Chet Baker (Déploration)

Chet Baker (Déploration)

Chet Baker (Déploration) de Zéno Bianu

Entre éloge et hommage, le livre « Chet Baker (Déploration) » résonne comme une confidence murmurée.

chet-baker-deploration-325x481

Je souhaite évoquer le livre « Chet Baker (Déploration) » édité au Castor Astral (Edition 2008 & 2015, ). Je l’ai reçu en cadeau d’un être cher qui connait bien mes préférences musicales et mon goût pour la poésie. En même temps que le livre, je découvrais l’auteur. Zéno Bianu auteur multiforme interroge la poésie, le théâtre et l’orient. Dans l’ouvrage l’auteur restitue l’essence même de la musique du trompettiste. Dans sa préface, Yves Buin explicite la démarche du poète qui a « recherché et retrouvé Chet dans l’espace du naufrage pour nous le rendre innombrable  » (p16).

Le monologue poétique de Zéno Bianu imagine la pensée du musicien à l’instant de sa chute fatale, une pensée qui prend la forme d’une introspection rétrograde sur ce qu’a été sa vie, sa non-vie, sur le sens de sa musique. Chet nous parle. Les vers se déroulent comme un contenu musical. Ils résonnent comme une résurgence de son phrasé, un écho de sa musique. Même sensibilité, même contenu émotionnel. L’écriture très riche nous promène dans des entrelacs délicats et nostalgiques. La tension des rythmes parvient à nous bouleverser tout autant que le souffle du musicien le faisait. Même déclenchement d’émotions, même chavirements irrésistibles.

« je joue au bord du silence

chaque note a sa pesanteur

son apesanteur particulière

je ne bavarde jamais

je n’aime pas le brio

le brio c’est toujours l’ego

et ses vieilles lunes

je préfère jouer vers autrui vers l’autre

rendre sereinement mon cœur

oui

ma musique s’envole vers autrui

c’est un art de l’envol quoi d’autre » (p61)

Zeno Bianu fait résonner les notes bleues que Chet Baker faisait vibrer et on déplore plus encore aujourd’hui que cet artiste nous ait quittés. Après une première dévoration rapide du texte, il m’est apparu essentiel de relire les vers comme on réécoute un disque. Lire à haute voix s’est imposé comme une incontournable nécessité pour mieux l’écouter sonner et la partager.

Rien n’empêche de lire « Chet Baker (Déploration) » en écoutant la musique de Chet Baker pour mieux encore se laisser pénétrer par la poésie indicible de Zéno Bianu.

Carmen Souza célèbre Horace Silver – « The Silver Messengers »

Carmen Souza célèbre Horace Silver – « The Silver Messengers »

Dans son neuvième album « The Silver Messengers », Carmen Souza célèbre le pianiste Horace Silver disparu il y a cinq ans. Avec son indéfectible complice, le bassiste Theo Pascal, la chanteuse aux origines cap-verdiennes rend hommage au pionner du hard-bop. Elle reprend des titres du répertoire de son aîné auxquels s’ajoutent deux morceaux originaux. Le jazz pimenté de résonances créoles du Cap-Vert envoûte et séduit. Une belle réussite !

lire plus
Retour de Gregory Porter avec « Revival »

Retour de Gregory Porter avec « Revival »

Le 17 janvier 2020 marque le retour de Gregory Porter avec « Revival », son nouveau single paru chez Decca/Blue Note. Cette bonne nouvelle en cache une autre et pas des moindres, puisque ce single annonce la sortie du sixième album studio du chanteur, « All Rise », attendu pour le 17 avril 2020.

lire plus
Grégory Privat revient avec « Soley »

Grégory Privat revient avec « Soley »

Trois ans après « Family Tree », le pianiste Grégory Privat revient en trio avec Chris Jennings et Tilo Bertholo. Son album « Soley » est comme irradié de la lumière de l’étoile solaire. Chargé d’énergie, l’album navigue sans frontières entre jazz, musiques caribéennes, électroniques et chant. La musique invite à l’optimisme et à l’espérance.

lire plus
Share This