« So in Love », le nouvel album de Gildas Bocle

« So in Love », le nouvel album de Gildas Bocle

Son cœur bat entre Cole Porter & Tom Jobim

Le contrebassiste Gildas Boclé annonce la sortie de l’album « So in Love ». Un message d’amour aux musiques de Cole Porter et de Tom Jobim. Le plaisir est infini de l’écouter renouveler des grands standards avec Nelson Veras, Jérôme Barde et Marcello Pellitteri. Entre nostalgie et tendresse.

Sur son nouvel album « So in Love » (Absilone/Socadisc) attendu pour le 16 février 2018, Gildas Bocle présente un répertoire consacré aux musiques de deux légendaires compositeurs, l’Américain Cole Porter et le Brésilien Antonio Carlos Jobim. Onze thèmes consacrés à l’amour dont le fameux morceau de Cole Porter qui donne son nom à l’album.

Sur « So in Love », Gildas Boclé interprète onze standards parmi ceux qui constituent l’abécédaire des musiciens(nes)s de jazz, la base de leur répertoire. Un vrai chalenge que de reprendre ces morceaux maintes et maintes fois joués et enregistrés par les plus grands. Le contrebassiste gagne pourtant son pari car dès la première écoute, l’oreille tombe sous le charme de ces thèmes que le leader et ses compagnons renouvellent par une interprétation sensible et très personnelle.

De fait, le leader propose un répertoire de titres où les compositeurs, Cole Porter et Tom Jobim, ont privilégié la dimension mélodique. Couverture de l'album "So in Love" de Gildas BocleOnze morceaux joués sur un tempo qui demeure dans les eaux tendres de la ballade ou de la bossa nova même si quelques-uns adoptent un rythme médium. Des similitudes saisissantes apparaissent entre le début de So in Love de Cole Porter et Falendo de Amor de Tom Jobim. Ce dernier a d’ailleurs arrangé I concentrate on you de Cole Porter et c’est cet arrangement qui est repris sur l’album.

Choisir de beaux thèmes ne suffit pourtant pas à faire un disque réussi. En effet ce sont les musiciens qui mettent en forme la musique et la parent de beaux atours. De leur interprétation dépend donc une part essentielle du succès de l’album. Cela Gildas Boclé le sait et il s’est entouré de musiciens avec lesquels il joue en très grande proximité depuis longtemps et en qui il a toute confiance. A ses côtés deux guitaristes et un batteur.

Ainsi sur « So in Love », tout se joue entre seize cordes, un archet, des peaux, des cymbales, des baguettes et des balais. Nelson Veras et Jérôme Barde croisent les cordes de leurs guitares et donnent la réplique à celles de la contrebasse de Gildas Boclé qui dégaine l’archet pour improviser. Le tempo est assuré par Marcello Pelliterri dont le jeu efficace n’en est pas moins souple et discret.

« So in Love » propose une alternance des thèmes des deux compositeurs, quatre de Jobim pour sept de Porter. L’instrumentation varie selon les morceaux ce qui force l’attention de l’auditeur qui va de surprise en surprise. Si l’album ouvre avec Chega de saudade de Jobim joué en quartet, les morceaux suivants font se succéder des plages en trio et d’autres en duo. Les quatre musiciens se retrouvent sur Night and Day dont ils donnent une version stimulante et poétique à la fois.

Nelson Veras et Gildas Boclé interprètent cinq thèmes en duo et le guitariste brésilien n’intervient pas uniquement sur les thèmes de Jobim. Son jeu singulier où la dimension harmonique est essentielle sied au dialogue qu’il entretient avec Gildas Boclé dont les interventions à l’archet sont de purs moment de bonheur.

Le contrebassiste a rencontré le guitariste Jérôme Barde et le batteur Marcello Pellitteri lors de jams dans les années 80 à Boston alors qu’il étudiait au Berklee College of Music. C’est donc en trio avec ces deux fidèles compagnons qu’il interprète quatre titres dont trois de Cole Porter et Bonita de Jobim. Le jeu de guitare très dynamique et rythmique de Jérôme Barde se fait lyrique sur la bossa nova de Jobim dont le trio propose une version sensible.

« So in Love », un album aux couleurs sépia dont la musique vibre entre nostalgie et tendresse. Il est habité par l’amour de la musique que partagent quatre musiciens fort inspirés.

 

Pour écouter en concert le répertoire de « So in Love », rendez-vous le 06 avril 2018 au Sunset à Paris avec Gildas Boclé, Nelson Veras, Jérôme Barde et Marcello Pellitteri.
Louis Matute, Prix Evidence de l’Académie du Jazz

Louis Matute, Prix Evidence de l’Académie du Jazz

En 2022, l’Académie du Jazz crée un nouveau prix, le Prix Évidence. Le premier lauréat est le guitariste suisse Louis Matute à la tête de son « Large Ensemble » pour son troisième album « Our Follklore ». Par cette récompense, l’institution honore le nouvel enregistrement d’un(e) artiste ou d’un groupe en développement « qui se singularise par sa charge créative, sa qualité d’exécution et sa musicalité ». Belle reconnaissance institutionnelle pour cet album élégant, coloré et lyrique.

lire plus
David Bressat signe « Constellation »

David Bressat signe « Constellation »

Avec « Constellation », le pianiste et compositeur David Bressat signe son troisième album live. Enregistré en février 2022 dans six clubs emblématiques, entre région Auvergne-Rhône-Alpes et région Bourgogne-Franche-Comté, l’opus présente neuf compositions originales. Une musique colorée, un album énergique et vivifiant !

lire plus
Leïla Olivesi signe « Astral »

Leïla Olivesi signe « Astral »

Avec « Astral », la pianiste et compositrice Leïla Olivesi signe son sixième album. Entourée des meilleurs musiciens de sa génération, elle propose un jazz acoustique, lumineux et poétique. Entre tradition et modernité, cet opus regarde vers les étoiles et projette la musique loin de la gravité terrestre.

lire plus
Share This