Clin d’œil à « R+R=NOW »

Reflet musical d’aujourd’hui

L’album « Collagically Speaking » (Blue Note/Universal) sorti le 15 juin 2018 propose la musique de « R+R=NOW ». Ce collectif réunit six leaders de la nouvelle génération du jazz nord-américain. Le nom du all-stars explicite en une équation la démarche des musiciens… Reflect + Respond = NOW

Couverture de l'album "R+R=NOW" de Collegically Speaking Le groupe « R+R=NOW » réunit six des leaders les plus en vue de la nouvelle génération du jazz nord-américain, Robert Glasper (claviers), Christian Scott aTunde Adjuah (trompette), Terrace Martin (synthé et vocoder), Taylor McFerrin (beatbox, synthé), Derrick Hodge (basse) et Justin Tyson (batterie).

Ce groupe fonctionne de manière égalitaire puisque chacun des membres du collectif est musicien, leader, compositeur et producteur pour la plupart d’entre eux. Ces instrumentistes accomplis sont reconnus au-delà du jazz ce dont témoignent leurs collaborations avec Prince, Kendrick Lamar, Herbie Hancock, Quincy Jones, Billy Higgins, Stevie Wonder, Thom Yorke, Mos Def, Erykah Badu, Snoop Dog, pour n’en citer que quelques-uns.

« Le travail d’un artiste est de refléter son époque »

Le collectif « R+R=NOW » revendique ces mots de Nina Simone.

Le titre du groupe donne d’ailleurs le ton du projet qui les anime, Reflect + Respond = NOW. Ainsi le message est donc clair, il propose au monde une musique dont ils revendiquent qu’elle soit le reflet et leur réponse au monde d’aujourd’hui.

Aux avant-postes de la musique d’aujourd’hui… NOW

« Nous venons tous du même jardin de béton et nous produisons une musique fluide, intègre et ouverte que traversent les courants du jazz, du hip-hop, de l’EDM et même du reggae ! » affirme Robert Glasper.

Ces audacieux musiciens qui ont dû lutter contre l’adversité sociale pour s’imposer, se disent avant-gardistes. Ensemble, ils repensent donc les courants musicaux, les découpent et les assemblent. Ils contournent ou détournent avec talent les codes du jazz qu’ils mélangent avec ceux du hip-hop, de la R&B, de la soul et du reggae. Ainsi, ils proposent le son qu’ils envisagent être celui d’aujourd’hui…NOW.

Sur l’album d’autres voix se mêlent à celles des membres du collectif comme les acteurs Omari Hardwick et Terry Crews, l’actrice Amanda Seales, Stalley et le chanteur Amber Navran.

On comprend à travers leur discours que ces fiers fers de lance du jazz outr’atlantique se positionnent aux avant-postes de la musique actuelle. Il est vrai qu’ils malaxent entre eux les courants d’avant-garde, qu’ils soient néo-soul, funk du futur, électronique astrale, hip-hop moderniste sans oublier de revendiquer l’étendard du jazz puisque l’album sort sous le légendaire label Blue Note.

Le jazz, musique hybride

Depuis ses débuts au XXème siècle, le jazz a intégré de nombreuses influences musicales définissant ainsi de nouveaux territoires, de nouveaux styles. Certaines de ces musiques; de ces courants, témoins d’une époque, sont restés inscrits dans leur temporalité. D’autres portées par des musiciens visionnaires ont imposé leur esthétique, amorcé des tournants et projeté le jazz dans un processus évolutif.

La démarche du collectif « R+R=Now » procède de ce mécanisme et à ce titre n’est donc pas nouvelle. Elle s’inscrit tout à fait dans l’évolution naturelle du jazz, cette musique qui sait s’hybrider pour survivre et être toujours en devenir. Elle est portée par de jeunes musiciens de la communauté afro-américaine issus de milieux que l’on ne peut taxer de favorisés. Ils se sont battus pour exister et être reconnus. Il est compréhensible qu’ils affichent avec force leur posture.

