Le guitariste Larry Coryell est mort

Le guitariste Larry Coryell est mort

Disparition d’un des créateurs du jazz-fusion

Le célèbre guitariste Larry Coryell s’est éteint le 19 février à New-York à l’âge de 73 ans. Amoureux de l’éclectisme musical, le guitariste américain a participé à la création du style « jazz-fusion ». Inclassable, il figure au panthéon des guitaristes de jazz.

Né à Galveston, au Texas, le 2 avril 1943, Larry Coryell grandit à Richmond. Il commence à apprendre le piano puis se tourne vers la guitare à l’adolescence et débute dans  des groupes de country et de rock. C’est dans les années soixante qu’il se tourne vers le jazz.

En 1965 il s’installe à New-York et  intègre le quartet de Chico Hamilton. A 23 ans il monte « Free Spirits », avec le batteur Bob Moses, un groupe pop-rock-psychédélique-jazz avec qui il grave l’album « Out of Sight and Sound ». Curieux des musiques de rock autant que celle de Coltrane Larry Coryell s’emploie à imaginer une musique qui croise tous les styles, country, rock, blues, jazz. Le jazz fusion se profile.

En 1967, après la dissolution du groupe « Free Spirits », il rejoint le quartet du vibraphoniste Gary Burton puis sort ses deux premiers albums en solo, « Lady Coryell » et « Coryell ».

En 1970 avec le guitariste John McLaughlin, le batteur Billy Cobham, le bassiste Miroslav Vitouš, le pianiste Chick Corea, il grave « Spaces », son troisième album comme leader, un opus qu’on peut considérer comme le premier album qui fusionne, jazz, rock et R’nB, en quelque sorte le premier album de jazz-fusion. La même année Miles Davis sort « Bitches Brew » avec la même, équipe (sauf Miroslav Vitous) mais c’est Miles Davis que retiendra l’histoire comme étant l’initiateur du jazz-fusion où le guitariste McLaughlin éclipse Larry Coryell.

Avide de découvertes et de rencontres, il multiplie les collaborations dans les années 70 où il joue avec Charles Mingus, Sonny Rollins, Philip Catherine, Stéphane Grapelli, Chet Baker et John Scofield. Durant ces mêmes années, il enchaîne les projets dont le groupe « Eleventh House » créé avec Alphonse Mouzon le temps de trois albums, de 1973 à 1976. A Leurs côtés dans le groupe, Randy Brecker à la trompette, Mike Mandel aux claviers et Danny Trifon à la basse.

En 1979, il participe à la création du « Guitar Trio », avec John McLaughlin et Paco de Lucia, mais ses addictions l’obligent à laisser la place à Al Di Meola, le guitariste de « Return to Forever ». Larry Coryell ne connaît pas l’immense succès du trio avec l’album live « Friday Night in San Francisco » sorti en 1981. Après ces périodes où le guitariste ne parvient pas vraiment imposer son nom et son talent, il poursuit sa carrière avec ténacité. Larry Coryell  continue à jouer sur les scènes du monde entier.

On se rappelle d’un concert magique un certain 23 novembre 2012 à l’Espace Tonkin de Villeurbanne, dans le cadre du festival « les Guitares » où il partageait  la scène avec le guitariste de flamenco Juan Carmona.

Jusqu’à son dernier jour, Larry Corryell a enregistré avec les plus grands et a joué dans tous les styles. Il continué à sortir des albums merveilleux dont le dernier en date « Barefoot Man : Sanpaku » sorti en octobre 2016. La veille de son décès, il jouait encore dans le club new-yorkais, l’Iridium.

Virtuose de la guitare et pionnier du jazz fusion Larry Coryell a réussi une belle synthèse des genres. Il a contribué à l’émancipation de la guitare et reste à tout jamais un des guitaristes majeurs de l’histoire du jazz.

FUSSYDUCK sort son premier album

FUSSYDUCK sort son premier album

Le tout premier album de FUSSYDUCK est sorti sur le Label Double Moon Records. Belle découverte que le projet de ce groupe transnational. L’opus « Maybe that’s all we get » propose une musique singulière aux contrastes mélodiques et harmoniques colorés et aux paysages sonores délicats et chaleureux. Groove et fraîcheur sont alliés pour le meilleur.

lire plus
Enrico Pieranunzi 5tet-The Extra Something, Live at the Village Vanguard

Enrico Pieranunzi 5tet-The Extra Something, Live at the Village Vanguard

Quand en 2016, dans un des clubs les plus prestigieux de la sphère du jazz, le Village Vanguard à New York, le pianiste italien Enrico Pieranunzi enregistre en quintet un répertoire de compositions originales hard bop… advient un album éblouissant, « The Extra Something, Live at the Village Vanguard » sorti le 22 avril 2022 chez CAM JAZZ. Énergie et sensibilité se conjuguent avec virtuosité et maîtrise instrumentale.

lire plus
Jazz Campus en Clunisois 2022 – La Programmation

Jazz Campus en Clunisois 2022 – La Programmation

Jazz Campus en Clunisois 2022 donne rendez-vous au public du 20 au 27 août pour vivre au rythme du jazz et des musiques improvisées. Toujours aussi vivace et ancré dans ses racines, le festival propose un bouquet de concerts alléchants… du jazz vivant et attractif, inventif et libre, ouvert et innovant.

lire plus
Share This