Baptiste Herbin présente « Vista Chinesa »

Baptiste Herbin présente « Vista Chinesa »

Du jazz ensoleillé et flamboyant

Le saxophoniste Baptiste Herbin vient enchanter ces temps de confinement avec la sortie de « Vista Chinesa ». Son quatrième album offre un concentré musical imprégné de rythmes brésiliens. A la tête d’un quartet, l’altiste accueille des invités brésiliens de marque et introduit des chansons dans son répertoire. Son jeu volubile ne manque ni de nuance ni de sensibilité. Du jazz ensoleillé et flamboyant.

Annoncé pour le 07 mai 2020, l’album « Vista Chinesa » (Space Time Records/Socadisc) témoigne de l’intérêt que le saxophoniste Baptiste Herbin porte au Brésil où il a effectué de longs séjours entre 2015 et 2019. Ce disque résulte de son amour pour les codes musicaux des nombreux styles nés au Brésil.

Entouré de musiciens et amis brésiliens, Baptiste Herbin dévoile un album enchanteur et très personnel qui fait la part belle à ses compositions. Des musiques inspirées et chargées d’énergie pour ensoleiller et dépayser le quotidien.

Baptiste Herbin

Marqué par les grandes influences qui l’ont marqué dans le jazz (Charlie Parker, Cannonball Adderley ou John Coltrane), la musique classique (Bach, Debussy, Ravel) mais aussi les musiques du monde (malgaches, brésiliennes ou des Balkans), le saxophoniste Baptiste Herbin a développé un jeu très personnel qui allie audace et délicatesse.

Après avoir fait ses armes aux côtés de Julien Loureau et Jean-Charles Richard et dans la classe de Riccardo Del Fra du CNSM de Paris, il a joué en Europe puis dans le monde entier où il s’est forgé une renommée internationale. Il a collaboré avec de nombreux musiciens parmi lesquels on peut citer entre autres Stefano di Battista, Roy Hargrove, Alain Jean Marie, Baptiste Trotignon ou encore Marcus Gilmore et compte à son actif une cinquantaine d’enregistrements en tant que sideman.

Il a remporté le prestigieux prix Django Reinhardt décerné par l’Académie du Jazz en 2019 après avoir enregistré comme leader un premier disque « Brother Stoon » (2010), l’album « Interférences » (2014) puis « Dreams and Connections » (2017).

Le 07 mai 2020, le saxophoniste publie son quatrième album, « Vista Chinesa » (Space Time Records/Socadisc).

« Vista Chinesa »

Enregistré en juin 2019 au studio Companhia dos técnicos, à Rio de Janeiro, l’album porte le nom d’un des plus beaux points de vue d’où l’on peut admirer Rio.

viuel de l'album Vista Chinesa de Baptiste HerbinHormis sur le titre éponyme où le saxophoniste alto joue sans invité à la tête de son quartet composé du pianiste Eduardo Farias, du contrebassiste Jefferson Lescowich et du batteur Xande Figueiredo et sur le dernier morceau de l’album interprété en duo avec le pianiste, le leader convie des musiciens brésiliens à ses côtés, le maître du groove brésilien Ed Motta, la chanteuse Thaís Motta, le saxophoniste ténor Ademir Junior, le saxophoniste alto Idriss Boudrioua, le trompettiste/buglste Aquiles Morraes, le batteur Emile Saubole et le tromboniste Rafael Rocha.

Sur les onze titres du répertoire, huit sont des compositions originales de Baptiste Herbin. Pour la première fois, le leader intègre des chansons et pour trois d’entre elles, Mauro Aguiar a signé les paroles. Au répertoire figurent aussi, Não me deixe, une splendide composition du saxophoniste Idriss Boudrioua qu’il a aussi arrangée, Scène on Seine de Xavier Felgeyrolles et la célèbre Swing Valse de Gus Viseur. Si le leader a réalisé lui-même les arrangements, il a invité Christophe Violland pour celui de la chanson Transfigura.

