« La Vida Es Sueño » par Barre Phillips & EMIR

« La Vida Es Sueño » par Barre Phillips & EMIR

Opéra sans parole, entre écriture et improvisation.

Sorti le 31 mars 2017 chez Nato l’album « La Vida Es Sueño », (La Vie est Songe), est un opéra improvisé crée le 19 mai 2015 par Barre Phillips & EMIR dans le cadre du festival Musique Action 31 à Vandoeuvre-lès-Nancy sur la scène du Centre Culturel André Malraux.

Couverture de l'album "La Vida Es Sueno" par Barre Phillips & EMIRBarre Phillips, ce géant de la contrebasse, a choisi et adapté « La Vida Es Sueño » (La vie est un songe), une pièce de théâtre écrite au XVIIème siècle en Espagne par Pedro Calderon de la Barca.

La musique est composée et interprétée par le collectif EMIR formé en 2001 par Barre Phillips. EMIR réunit autour de Barre Phillips, Laurent Charles, Emmanuel Cremer, Charles Fichaux, Lionel Garcin, Emilie Lesbros, Anna Pietsch, François Rossi et Patrice Soletti.

Pour Barre Phillips il était acquis « que la musique instrumentale puisse exprimer des sentiments, des émotions, des états d’âme, même des histoires… ». Il s’est ensuite demandé s’il était  « … possible de faire une œuvre, un opéra, qui soit l’abstraction de tout ce que l’on aime de l’opéra classique, mais sans paroles, uniquement avec son histoire et du son instrumental ? »

Dans la perspective de ce challenge il a d’abord choisi la pièce de théâtre, « La Vida Es Sueño » de Pedro Calderón de la Barca (1635). Puis d’après l’analyse du texte, il a trouvé une correspondance musicale et a réalisé une partition et agencé les interventions conformément à leur enchaînement dans la pièce. Chaque intervention est chronométrée mais l’expression musicale demeure improvisée.

Place ensuite au jeu des personnages qui alternent les répliques en duo, trio, etc … L’écriture sonore accompagne l’action de la pièce et des personnages et tient aussi lieu de décor. Pour finir l’opéra improvisé est créé le 19 mai 2015 par Barre Phillips & EMIR dans le cadre du festival Musique Action 31 à Vandoeuvre-lès-Nancy sur la scène du Centre Culturel André Malraux et gravé sur l’album « La Vida Es Sueño » (Nato).

« La Vida Es Sueño », un album étonnant. On se laisse porter par la force d’un flot musical confondant de liberté. On flotte entre expressivité et atonalité. La théâtralisation très cadrée des improvisations reproduit la dramaturgie de la pièce et son déroulement. Il reste juste à imaginer costumes et mouvements.

Trois journées et deux intrigues. Une réflexion sur l’illusion et la réalité, sur le jeu et le songe. L’action se déroule dans une Pologne fictive. Le texte est mis de côté, les intrigues de la pièce sont évoquées instrumentalement par les personnages, rois, reines, nobles et valets qui vivent leurs histoires de guerre, d’amours, contrariés puis ressoudés.

« Chaque acteur/musicien a développé un langage propre à son rôle et il improvise librement à partir de ces éléments. »

Deux voix, une guitare électrique, deux sets de percussion, deux saxophones, un violoncelle et une contrebasse. Les musiciens adoptent chacun un des rôles. Leurs instruments parlent leur langage d’instrument et dialoguent avec les voix qui chantent dans une langue imaginaire.

Ainsi l’on écoute Patrice Soletti (guitare électrique) et Charles Fichaux (percussions) dans le rôle du Roi Basilio, Laurent Charles (saxophones baryton et ténor) dans le rôle de Séguismundo, fils du Roi, François Rossi (percussion) dans le rôle de Clotaldo, noble et confident du Roi, Emilie Lesbros (voix) dans le rôle de Rosaura, dame de la cour, Lionel Garcin (saxophones alto et soprano) dans le rôle de Clairon, valet bouffon, Emmanuel Cremer (violoncelle) dans le rôle d’Astolfo, Duc de Moscovie, Anna Pietsch (voix) dans le rôle d’Estrella, Infante, Barre Phillips (contrebasse) et Anna Pietsch (voix) incarnant Soldats, Gardes, Musiciens, Cortèges.

« La Vida Es Sueño », la pièce originelle questionne quant à la place de la réalité. Se situe-t-elle dans la vie ou dans les rêves ? A l’écoute de l’album on se  demande quelle est la réalité de l’opéra ? Barre Phillips a rêvé un opéra sans parole avec des partitions improvisées. Il a transformé son rêve en réalité. On adhère…. ou pas mais on vit une expérience musicale unique à laquelle on s’abandonne bien volontiers après peut-être une première sensation d’inconfort qui disparaît fort vite.

David Bressat signe « Constellation »

David Bressat signe « Constellation »

Avec « Constellation », le pianiste et compositeur David Bressat signe son troisième album live. Enregistré en février 2022 dans six clubs emblématiques, entre région Auvergne-Rhône-Alpes et région Bourgogne-Franche-Comté, l’opus présente neuf compositions originales. Une musique colorée, un album énergique et vivifiant !

lire plus
Leïla Olivesi signe « Astral »

Leïla Olivesi signe « Astral »

Avec « Astral », la pianiste et compositrice Leïla Olivesi signe son sixième album. Entourée des meilleurs musiciens de sa génération, elle propose un jazz acoustique, lumineux et poétique. Entre tradition et modernité, cet opus regarde vers les étoiles et projette la musique loin de la gravité terrestre.

lire plus
Jazz à Vienne 2023 – Affiche & Premiers noms

Jazz à Vienne 2023 – Affiche & Premiers noms

Le 16 novembre 2022, les organisateurs du Festival « Jazz à Vienne » ont dévoilé l’affiche de l’édition 2023 proposée par la dessinatrice Pénélope Bagieu. Ils ont aussi annoncé la Création Jeune Public qui se déroulera les 26 et 27 juin 2023 avec Marion Rampal. En attendant le 16 mars 2023, date d’annonce officielle de la programmation de « Jazz à Vienne 2023 », les concerts de cinq soirées sont déjà annoncés. De sérieuses promesses de réjouissances musicales en perspective !

lire plus
Share This