Disparition du chanteur Al Jarreau

Disparition du chanteur Al Jarreau

Une légende s’éteint

Le chanteur Al Jarreau est mort à 76 ans ce dimanche 12 février 2017 à Los Angeles peu de temps après avoir annoncé sa retraite. Sa voix souple à la tessiture étendue et ses scats inventifs ont marqué de leur sceau les années 70 et 80.

Celui qui a obtenu sept Grammy Award a cheminé entre jazz et variété/pop sans jamais se départir de son éternel sourire.

Né le 12 mars 1940, à Milwaukee (Wisconsin) d’un pasteur et d’une pianiste, Al Jarreau est très tôt sensibilisé au chant qu’il pratique dans la chorale du temple. A la fin des années 60 il vit à Los Angeles où il se produit dans les clubs de jazz.

Il rencontre le pianiste George Duke avec qui il travaille. Repéré ensuite par la grande compagnie Warner Bros, il enregistre l’album « We Got By » avec le pianiste Dave Grusin. Publié en 1975, le disque rencontre le succès tant auprès des critiques que du public. On se rappelle du titre éponyme et aussi de You Don’t See Me, deux titres qu’il chantera tout au long de sa carrière. On tombe sous le charme de sa voix chaude et souple qui hésite entre jazz et soul. Avec l’album de 1976, « Glow » et son titre Rainbow In Your Eye, c’est la consécration pour Al Jarreau.

Al Jareau va alors enchaîner des tournées triomphales dans le monde entier à la suite de quoi il grave en 1977 le double album live « Look To The Rainbow » qui lui vaut son premier Grammy Award.  Il est alors désigné chanteur jazz de l’année par la revue Downbeat. La France n’est pas en reste et le sacre aussi chanteur jazz de l’année. Ballades de charme, scats qui s’envolent. Al Jarreau use de la souplesse de sa voix pour imiter basse et percussions ce que bien d’autres reprendront par la suite.

On reste bouche-bée à l’écoute de ses décoiffantes interprétations des grands standards de jazz, comme l’époustouflant Take Five de Dave Brubeck.

Le disque  « All Fly Home«  lui vaut son deuxième Grammy Award. De l’album « This Time » (1980) on se rappelle son interprétation époustouflante du titre de Chick Corea, Spain.

De « Breakin’Away » (1982) on garde le souvenir joyeux de l’écoute du titre éponyme, de We’re In This Love Together et aussi du fameux Roof Garden. On sent alors poindre chez Al Jarreau une orientation qui confine à une variété/pop de qualité.

On se souvient ensuite la sortie de l’album « Givin’It Up » sorti en 2006 avec la participation du guitariste-chanteur George Benson et du pianiste Herbie Hancock. Lors de ses dernières venues au festival « Jazz à Vienne » en 2007 avec George Benson et en 2011 durant la All Night Jazz, pas de surprise, pas de scats renversants, tout est savamment arrangé. Al Jarreau donne l’image d’un homme fatigué pourtant soucieux de soigner encore  son image de chanteur de jazz.

On garde à l’âme le souvenir impérissable de la voix et de la présence du chanteur Al Jarreau en 1981 lors du 22ème Festival de Jazz d’Antibes-Juan-les-Pins. Une voix à couper le souffle. Virtuose, le chanteur franchit les octaves, se joue des syncopes, improvise des scats débridés. Pourtant sa voix sans vibrato retrouve sa douceur pour murmurer des ballades chargées d’émotion.

Leïla Olivesi signe « Astral »

Leïla Olivesi signe « Astral »

Avec « Astral », la pianiste et compositrice Leïla Olivesi signe son sixième album. Entourée des meilleurs musiciens de sa génération, elle propose un jazz acoustique, lumineux et poétique. Entre tradition et modernité, cet opus regarde vers les étoiles et projette la musique loin de la gravité terrestre.

lire plus
Jazz à Vienne 2023 – Affiche & Premiers noms

Jazz à Vienne 2023 – Affiche & Premiers noms

Le 16 novembre 2022, les organisateurs du Festival « Jazz à Vienne » ont dévoilé l’affiche de l’édition 2023 proposée par la dessinatrice Pénélope Bagieu. Ils ont aussi annoncé la Création Jeune Public qui se déroulera les 26 et 27 juin 2023 avec Marion Rampal. En attendant le 16 mars 2023, date d’annonce officielle de la programmation de « Jazz à Vienne 2023 », les concerts de cinq soirées sont déjà annoncés. De sérieuses promesses de réjouissances musicales en perspective !

lire plus
D. Linx, G. de Chassy et M. Pastorino – « On Shoulders We Stand »

D. Linx, G. de Chassy et M. Pastorino – « On Shoulders We Stand »

Sur l’album « On Shoulders We Stand », le chanteur David Linx, le pianiste Guillaume de Chassy et le clarinettiste Matteo Pastorino proposent un voyage musical entre jazz et classique. Guillaume de Chassy a retranscrit des thèmes de pièces classiques sur lesquelles David Linx a écrit des paroles. Un album enchanteur où poésie, sobriété et raffinement s’entrelacent avec bonheur. Une réussite absolue !

lire plus
Share This