« Abécédaire Thelonious Monk » écrit par Jacques Ponzio

Approcher Monk à travers ses mots

Avec « Abécédaire Thelonious Monk », le pianiste et écrivain Jacques Ponzio écrit un petit bouquin précieux à savourer avec délice. Les mots de Monk parlent de Monk… C’est en effet une bien belle idée que ce recueil de citations pour approcher Monk et mieux le connaître.

Après avoir signé avec François Postif le superbe « Blue Monk, un portrait de Thelonious Monk » en 1995 aux Éditions Actes Sud, Jacques Ponzio revient avec « Abécédaire Thelonious Monk », un court recueil de citations de Monk transcrites par des musiciens ou des journalistes et classées par ordre alphabétique. Cet ouvrage publié le 21 avril 2017 aux Éditions Lenka Lente est en fait une édition bilingue préfacée de fort belle manière par François Billard.

En cette année 2017 on peut penser que l’auteur célèbre à sa manière le centième anniversaire de la naissance (10 octobre 1917) de Thelonious Monk, ce compositeur et pianiste dont l’œuvre continue à fasciner musiciens et amateurs de jazz. Ce prodigieux artiste a légué aux générations qui l’ont suivi un héritage musical indéniable qui le place à jamais au firmament des génies du jazz. On apprécie l’initiative heureuse de Jacques Ponzio qui anticipe en publiant son livre en amont des mouvements médiatiques prévisibles. La lecture des 124 pages engage vraiment à se pencher sur Monk et sa musique pour les (re-)découvrir.

Animé par une incessante quête de création, Monk a certes participé à la révolution be bop mais il a surtout inventé un style pianistique et un art de la composition qui lui appartiennent en propre et sont encore aujourd’hui d’un modernisme inouï. S’il a influencé des générations de musiciens, le personnage a aussi intrigué voire dérangé ses contemporains. Ses comportements surprenants sur scène et dans la vie quotidienne, son mutisme et ses attitudes réservées n’ont cessé d’alimenter sa légende. Monk et sa musique ont entretenu une relation particulière avec le silence.

Classées par ordre alphabétique en anglais, les citations de nombreux musiciens (Steve Lacy, Henri Renaud, Sahib Shibab) et journalistes (Ira Gitler, Leonard Feather, Val Wilmer) apprennent beaucoup sur Monk. Quelques photos laissent entrevoir l’homme autrement que derrière un piano ou devant une partition, avec sa femme et ses deux enfants (p68-69 photo à porter au crédit de Jim Marshall) qui illustre l’entrée « Enfant : Ma femme et moi avons deux enfants » ou avec une raquette de ping-pong (p50-51) en regard de l’entrée « Jeux : Je joue au billard et au ping-pong. Je suis assez bon à ces jeux-là ».

« Abécédaire Thelonious Monk ». C’est un peu comme si Monk parlait lui-même à travers ses mots rapportés par d’autres. En définitive on perçoit l’homme épris de liberté qu’il a été, sa volonté d’être et de demeurer lui-même. Irrigués d’humour ses propos restituent une part de ses fragilités mais font surtout entrevoir la détermination indéfectible dont il fait preuve pour créer sa musique, ce jazz auquel il est tant attaché. Simplement parce que c’est ainsi qu’il le conçoit, sans qu’il lui importe d’ailleurs que ça plaise ou non.

« A ta façon : Je dis, joue à ta façon. Ne joue pas ce que veut le public. » - « Reconnaissance publique : Joue ce que tu veux et laisse le public s’emparer de ce que tu fais - même si ça doit lui prendre quinze ou vingt ans. »

Quelques entrées pourraient aussi inspirer les musiciens de jazz en devenir.

« Bonne musique : La bonne musique, c’est quelque chose qui vous rend heureux. Qui vous fait plaisir. Qui fait du bien à votre oreille…. »  - « Imagine : Ne joue pas tout (ni tout le temps) ; laisse des trucs flotter, de la musique à peine imaginée. Ce que tu ne joues pas pourrait bien être plus important que ce que tu joues. » - « Jazz : je n’ai pas une définition du jazz. Mais on doit probablement le reconnaître à chaque fois qu’on l’entend. » - « Liberté : Le Jazz c’est la  liberté. » « Musique : Ne parlons pas de musique, jouons-la. » - « Silence : Le bruit le plus fort au monde, c’est le silence. » - « Tempo : Que tu ne sois pas batteur ne signifie pas que tu n’as pas à garder le tempo. »

Il reste bien d’autres entrées et d’autres mots de Monk à découvrir dans cet « Abécédaire Thelonious Monk » dont la lecture ne laisse pas indifférent et engage à ressortir vinyles et CD de Monk pour l’écouter interpréter sa propre musique.

Clin d’œil à Eric Le Lann & « Mossy Ways »

Clin d’œil à Eric Le Lann & « Mossy Ways »

Avec « Mossy Ways », Eric Le Lann propose un opus hypnotique et séduisant. Sa trompette lumineuse trace des lignes mélodiques aériennes qui flottent dans un univers éthéré. La voix du chanteur breton Laurent Join apporte une pincée de mystère à cet album planant.

« The Extravagant Dizzy Gillespie »

« The Extravagant Dizzy Gillespie »

En 2017 le label Cristal Records fête le centenaire de la naissance de Dizzy Gillespie avec la sortie du coffret « The Extravagant Mr Gillespie ». Il fallait bien trois albums et cinquante titres pour honorer ce trompettiste ahurissant, ce chef d’orchestre tonique, un co-fondateur du bebop et un des précurseurs du jazz afro-cubain.

Doublé gagnant pour Herve Sellin

Doublé gagnant pour Herve Sellin

En 2017 le pianiste Herve Sellin fait coup double en sortant le même jour, « Passerelles » et « Always Too Soon » chez Cristal. Deux répertoires différents. Deux albums empreints de l’esprit du jazz. Une double réussite.

Share This