Sons of Kemet annonce « Your Queen is a Reptile »

Sons of Kemet annonce « Your Queen is a Reptile »

Musique forte et envoutante entre jazz et hip-hop

Shabaka Hutchings, saxophoniste et leader de « Sons of Kemet », s’apprête à sortir son troisième album sur le mythique label Impulse! Sur « Your Queen is a Reptile », le groupe se joue des styles pour explorer l’identité de la diaspora caribéenne installée au Royaume-Uni. Un manifeste à la gloire des Reines qui ont lutté contre les oppressions.

Après « Burn » et « Lest We Forget What We Came Here To Do » parus respectivement en 2013 et 2015 chez Naim Jazz Records, « Sons of Kemet » annonce la sortie prochaine de « Your Queen is a Reptile », son troisième album à paraître le 06 avril 2018 sur le célèbre label Impulse! avec lequel le leader Le saxophoniste Shabaka HutchingsShabaka Hutchings a signé un contrat.

Star montante de la nouvelle scène du jazz londonien, le saxophoniste Shabaka Hutchings qui a grandi à la Barbade s’est fait remarquer par la diversité et la richesse de ses projets. On le connait  en effet avec son trio électro-jazz « The Comet Is Coming », au sein de son projet sud-africain « Shabaka and The Ancestors » et aussi avec son quartet atypique « Sons of Kemet » qui réunit autour de son saxophone ténor un tuba et deux batteries.

Aujourd’hui c’est avec le tubiste Theon Cross et les deux batteurs Tom Skinner et Seb Rochford que le saxophoniste et compositeur Shabaka Hutchings continue à explorer ses racines caribéennes. C’est avec eux qu’il a enregistré « Your Queen is a Reptile ». Ce nouvel album enregistré à Londres bénéficie en outre de la contribution d’artistes venant des quatre coins de la scène musicale britannique comme la légende de la jungle Congo Natty ou le poète Joshua Idehen.

Musicalement « Your Queen is a Reptile » emprunte à la Nouvelle-Orléans, à Londres, aux Caraïbes et au Moyen-Orient mais l’influence de la diaspora caribéenne constitue toutefois son véritable fil rouge. Des éléments de rap, de spoken word ou de dub mettent en évidence les liens étroits qui unissent jazz et hip hop.

Les neuf titres de « Your Queen is a Reptile » forment un véritable manifeste musical qui dénonce l’injustice de la monarchie britannique, de son système politique oppressif légitimant les inégalités sociales et la discrimination raciale.

Shabaka Hutchings refuse le système inégalitaire incarné par la Reine d’Angleterre, propose une alternative en célébrant d’autres Reines dont il fait les louages : « Nos reines à nous imposaient leur autorité par leurs actions, elles donnaient l’exemple et savaient écouter. D’un passé marqué par la cruauté et l’injustice, nos reines ont su donner naissance à un avenir radieux ».

Sur « Your Queen is a Reptile » le groupe « Sons of Kemet » dialogue avec les femmes qui les inspirent. Chacun des neuf titres est dédicacé à une « Reine Noire ». Certaines ont de l’importance aux yeux du groupe, la plupart sont des femmes historiquement fameuses, des dirigeantes de mouvements de résistance ou anti-impérialistes.

My Queen is… Mamie Phipps Clark qui a obtenu un doctorat en psychologie à l’Université de Columbia et a travaillé au Northside Center for Child Development, premier centre à offrir des conseils psychologiques pour les enfants à Harlem. Harriet Tubman qui a marqué l’histoire de la ségrégation aux Etats-Unis. Esclave, elle est devenue militante et a combattu au sein de l’Underground Railroad pour l’abolition de l’esclavage durant la guerre de Sécession. Son portrait devrait figurer sur le recto des billets de 20 dollars américains à partir de 2020.Couverture de l'album "Your Queen is a Reptile" du groupe Sons of Kemet du saxophoniste Shabaka Hutchings

My Queen is… Anna Julia Cooper Haywood, écrivaine, enseignante, éducatrice qui est l’une des plus éminentes femmes afro-américaines des États-Unis d’Amérique. Elle a mis en avant des théories modernes sur le féminisme et l’éducation. Angela Davis, la militante des droits civiques afro-américaine qui est connue pour son activisme au sein du Parti des Panthères Noires.

My Queen is… Yaa Asantewaa, la « Reine Mère d’Ejisu” dans l’Empire Ashanti (Ghana actuel) qui a conduit une rébellion contre la colonisation  des Anglais. Albertina Sisulu, amie de Nelson Mandela qui a milité en Afrique du Sud contre l’apartheid et pour le droit des femmes et celui des enfants.

My Queen is… Nanny of The Maroons, héroïne nationale de la Jamaïque qui est une icône de la résistance contre l’esclavage sur l’île de la Jamaïque. C’est sans doute à elle qu’est dédié le morceau le plus lyrique et le plus sensible de l’album.

L’éclectisme musical du groupe explore la complexité des rythmes issus de l’afro-beat auxquels se mêlent des ondes savoureuses issues des Caraïbes. un mélange de dub et de rythmes qui empruntent à l’electronica, sans oublier le groove venu de la Nouvelle-Orléans. « Your Queen is a Reptile », une musique hypnotique et envoûtante où affleure la transe.

Echo#3-Jazz à Vienne 2019

Echo#3-Jazz à Vienne 2019

Echo#3-Jazz à Vienne 2019 propose un retour sur la soirée du 10 juillet 2019 sur la scène du Théâtre Antique du festival Jazz à Vienne. Loin des formats habituels, « Bagatelles Marathon » a  permis au public de découvrir la conception que son créateur John Zorn a du jazz. L’occasion de pénétrer dans un univers musical ouvert sur de nombreux idiomes sans discrimination de genres. Une proposition hors norme, un évènement d’exception.

lire plus
Echo#2-Jazz à Vienne 2019

Echo#2-Jazz à Vienne 2019

Echo#2-Jazz à Vienne 2019 revient sur les musiques écoutées le 09 juillet 2019 au festival Jazz à Vienne. Cette soirée propose deux sets aux styles contrastés. Après avoir réservé un bon accueil à la musique innovante de « Ghosts Songs » proposée par Paul Jarret & Jim Black, le public a ovationné avec chaleur le set de Diana Krall venue en trio avec Joe Lovano en invité spécial.

lire plus
Echo#1-Jazz à Vienne 2019

Echo#1-Jazz à Vienne 2019

Dans cet Echo#1-Jazz à Vienne 2019, Cuba est à l’honneur. La soirée  du 08 juillet 2019 de Jazz à Vienne avec Omar Sosa et Yilian Canizares puis Chucho Valdès Quintet a tenu toutes ses promesses. Le public est reparti comblé par cette soirée qui a fait alterner avec bonheur, poésie et nostalgie avec flamboyance et polyrythmie.

lire plus
Share This