Au fil des titres

L’album ouvre avec Vista Chinesa, une samba dont la mélodie tourbillonne avec allégresse. Volubile, l’alto du leader au jeu très varié s’exprime avec une maîtrise parfaite. Entre deux périodes où la voix voilée du chanteur Ed Motta fait groover Transfigura sur un tempo funk-samba, l’alto s’élance dans un solo fulgurant et ahurissant dans les aigus, évoquant ainsi le jeux fougueux de Cannonball Adderley. On en reste coi !

Ballade empreinte de saudade, Meu Sonho permet d’apprécier le chant chargé d’émotion de Thaís Motta auquel l’alto expressif de Baptiste Herbin fait écho avec subtilité. Sans doute la composition la plus jazzy de l’album, Gêmeos offre au trombone et au ténor l’occasion de jouter avec l’alto aux timbres versatiles auquel répond le piano virtuose propulsé par une rythmique souple et efficace.

Le chant de Thaís Motta introduit ensuite Não me deixe, la composition d’Idriss Boudrioua où bugle et saxophone alto rivalisent de force et d’élégance.

C’est plus tard sur le tempo médium-swing du thème Irmãos exposé en quasi osmose par les deux altos que les deux saxophonistes devisent avec enthousiasme. Après une introduction vocale soutenue par la section de cuivres au grand complet, Esquisitice se poursuit avec les solos successifs des musiciens qui enflamment cette samba-frevo avec un hallucinant échange entre l’alto et la batterie.

Joué sur un tempo d’enfer par le combo, Confusão Geral déborde de vitalité. Frénétiques, alto et ténor rivalisent de vélocité mais le piano ne s’en laisse pas conter et la joute reprend de plus belle entre les saxophones jusqu’à la toute fin du morceau.

Pasiphaé advient alors comme une respiration musicale poétique évocatrice d’un paysage onirique. Piano romantique, alto lyrique, contrebasse paisible, nuances délicats, arrangements subtils et phrasés limpides des solistes, tout incite à la rêverie.

Le contraste est saisissant lorsque débute Swing Valse, le fameux thème de Gus Viseur arrangé par Baptiste Herbin pour qui le morceau évoque le choro brésilien. Comme les anches d’un accordéon, les clefs du ténor de Baptiste Herbin font tourbillonner la musique et inspire le piano aux notes cristallines … et il prend l’envie de valser. L’album se termine avec Scène on Seine. Le duo alto-piano permet de mesurer le jeu tout en subtilité d’Eduardo Farias ainsi que l’habileté technique, la sonorité moelleuse, le souffle maîtrisé et la puissance dosée avec justesse par Baptiste Herbin.

Muito obrigado à Baptiste Herbin pour cet album imprégné de samba, choro, frevo, de soul et de swing. « Vista Chinesa » ensoleille ces jours si peu propices à l’enchantement. Un album à écouter en boucle pour s’abreuver d’énergie et échapper à la morosité.

Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Solo Insolent #1 avec Fred Escoffier

Le label indépendant Ouch ! Records lance, sur son site, Solo Insolent, une émission live mensuelle en exclusivité et participation libre. A partir du dimanche 24 mai à 18 heures, captation et diffusion de concerts dans le grenier de Lionel Martin, saxophoniste, compositeur et fondateur du label. Premier concert à suivre sur Ouch ! Records, celui du pianiste Fred Escoffier.

lire plus
Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

Maisons-Laffitte Jazz Festival#Digital Edition 2020

En raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, les organisations des festivals de jazz français se voient contraints, post-déconfinement, d’annuler et/ou reporter leurs éditions 2020 pour le plus grand désespoir des artistes et des publics. Dans le contexte actuel, le Maisons-Laffitte Jazz Festival choisit pourtant une autre option en proposant une… #Digital Edition 2020. Dans le paysage jazz, cette solution inédite réjouit !

lire plus
Omer Avital Qantar propose « New York Paradox »

Omer Avital Qantar propose « New York Paradox »

Le contrebassiste Omer Avital revient à la tête de son quintet Qantar avec « New York Paradox ». En perpétuel mouvement, l’opus restitue des vibrations musicales modernes et toniques. Omer Avital Qantar croise allègrement mélodies orientales, hard-bop et blues. Il en ressort une musique moderne et explosive. Un concentré de jazz vitaminé qui explose d’une énergie puissante et radieuse.

lire plus
Share This