Crossover#4… Bartók Impressions – Szandai, Lévy, Lukacs

Voyage entre Bartók, jazz et improvisation

Mathias Lévy, Matyas Szandai et Miklos Lukacs signent « Bartók Impressions ». Un album situé entre classique et jazz, entre musique écrite et improvisation, entre musique savante et populaire. Forte d’innovation créatrice et avec une instrumentation inédite, violon, cymbalum et contrebasse, la proposition du trio reste proche de l’inspiration originale.

Se confronter à l’œuvre de Bartók Couverture de l'album Bartók Impression par Matyas Szandai, Mathias Levy, Miklos Lukacsreprésente un challenge que le violoniste français Mathias Lévy, le cymbaliste hongrois Miklos Lucas et le contrebassiste hongrois Matyas SzandaÏ ont tenté et réussi. Expressive, leur musique résonne de rythmes évocateurs de danses. Lyrique elle développe une grande richesse harmonique et rythmique.

Dans « Bartók Impressions » (BMC/L’autre distribution) attendu le 05 octobre 2018, les improvisations inventives des trois musiciens parviennent à projeter les paysages musicaux du compositeur hongrois dans un univers moderne. Ils développent leur propre langage en appui sur la musique de Bartók elle-même imprégnée des traditions populaires.

Le projet

Après avoir joué ensemble dans le « Mathias Lévy Quartet », le contrebassiste hongrois Matyas SzandaÏ et le violoniste français Mathias Lévy décident de monter un projet dédié à Belà Bartók. Pour ce faire, ils appellent le joueur de cymbalum hongrois Miklós Lukács, complice de Matyas SzandaÏ. Avec le soutien du Budapest Music Center de Budapest, a lieu une première résidence de création en Janvier 2016 suivie d’un concert d’inauguration à l’Institut hongrois de Paris en mai.

Les musiciens interprètent des morceaux d’inspiration traditionnelle. Leur expression se déploie entre climats folkloriques et atmosphères savantes, atonales et complexes. Rythmes et harmonies lancent des ponts entre l’idiome de Bartók et celui du jazz où l’improvisation prend grande place.

L’instrumentarium inédit cymbalum-contrebasse-violon favorise le rapprochement avec la musique traditionnelle des Balkans mais laisse aux musiciens la possibilité de libérer leur expression à la recherche de climats sonores inédits.

Le répertoire

Au jazz, le trio emprunte la liberté créative et l’improvisation mais réfute les patterns propres au jazz anglo-saxon vis à vis duquel la musique de « Bartók Impressions » prend ses distances. Mathias Lévy, Matyas Szandai et Miklos Lukacs entretiennent une relative fidélité aux origines populaires voire folkloriques de la musique du compositeur hongrois.

Les musiciens puisent en grande partie dans l’œuvre de Bartók pour piano. Ainsi ils s’inspirent et improvisent à partir de certains Mikrokosmos, de danses folkloriques roumaines, de rythmes bulgares et de chants de Noël roumains que Bartók avait composés après son énorme travail de collectage dans les villages hongrois, slovaques et roumains. Les trois instrumentistes partent aussi du quatrième mouvement du Concerto pour Orchestre et d’un duo pour deux violons.

A partir de ces matériaux aux résonances folkloriques et à distance des pièces connues de l’auteur, le trio évite tout cliché évocateur d’ambiance au trait tzigane trop appuyé.

« Bartók Impressions » s’abreuve à la source de l’improvisation et de la liberté du jazz pour inventer et créer une musique qui certes conserve des familiarités avec celle du grand ethnomusicologue que fut Béla Bartók mais possède pourtant une singularité admirable. Superbe dépaysement musical. Libre voyage musical entre France et Hongrie.

 
Pour découvrir sur scène la musique de « Bartók Impressions » , deux RV se profilent pour retrouver en concert Matyas Szandai, Mathias Levy et Miklos Lukacs. Le 7 novembre 2018 dans le cadre du festival Jazzycolor au Centre Culturel Irlandais de Paris. Le 14 décembre 2018 au Triton (Les Lilas)
A Vaulx Jazz #31 – La programmation

A Vaulx Jazz #31 – La programmation

A Vaulx Jazz #31 débute les festivités le 11 mars 2019 avec Kunta et sa musique métissée qui ouvre le riche programme du « Hors les Murs ». Au Centre Culturel Charlie Chaplin l’affiche prometteuse présente une large palette du jazz actuel. Chris Potter et Louis Sclavis, Thomas de Pourquery, Ukandanz, un clin d’œil aux big bands et au hip hop et pour finir, Nik Bärtsch’s Ronin et Melanie De Biasio. De quoi réjouir un large public !

lire plus
Julian Lage revient avec « Love Hurts »

Julian Lage revient avec « Love Hurts »

Un an après « Modern Lore », Julian Lage revient avec « Love Hurts ». Pour ce troisième album en trio chez Mack Avenue, le guitariste s’entoure du contrebassiste Jorge Roeder et du batteur Dave King. Le guitariste virtuose surprend encore. Sa puissance expressive peu commune contribue à ré-inventer de grands hits américains dont il propose de superbes versions. Un propos réjouissant !

lire plus
Seamus Blake sort « Guardians of the Heart Machine »

Seamus Blake sort « Guardians of the Heart Machine »

Sur « Guardians of the Heart Machine », le saxophoniste Seamus Blake s’est entouré d’une talentueuse équipe de musiciens français. Fort réussi, l’album s’avère un modèle d’équilibre entre sensibilité et flamboyance. Fougue et expressivité stimulent l’écoute et déclenchent l’enthousiasme.

lire plus
Share This