Youn Sun Nah en « Immersion »

Youn Sun Nah en « Immersion »

Plongée dans une bulle zen

Avec son dixième album « Immersion », la chanteuse Youn Sun Nah s’émancipe du label ACT. Elle propose un opus qui met en lumière sa pure profonde voix de soprano. Entre reprises et compositions inspirées, elle délaisse les prouesses vocales de ses débuts et privilégie le minimalisme. Un album de transition où popitude et jazzitude coexistent.

Après « Voyage » (2009), « Same Girl » (2010), « Lento » (2013) et She Moves On (2017), la chanteuse Youn Sun Nah quitte le label allemand ACT et signe chez Arts Music, une division de Warner Music Group, ce qui correspond à la nouvelle orientation de sa carrière vers l’international.

Quatre ans après une première collaboration avec Clément Ducol, Youn Sun Nah sollicite de nouveau l’arrangeur de Camille et Melody Gardot pour son album « Immersion » à sortir la 08 mars 2019.

« Immersion », un album sensible aux arrangements ciselés. Une plongée dans le monde musical de Youn Sun Nah. Une ode sensible à la lenteur ponctuée par quelques éclats énergiques. La diva coréenne au sommet de son art démontre une fois de plus l’étendue de son talent.

Un album conçu en studio

« Immersion » se démarque des précédents albums enregistrés dans des conditions live car il s’est pour ainsi dire « écrit » en studio. En effet, Youn Sun Nah a réuni autour d’elle une nouvelle équipe aux talents multiples. Le multi instrumentiste (piano guitare marimba percussions) Clément Ducol a certes joué de nombreuses parties instrumentales mais a aussi réalisé l’album et écrit la plupart des arrangements. Le violoncelliste et batteur Pierre-François « Titi » Dufour s’exprime avec grande aisance dans les registres jazz, classique que pop. Le superbe mixage de l’album est à porter au crédit de l’ingénieur du son, Maxime Le Guil.

La voix prodigieuse de la chanteuse développe son propos dans un écrin habillé de sonorités acoustique, électrique, électro et de subtils arrangements de cordes.

« Immersion »…. une plongée en treize paliers

Depuis ses débuts, Youn Sun Nah a fait le choix d’intégrer des reprises pop ou folk dans ses répertoires. « Immersion » ne déroge donc pas à la règle puisqu’elle propose cette fois sept reprises pour six compositions originales.

Sans doute les reprises séduiront un large public qui trouvera ainsi des repères alors que les compositions plus innovantes, même si elles sonnent pop combleront une audience plus tentée par le versus jazz.

Reprises

Chanté très sobrement avec le violoncelle, Isn’t It A Pity de George Harrison incite au recueillement. Sur un rythme de ballade nostalgique Mercy Mercy Me fait entendre le message d’alerte de Marvin Gay quant à la détérioration de la planète. Pas sûr que cette version soul et délicate n’interpelle les puissants pour y remédier.

couverture de l'album Immersion de Youn Sun NahAprès La Chanson d’Hélène gravée en 2010 sur « Same Girl », la chanteuse regarde de nouveau vers le monde du cinéma avec cette fois Sans Toi écrit par Michel Legrand pour « Cléo de 5 à 7 » réalisé par Agnès Varda et sorti en 1962. Parée d’une mélancolie à donner le cafard, la chanson tombe à propos après le récent décès du compositeur français.

Escapade du côté du classique et de la musique d’Albénitz avec Asturias qui permet de réécouter ce titre déjà interprété sur scène avec le guitariste suédois Ulf Wakenius. Le cristal de sa voix explose entre violoncelle et percussions.  Un petit tour du côté du folk-rock avec une reprise du traditionnel God’s Gonna Cut You Down popularisé par Johnny Cash. La chanteuse laisse éclater sa colère et lâche toute la puissance de sa voix.

Youn Sun Nah se saisit de son piano à pouces pour interpréter une version plaintive de You Can’t Hurry Love créé par les Suprems puis repris par Claude François et Phil Collins. L’album se termine par une version gospellisante et consensuelle du célèbre Hallelujah de Leonard Cohen. On se demande si le vibrato un peu forcé et l’emphase vont déclencher des frissons d’émotions ou des soupirs déçus.

Compositions originales

L’album ouvre avec le splendide In My Heart sur des poèmes de Rûmî. Un souffle mystique et aérien qui enchante. The Wonder dessine une féérie dont les inflexions électroniques tendent un voile gothique en arrière du chant prodigieux. Here Today résonne comme une complainte porteuse d’espérance que soutient le chant du violoncelle.

Le très court I’m Allright résonne comme un gospel aux échos électroniques bidouillés. Invincible met ensuite l’oreille en flottaison et permet de savourer la pureté du chant. Mystic River porte en lui suffisamment d’originalité et de groove pour devenir l’incontournable hit du répertoire de l’album. La chanteuse transforme cette marche musicale en un véritable tube pop qui déclenche une irrésistible envie de bouger. On visualise sans peine les mouvements de bras de la foule et les hourras !

Plusieurs RV se profilent pour écouter live la chanteuse Youn Sun Nah. Le 12 mars 2019 à Paris au Trianon et le 13 mai 2019 à l’Auditorium de Lyon. Toutes les dates de la tournée française de la chanteuse à retrouver ICI sur le site de l’artiste.

Echo#3-Jazz à Vienne 2019

Echo#3-Jazz à Vienne 2019

Echo#3-Jazz à Vienne 2019 propose un retour sur la soirée du 10 juillet 2019 sur la scène du Théâtre Antique du festival Jazz à Vienne. Loin des formats habituels, « Bagatelles Marathon » a  permis au public de découvrir la conception que son créateur John Zorn a du jazz. L’occasion de pénétrer dans un univers musical ouvert sur de nombreux idiomes sans discrimination de genres. Une proposition hors norme, un évènement d’exception.

lire plus
Echo#2-Jazz à Vienne 2019

Echo#2-Jazz à Vienne 2019

Echo#2-Jazz à Vienne 2019 revient sur les musiques écoutées le 09 juillet 2019 au festival Jazz à Vienne. Cette soirée propose deux sets aux styles contrastés. Après avoir réservé un bon accueil à la musique innovante de « Ghosts Songs » proposée par Paul Jarret & Jim Black, le public a ovationné avec chaleur le set de Diana Krall venue en trio avec Joe Lovano en invité spécial.

lire plus
Echo#1-Jazz à Vienne 2019

Echo#1-Jazz à Vienne 2019

Dans cet Echo#1-Jazz à Vienne 2019, Cuba est à l’honneur. La soirée  du 08 juillet 2019 de Jazz à Vienne avec Omar Sosa et Yilian Canizares puis Chucho Valdès Quintet a tenu toutes ses promesses. Le public est reparti comblé par cette soirée qui a fait alterner avec bonheur, poésie et nostalgie avec flamboyance et polyrythmie.

lire plus
Share This