On se mobilise autour des albums à sortir…

… en période de pandémie de Covid-19

Dans les circonstances exceptionnelles actuelles et au regard des décisions sanitaires prises par le gouvernement en raison de la pandémie du Covid-19… confinement obligé. Toutes les activités du spectacle vivant sont donc suspendues pour un délai dont on ignore encore la (réelle) durée. Pas question d’en discuter la nécessité mais impossible de ne pas se poser des questions quant au devenir des artistes et de ceux qui les entourent et contribuent à soutenir leur travail. On se mobilise donc autour de ces projets discographiques dont la sortie coïncide avec cette période. Sur « Latins de Jazz », on en parle, on les écoute pour les rendre visibles et audibles en attendant de retrouver les artistes live sur scène après la tempête Covid-19.

Certes l’essentiel demeure avant tout de freiner la dissémination du virus au sein de la population, on se confine donc, on réduit les déplacements et on met en œuvre les gestes « barrière » mais en raison des mesures de confinement, les spectacles vivants sont annulés (reportés pour certains à une date ultérieure).

Par contre, la création vivante n’existe pas sans les artistes, les studios, les techniciens, les labels, les services de presse, les producteurs, les distributeurs et tant d’autres. On se mobilise donc pour continuer à communiquer autour des projets discographiques dont la sortie advient en cette période compliquée afin de les soutenir.

Sans contact physique, à distance, on communique et on est solidaire avec les voisins, les personnes isolées, les amis, la famille. De la même manière, il est possible aussi de manifester une telle solidarité vis à vis des artistes de jazz. A chacun.e de se mobiliser à sa manière.

Les plateformes pratiquent encore les livraisons et les téléchargements (même s’ils ne constituent certes pas un format idéal pour les artistes) sont aussi possibles. On visite les sites des artistes. Pourquoi ne pas anticiper et établir une liste d’albums à offrir lorsque va reprendre le cours des interactions sociales ? Et bien d’autres idées sans doute plus pertinentes et/ou plus originales. Libre à chacun.e d’imaginer actions et interactions.

En 2020, Boris Vian (1920 - 1959) aurait eu 100 ans et pour ce centenaire, la cohérie Boris Vian avait prévu un programme d’informations et de manifestations. S’il demeure toujours possible d’accéder aux œuvres musicales et littéraires existantes via le web, il n’en va pas de même pour tous les spectacles vivants dont les re/présentations sont reportées. Et pourtant, comme l’avait déclaré Boris Vian an 1939 en écoutant Duke Ellington…

… “Sans le jazz, la vie serait une erreur ! »

On demeure convaincu de la véracité de cette affirmation et en ce sens on se mobilise autour des albums dont la sortie coïncide avec la période de confinement imposé par l’épidémie de Covid-19.

En attendant de les évoquer prochainement au fil des jours, on écoute Boris Vian

Poésie et énergie avec Youpi Quartet & « Mozaïc »

Poésie et énergie avec Youpi Quartet & « Mozaïc »

Rarement groupe n’a aussi bien porté son nom que le Youpi Quartet. En effet, ce groupe fusionnel offre une musique à la fois énergique et enchanteresse. Sans instrument harmonique, le quartet complice réunit les souffles de la flutiste Émilie Calmé et de l’harmoniciste Laurent Maur et la performante paire rythmique composée du bassiste Ouriel Ellert et du batteur Curtis Efoua. L’oreille savoure l’éclatante alchimie musicale de « Mozaïc » et après l’écoute de l’album, un seul mot échappe … Youpi !

lire plus
Kandace Springs revient avec « The women who raised me »

Kandace Springs revient avec « The women who raised me »

La chanteuse et pianiste Kandace Springs revient avec « The Women who raised me », un album studio qui rend hommage aux voix des femmes qui l’ont inspirée. Avec élégance, elle reprend des standards chantés par douze grandes voix féminines. Entourée par d’illustres artistes de jazz, elle parcourt un voyage au fil d’un siècle de musique et projette sa voix magnétique dans l’espace jazz. Élégance et émotion sont au rendez-vous.

lire plus

Mort du saxophoniste Manu Dibango

Après une carrière de plus de soixante ans, le saxophoniste et compositeur Manu Dibango a succombé au Covid-19 le 24 mars 2020 à l’âge de 86 ans. Le plus français des Camerounais laisse son public orphelin mais son héritage survivra aux années comme une réussite absolue de métissage des musiques africaines avec la soul et le jazz.

lire plus
Share This