Sortie estivales 2020 chez Blue Note

Sortie estivales 2020 chez Blue Note

Ambrose Akinmusire, GoGo Penguin & Norah Jones

Les sorties estivales 2020 du label Blue Note affichent des tonalités musicales fort différentes. « Mr. Roscoe (consider the simultaneous) » du trompettiste Ambrose Akinmusire, « FMaj Pixie » du trio GoGo Penguin et « Pick me up off the Floor » de Norah Jones. Ces trois albums constituent l’occasion idéale pour se familiariser avec trois idiomes qui témoignent de la diversité et de la richesse du jazz actuel.

Depuis sa création en 1939, le label Blue Note s’est forgé une stature de véritable institution du jazz. Il s’est fait le porte-parole des musiciens et groupes représentant la plupart des styles et courants qui ont parcouru le jazz. Son catalogue compte nombre des plus grands artistes qui ont fait l’histoire de jazz. Même si le label devenu plus généraliste accueille aujourd’hui nombre d’artistes issus des courant soul, folk, pop ou rap, le jazz demeure le cœur de son ADN.Label Blue Note

Les sorties estivales 2020 de Blue Note permettent de découvrir ou d’approfondir la musique de trois figures importantes du jazz actuel :

  • le trompettiste Ambrose Akinmusire signe « Mr. Roscoe (consider the simultaneous) », son 5ème album chez Blue Note,
  • le groupe de jazz britannique GoGo Penguin sort « GoGo Penguin », son 3ème opus sous le légendaire label
  • la chanteuse Norah Jones publie « Pick Me Up Off The Floor », son 7ème album chez Blue Note.

Ambrose Akinmusire

Après « Origami Harvest » sorti en 2018 chez Blue Note, le trompettiste américain Ambrose Akinmusire revient le 12 juin 2020 avec “On The Tender Spot Of Every Calloused Moment”, son sixième album depuis 2008 et le 5ème enregistré chez Blue Note.couverture de l'album On The Tender Spot Of Every Calloused Moment chez Blue Note de Ambrose Akinmusire

A la tête d’un quartet qui réunit à ses côtés ses complices depuis plus de dix ans, le pianiste Sam Harris, le contrebassiste Harish Raghavan et le batteur Justin Brown, le trompettiste Ambrose Akinmusire signe un album entre jazz et blues qui considère la condition actuelle des afro-américains aux États-Unis. L’album se penche en effet sur le fait d’exister en tant que personne noire aux USA et se fait l’écho des conflits intérieurs qui affectent ces individus peu considérés par la société.

La facture du blues que le trompettiste expose est singulière et peu académique. Ambrose Akinmusire fait preuve d’un lyrisme écorché aux accents parfois assez durs mais ses ressources expressives profondes font de son propos musical un art sensible mis au service d’un discours politique engagé et sans concession qui interpelle.

L’album “On The Tender Spot Of Every Calloused Moment” permet d’apprécier le chant yoruba de Jesus Diaz sur Tide of Hyacinth puis celui diaphane de Genevieve Artadi sur Cynical Sideliners accompagnée par le Fender Rhodes de Sam Harris. La mélancolie de Yessss tranche avec la forte tension émotionnelle qui règne sur Reset (quiet victories & celebrated defeats), blues lancinant imprégné d’une indicible tristesse.

Le leader évoque la mémoire deux figures mythiques de la trompette. Roy Hargrove à qui il dédie, Roy, une sorte de requiem et Roscoe Mitchell, co-fondateur de l’Art Ensemble of Chicago avec qui il a eu l’occasion de jouer et qu’il honore avec Mr. Roscoe (consider the simultaneous).

On The Tender Spot Of Every Calloused Moment” se termine par le poignant Hooded procession (read the names outloud), une ode où les accords émouvants du fender et les notes tristes mais délicates rendent hommage aux victimes des violences policières.

Entre introspection et ferveur combative, entre méditation et lyrisme, Ambrose Akinmusire et son quartet proposent un album expressif et intense où alternent tensions musicales et sensibilité. Une réussite absolue qui confirme une fois de plus la place essentielle du trompettiste dans le firmament du jazz actuel.

GoGo Penguin

couverture de l'album GoGo Penguin chez Blue NoteComposé de Chris Illingworth au piano, Rob Turner à la batterie et Nick Blacka à la contrebasse, GoGo Penguin, le trio de Manchester signé en 2015 chez Blue Note, revient avec un cinquième album au titre éponyme qui confirme l’esthétique de son univers.

