Tony Tixier sort « Life of Sensitive Creatures »

Tony Tixier sort « Life of Sensitive Creatures »

Un album sensible et intimiste

C’est en trio que le pianiste Tony Tixier sort « Life of Sensitive Creatures », son nouvel album attendu pour le 08 décembre 2017. Une musique vibrante de sensibilité. Des mélodies souvent introspectives qui invitent à la rêverie.

Le pianiste Tony TixierOriginaire de France, Tony Tixier s’est installé à New-York en 2012 et a récemment emménagé à Los Angeles. Avant la sortie de l’album « Life of Sensitive Creatures » (Whirling Recordings) annoncé pour le 08 décembre 2017, le pianiste a déjà à son actif une discographie qui a permis de l’écouter dans différentes formules.

En trio piano/basse/batterie sur « Fall in Flowers » en 2006. En solo (claviers, synthétiseurs, Wurlitzer et Rhodes) sur « Electric’ Trane » en 2007. En septet sur « Parallel Worlds » en 2009 avec la chanteuse Leila Martial, le trompettiste Brice Moscardini, les saxophonistes Ricardo Izquierdo et Adrien Daoud, le bassiste Joachim Govin et le batteur Guilhem Flouzat. En quartet sur « Dream Pursuit » en 2012 chez SpaceTimeRecords avec le saxophoniste Logan Richardson, le bassiste Burniss Earl Travis et le batteur Justin Brown.

Couverture de l'album de Tony Tixier, "Life of Sensitive Creatures"Sur l’album « Life of Sensitive Creatures » (Whirling Recordings) le pianiste choisit la formule du trio piano-contrebasse-batterie plus intime que le quartet ou le septet ce qui lui permet de produire une musique sensible, reflet des émotions qu’il a pu ressentir durant sa vie.

A ses côtés, deux instrumentistes accomplis et expérimentés, le contrebassiste Karl McComas Reichl et le batteur Tommy Crane. Ils mettent leur talent au service de son écriture imaginative et singulière dont l’esthétique s’inscrit autant dans le jazz que dans la musique classique européenne.

Sur « Life of Sensitive Creatures », Tony Tixier fait entendre sa voix de compositeur. Il en ressort un album au climat sensible et intimiste. Au service de la musique, son imagination projette des mélodies chantantes qui racontent des fragments de vie, des émotions. Mélancolie, jalousie, hésitations, introspection, espoir, lâcheté, doute, questionnement, remise en cause, plénitude. A l’écoute de l’album on entre en vibration avec les émotions transmises par le trio.

Le pianiste propose huit compositions originales qui côtoient trois reprises dont une interprétation romantique du classique Darn That Dream de Jimmy Van Heusen, un très swinguant Tight Like This de Louis Armstrong et une version assez étonnante du thème de Stevie Wonder, Isn’t She Lovely.

Sur la pochette de l’album, la photo d’Alain Tixier dépeint Tony Tixier enfant dans les bras de sa mère. I Remember the Time of Plenty, le morceau d’ouverture, illustre ce climat qui hésite entre le souvenir ému des tendres émotions du passé et la fougue énergique de la joie de l’enfant qui dès six ans se forme au piano classique.

Sur Denial of Love, le dialogue piano-basse laisse deviner la brisure de cette plénitude de l’enfance. Sur Illusion les musiciens font régner un climat qui évoque les déceptions, les désillusions qui adviennent tout au long de la vie. Très présente, la batterie soutient les envolées lyriques du pianiste.

Quand advient le joyeux blues, Home At Last, on sent la pression baisser et l’on ressent le plaisir simple du retour chez soi. La frappe amortie du batteur ajoute sa douceur à la légèreté du toucher du pianiste. Le découpage rythmique et les impulsions percussives de Calling Into Question tranchent avec le chant continu et souple de la main droite du pianiste.

Sur un tempo plus rapide, Blind Jealousy of a Paranoid donne à percevoir une relative notion de drame et d’urgence impulsée par les trois musiciens. A l’écoute des rythmes changeants de Causeless Cowards’ on perçoit hésitation et doutes mais on respire plus librement à l’écoute de Flow qui termine l’album et libère enfin la lumière.

« Life of Sensitive Creatures », un album empreint de poésie et d’émotions. L’écriture sensible de Tony Tixier est servie par la performance des trois musiciens qui devisent de manière très spontanée. L’album respire et prend le temps, il laisse de l’espace au silence. Souple et nuancée la musique affiche sa singularité à travers des découpages rythmiques qui dynamisent l’expression plutôt impressionniste du trio.

La capitale des Gaules est honorée de la présence prochaine sur la scène du Bémol5 de ce pianiste qui joue actuellement dans les groupes de Christian Scott, Seamus Blake et Wallace Roney. En effet, après les concerts parisiens où il s’est produit récemment avec son trio américain, le pianiste Tony Tixier revient à Lyon. Il se produit en effet en trio le mercredi 13 décembre 2017 à 20h30 sur la scène du Bémol5 avec le batteur Gautier Garrigue et le contrebassiste Florent Nisse.

FUSSYDUCK sort son premier album

FUSSYDUCK sort son premier album

Le tout premier album de FUSSYDUCK est sorti sur le Label Double Moon Records. Belle découverte que le projet de ce groupe transnational. L’opus « Maybe that’s all we get » propose une musique singulière aux contrastes mélodiques et harmoniques colorés et aux paysages sonores délicats et chaleureux. Groove et fraîcheur sont alliés pour le meilleur.

lire plus
Enrico Pieranunzi 5tet-The Extra Something, Live at the Village Vanguard

Enrico Pieranunzi 5tet-The Extra Something, Live at the Village Vanguard

Quand en 2016, dans un des clubs les plus prestigieux de la sphère du jazz, le Village Vanguard à New York, le pianiste italien Enrico Pieranunzi enregistre en quintet un répertoire de compositions originales hard bop… advient un album éblouissant, « The Extra Something, Live at the Village Vanguard » sorti le 22 avril 2022 chez CAM JAZZ. Énergie et sensibilité se conjuguent avec virtuosité et maîtrise instrumentale.

lire plus
Jazz Campus en Clunisois 2022 – La Programmation

Jazz Campus en Clunisois 2022 – La Programmation

Jazz Campus en Clunisois 2022 donne rendez-vous au public du 20 au 27 août pour vivre au rythme du jazz et des musiques improvisées. Toujours aussi vivace et ancré dans ses racines, le festival propose un bouquet de concerts alléchants… du jazz vivant et attractif, inventif et libre, ouvert et innovant.

lire plus
Share This