Chet Baker (Déploration)

Chet Baker (Déploration)

Chet Baker (Déploration) de Zéno Bianu

Entre éloge et hommage, le livre « Chet Baker (Déploration) » résonne comme une confidence murmurée.

chet-baker-deploration-325x481

Je souhaite évoquer le livre « Chet Baker (Déploration) » édité au Castor Astral (Edition 2008 & 2015, ). Je l’ai reçu en cadeau d’un être cher qui connait bien mes préférences musicales et mon goût pour la poésie. En même temps que le livre, je découvrais l’auteur. Zéno Bianu auteur multiforme interroge la poésie, le théâtre et l’orient. Dans l’ouvrage l’auteur restitue l’essence même de la musique du trompettiste. Dans sa préface, Yves Buin explicite la démarche du poète qui a « recherché et retrouvé Chet dans l’espace du naufrage pour nous le rendre innombrable  » (p16).

Le monologue poétique de Zéno Bianu imagine la pensée du musicien à l’instant de sa chute fatale, une pensée qui prend la forme d’une introspection rétrograde sur ce qu’a été sa vie, sa non-vie, sur le sens de sa musique. Chet nous parle. Les vers se déroulent comme un contenu musical. Ils résonnent comme une résurgence de son phrasé, un écho de sa musique. Même sensibilité, même contenu émotionnel. L’écriture très riche nous promène dans des entrelacs délicats et nostalgiques. La tension des rythmes parvient à nous bouleverser tout autant que le souffle du musicien le faisait. Même déclenchement d’émotions, même chavirements irrésistibles.

« je joue au bord du silence

chaque note a sa pesanteur

son apesanteur particulière

je ne bavarde jamais

je n’aime pas le brio

le brio c’est toujours l’ego

et ses vieilles lunes

je préfère jouer vers autrui vers l’autre

rendre sereinement mon cœur

oui

ma musique s’envole vers autrui

c’est un art de l’envol quoi d’autre » (p61)

Zeno Bianu fait résonner les notes bleues que Chet Baker faisait vibrer et on déplore plus encore aujourd’hui que cet artiste nous ait quittés. Après une première dévoration rapide du texte, il m’est apparu essentiel de relire les vers comme on réécoute un disque. Lire à haute voix s’est imposé comme une incontournable nécessité pour mieux l’écouter sonner et la partager.

Rien n’empêche de lire « Chet Baker (Déploration) » en écoutant la musique de Chet Baker pour mieux encore se laisser pénétrer par la poésie indicible de Zéno Bianu.

« Life is a Movie » par Laurent de Wilde Trio

« Life is a Movie » par Laurent de Wilde Trio

En trio avec le contrebassiste Jérôme Regard et le batteur Donald Kontamanou, le pianiste et compositeur Laurent de Wilde présente « Life is a Movie » et ses ambiances éclectiques irriguées de groove et de liberté. La vie d’un musicien narrée comme un film, au fil des rencontres et des imprévus de la vie. Un album élégant gorgé de vie et de swing.

lire plus
Jazz Campus en Clunisois 2023 – La Programmation

Jazz Campus en Clunisois 2023 – La Programmation

À Cluny, en Bourgogne du sud, du 19 au 26 août 2023, le festival « Jazz Campus en Clunisois » donne rendez-vous à un large public pour vivre au rythme du jazz et des musiques improvisées. Fidèle aux valeurs de ses origines, il propose un large panorama de cette « musique en état perpétuel de création ». L’occasion de retrouver près de quarante artistes, six ateliers musique et chant, deux ateliers jeune public, des bœufs jusqu’au bout de la nuit. Des musicien.ne.s de renommée internationale, des artistes créatifs au long cours et aussi de nouveaux venus qui sont les enchanteurs de demain.

lire plus
Laurent Cugny Tentet présente « Zeitgeist »

Laurent Cugny Tentet présente « Zeitgeist »

Avec « Zeitgeist » Laurent Cugny livre sa définition du jazz : un langage musical universel qui traverse les époques et transcende les mélodies. Le pianiste dirige ici la fine fleur des musiciens hexagonaux réunis dans un tentet où chaque instrumentiste s’exprime avec une grande liberté. Électricité et mélodie font bon ménage. Un album jubilatoire.

lire plus
Share This