En donnant son nom à l’album sorti le 12 juin 2020, le trio britannique GoGo Penguin affiche sa certitude de faire partie des groupes qui comptent dans le jazz d’aujourd’hui. Au long des plages de « GoGoPenguin », l’oreille perçoit la grande synergie qui règne entre les trois partenaires.

Inspirée du courant minimaliste de Steve Reich, de Philpp Glass, de celle du trio EST, la musique de GoGo Penguin se caractérise par des harmonies hypnotiques et des cadences rythmiques répétitives et entêtantes dont les ruptures accrochent l’oreille par des explosions sonores qui alternent avec des interludes lancinants.

Ce jazz moderne, répétitif voire minimaliste, construit à partir d’une idée proposée par l’un ou l’autre des trois complices, génère des mélodies créées via un logiciel utilisé en musique électronique. Le trio utilise la technologie informatique pour composer puis enregistre sur des instruments acoustiques. La musicalité n’est pas absente des onze paysages sonores qui invitent soit à la méditation soit à la transe.

Un piano un rien classique s’impose au-dessus d’une rythmique plutôt planante ancrée dans le hip hop et les musiques électroniques. Entre dynamique et douceur, la musique de « GoGo Penguin » ne devrait pas peiner à trouver son public, y compris parmi des auditeurs peu ou pas initiés au jazz.

Norah Jones

couverture de l'album Pick Me Up Off The Floor de Norah Jones chez Blue NoteQuatre ans après son dernier album « Day Breaks », Norah Jones est de retour le 12 juin 2020 avec son septième disque studio chez Blue Note, l’album « Pick Me Up Off The Floor ». Avec dix nouvelles compositions, elle renoue avec les racines du jazz.

Après son apparition sur la scène musicale en 2002 avec « Come Away With Me », Norah Jones a imposé son style qui lui a valu un succès phénoménal, avec une razzia de Grammy Awards en 2003. Au fil des années, son succès ne s’est pas démenti même si elle a quelque peu pris ses distances avec le jazz.

Avec « Pick Me Up Off The Floor », un nouvel opus qui flotte entre mélancolie et émotion, Norah Jones revient au jazz avec dix nouvelles compositions sensibles.

Elle joue du piano sur ces chansons qu’elle interprète comme des poèmes aux intonations country, soul et spiritual. Piano, contrebasse, batterie célèbrent l’art de la légèreté. De sa voix chaude et voilée, la chanteuse n’use pas d’artifices mais s’exprime avec profondeur dans un climat de douce mélancolie.

Empreint de tristesse « Pick Me Up Off The Floor » est aussi porteur d’espoir pour l’avenir. Intime et profond, l’opus explore obscurité et lumière. Un album enchanteur et un rien poétique.

L’arc en ciel vocal de Samara Joy

L’arc en ciel vocal de Samara Joy

Accompagnée par le trio du guitariste Pasquale Grasso, la jeune vocaliste Samara Joy présente son premier album éponyme paru le 09 juillet 2021. Avec un talent inouï, elle explore quelques-uns des standards du Great American Songbook. Porteuse d’émotion et chargée d’un groove inouï, sa voix rajeunit les grands standards. Une étoile montante du jazz vocal à suivre absolument !

lire plus
Echo#2-Nuits de Fourvière 2021

Echo#2-Nuits de Fourvière 2021

Ciel dégagé, température estivale et vent léger président à la soirée du 18 juillet 2021 qui voit se produire Stefano Bollani puis Thomas de Pourquery sur la scène du Grand Théâtre de Fourvière. Les deux jazzmen avaient enchanté le public des Nuits de Fourvière lors de leur première venue, en 2017 pour le pianiste et en 2018 pour le saxophoniste. Si Stefano Bollani se produit de nouveau en solo, c’est à la tête de son Supersonic que revient Thomas de Pourquery. Une soirée pourvoyeuse de contrastes et de surprises. Deux concerts irrésistibles et inoubliables.

lire plus
Echo#5-Jazz à Vienne 2021

Echo#5-Jazz à Vienne 2021

Avec un double plateau alléchant et des conditions atmosphériques estivales, la soirée du 05 juillet 2021 du festival Jazz à Vienne a comblé le public du Théâtre Antique. Après Vincent Peirani et ses invités, le contrebassiste Avishai Cohen venu en trio a offert une prestation magistrale. Les vibrations musicales ont déclenché les ovations d’une foule enthousiaste qui a apprécié l’engagement et la générosité des musiciens.

lire plus
Share This