient entre intimité et ferveur.

Après un rappel fourni, Lucas Santtana revient seul pour un dernier morceau inédit qui sera dans son prochain album à sortir l’année prochaine. « Demain c’est les régionales en France, vous votez… moi mon vote, c’est pour le climat ! » et sa chanson en témoigne… « … où sont les civilisés, tous les copains tous les copines… qui habitent la terre… ils savent que la biospère, c’est la nouvelle ère » suivi par le chœur du Théâtre Antique.

Echo#1-Jazz à Vienne 2021, Chico CesarA la suite de l’annulation de tournée européenne de Seu Jorge, la seconde partie de soirée est assurée par Chico César connu lui aussi pour son engagement politique. Il débute seul sur la scène qu’il parcourt avec énergie avant d’être rejoint par les membres de son groupe qu’il présente, Natalino Netto (basse), Zé Luis Nascimento (percussions, batterie) et Rodrigo Viana (guitare). Après « Mama Africa », les thèmes s’enchaînent.

Malgré le vent fraîchissant qui traverse le Théâtre Antique, la température augmente dans la fosse. Chico César met littéralement le feu aux gradins du Théâtre. Il pilote avec ferveur son set comme une célébration qu’il termine avec spectateurs et spectatrices venus le rejoindre sur scène.

Porté par le charisme du leader, le public se lève oubliant les recommandations sanitaires… la fête a repris ses droits !

« Dracula » – Un livre-disque signé Adèle Maury/ONJ

« Dracula » – Un livre-disque signé Adèle Maury/ONJ

Sous la direction artistique de Frédéric Maurin, l’Orchestre National de Jazz présente « Dracula », le premier livre-disque de l’ONJ pour les jeunes. Un conte musical dont la musique balance entre opéra-jazz et comédie musicale. L’univers graphique en noir et blanc de l’album est imaginé par Adèle Maury, une jeune artiste révélée en 2020 au Festival d’Angoulême. Un projet original et captivant pour les yeux et les oreilles de tous, parents et enfants.

lire plus
Fay Claassen & David Linx – « And Still We Sing »

Fay Claassen & David Linx – « And Still We Sing »

L’artiste néerlandaise Fay Claassen s’associe avec David Linx sur « And Still We Sing ». Le duo vocal collabore avec le WDR Big Band, dirigé par Magnus Lindgren. Fay Claassen & David Linx rivalisent d’élégance sur cet album dont le titre paraphrase le titre de l’un des poèmes les plus célèbres de Maya Angelou, « And still I rise ». Dix plages gorgées de swing et d’émotions font de ce splendide opus un sommet de l’art vocal.

lire plus
Legraux Tobrogoï, énergique et enflammé

Legraux Tobrogoï, énergique et enflammé

Avec huit plages de musique instrumentale, « Pantagruel Résolu » ouvre l’appétit des amateurs de musique vigoureuse et réjouissante. Le sextet Legraux Tobrogoï n’en finit pas de faire résonner ses vociférations énergiques et enflammées. Déterminé à faire bouillonner les notes et à asticoter les portées, les loustics toulousains stimulent les oreilles qui auraient eu le malheur de s’endormir ! Pas question de résister à ce « Pantagruel Résolu ». C’est furieux et ça groove de toute part à qui mieux mieux !

lire plus
Share This