Les vagues de « Collagically Speaking »…

Il est essentiel de se laisser porter par les vagues énergiques ou plus tempérées de « Collagically Speaking » avant de pouvoir observer, demain, à moyen terme l’impact qu’aura cette musique sur l’évolution du jazz.

L’album ouvre avec Change of Tone. Des accords de piano puis le vocoder déroule une rengaine électro sur le beat que martelle la batterie. l’ambiance se fait électro et planante. Sur Awake to you, le tempo solide stimule la trompette à la sonorité nuageuse, la voix trafiquée par le vocoder soutenue par les nappes de notes du piano et les contrechants de la trompette. Le même thème revient sur By Design teinté d’effets cosmiques qui annoncent le piano méditatif.

Tempo musclé de la basse et de la batterie sur Resting Warrior. Trompette et claviers devisent d’abord ensemble puis prennent des chorus survoltés avant d’être rejoints par un solo de batterie. Un vrai combat de guerriers !

Avec Needed You Still règne une ambiance teintée de soul et saupoudrée d’électronique. Filtrée par le vocoder, la voix chante une ballade puis slamme en douceur sur de douces notes du piano. Colors in the Dark résonne d’une improvisation lumineuse du piano aux profonds accents jazz.

La trompette électrise le propos musical de The Night in Question alors que le reste du groupe rappelle le jazz fusion des années 70-80… jazz musique hybride… d’hier à aujourd’hui et pourquoi pas à demain ?

Porté par une ligne de basse hypnotique, Reflect Reprise sonne hip hop à fond. A écouter jusqu’à la transe ! Place ensuite à la parole essentielles de la femme sur le spatial  Her = Now suivi de Respond au climat psychédélique qui ne cesse de tourner sur lui-même.

A grands coups de beats hip-hop vigoureux, de textures électroniques futuristes et d’un groove qui emprunte au R&B et au funk le collectif « R+R=Now » élabore une musique qui capte et mélange entre eux les courants d’avant-garde de chaque style qui les inspirent. Un reflet musical du monde actuel.

 
La tournée d’été du collectif « R+R=Now » les conduit en France pour quelques dates. Ils seront à Paris à Jazz à la Défense le 1er juillet 2018, sur la scène du Théâtre Antique dans le cadre de Jazz à Vienne le 4 Juillet 2018 et au Nice Jazz Festival  le 17 Juillet 2018.
A Vaulx Jazz #31 – La programmation

A Vaulx Jazz #31 – La programmation

A Vaulx Jazz #31 débute les festivités le 11 mars 2019 avec Kunta et sa musique métissée qui ouvre le riche programme du « Hors les Murs ». Au Centre Culturel Charlie Chaplin l’affiche prometteuse présente une large palette du jazz actuel. Chris Potter et Louis Sclavis, Thomas de Pourquery, Ukandanz, un clin d’œil aux big bands et au hip hop et pour finir, Nik Bärtsch’s Ronin et Melanie De Biasio. De quoi réjouir un large public !

lire plus
Julian Lage revient avec « Love Hurts »

Julian Lage revient avec « Love Hurts »

Un an après « Modern Lore », Julian Lage revient avec « Love Hurts ». Pour ce troisième album en trio chez Mack Avenue, le guitariste s’entoure du contrebassiste Jorge Roeder et du batteur Dave King. Le guitariste virtuose surprend encore. Sa puissance expressive peu commune contribue à ré-inventer de grands hits américains dont il propose de superbes versions. Un propos réjouissant !

lire plus
Seamus Blake sort « Guardians of the Heart Machine »

Seamus Blake sort « Guardians of the Heart Machine »

Sur « Guardians of the Heart Machine », le saxophoniste Seamus Blake s’est entouré d’une talentueuse équipe de musiciens français. Fort réussi, l’album s’avère un modèle d’équilibre entre sensibilité et flamboyance. Fougue et expressivité stimulent l’écoute et déclenchent l’enthousiasme.

lire plus
Share This