« Old and New Songs »

Passeurs de musique, d’hier à demain

Le répertoire de l’album « Old and New Songs » annoncé pour le 02 février 2018 est construit à partir de chansons populaires et folkloriques de lieux et d’époques variées. Porté par ces « passeurs » que sont Yoann Loustalot, François Chesnel, Frédéric Chiffoleau et Christophe Marguet, le projet séduit par son originalité et sa sensibilité.

Quatre improvisateurs émérites se réunissent autour d’un projet qui donne son nom à l’album « Old and New Songs » (Bruit Chic/L’Autre Distribution) à paraître le 02 février 2018. Le trompettiste Yoann Loustalot, le pianiste François Chesnel, le contrebassiste Frédéric Chiffoleau et le batteur Christophe Marguet.

Pochette de l'album "Old and New Songs avec Y Loustalot-F Chesnel-F Chiffoleau-C MarguetAncrée dans le patrimoine des chansons populaires la musique des quatre musiciens prend une forme très actuelle. Par l’improvisation le quartet s’approprie des airs gravés dans la mémoire collective. Il les transforme librement pour en faire son propre patrimoine et le partager avec générosité sur les douze plages de « Old and New Songs ».

S’il puise dans le passé des chansons populaires, « Old and New Songs » ne procède pas de la vague rétro qui règne actuellement au sein de la société. Les musiciens s’inscrivent dans une démarche artistique qui vise à s’approprier des mélodies collectives, issues le plus souvent de la tradition orale, pour les faire vivre aujourd’hui via le jazz et l’improvisation.

A partir de traces musicales du passé et en utilisant des codes actuels, le quartet tisse un pont qui permet à ces airs anciens de traverser le temps. Une transmission d’hier à aujourd’hui et pourquoi pas à demain.

Le répertoire des musiques populaires et folkloriques est certes infini mais la collecte des quatre artistes procède d’une approche personnelle entreprise auprès de musiciens du monde entier lors de leurs voyages ou à partir d’écoutes de disques auxquels ils sont attachés..

Au fil des plages de l’album « Old and New Songs » on découvre deux chants traditionnels japonais, Edo no komoriuta et Oshima anko bushi et La Romanella venue d’Italie. Certes, on reconnait d’autres thèmes exposés plus ou moins brièvement et quelquefois relancés en cours de plage mais il n’en demeure pas moins que les jazzmen conduisent très vite la musique sur leurs propres sentiers, s’en emparent et la transforment.

On va de surprise en surprise et il est plaisant de se laisser dérouter vers ce que l’on aurait voulu imaginer mais que l’on n’a pas su ou pas pu. La créativité du quartet « Old and New Songs » contribue à enrichir la perception de l’auditeur, à ouvrir son écoute à d’autres possibles. C’est bien là que réside l’art et le quartet le fait de manière délicieuse.

Il en va ainsi pour plusieurs airs familiers. Mellan branta stränder, le traditionnel russe qui a déjà inspiré le jazzman suédois Jan Johansson sur l’album « Jazz på ryska ». Kristallen Den Fina enregistré par le trompettiste Art Farmer sur « To Sweden with love ». Le faussement moyen-âgeux File la laine composé en 1948 par Robert Marcy. Le célèbre Bachianas Brasileiras No. 5 - Aria (Cantilena) de Villa-Lobos. Plaine, ma Plaine composé à l’époque soviétique en 1934 par Lev Knipper perd ici ses accents guerriers. Le chant traditionnel béarnais La belle s’en va au jardin des amours se teinte d’accents tragiques. Une jeune fillette attribué à Jehan Chardavoine perd ses inflexions renaissance mais restitue la désespérance de la fillette devenue nonette.

Comme des passeurs entre hier aujourd’hui et demain, les quatre protagonistes du projet « Old and New Songs » ouvrent des sentiers musicaux dépaysants. L’inventivité mélodique du trompettiste, le toucher coloriste du pianiste, la sonorité chaleureuse du contrebassiste, la rythmique inventive du batteur s’unissent pour tisser des musiques sensibles et changeantes.

Enregistré en avril et juillet 2017 au studio Gill Evans d’Amiens par Philippe Teissier du Cros assisté d’Ambroise Helmlinger l’album a été mixé et mastérisé par le même Philippe Teissier du Cros au Studio Boxson à Paris. Par contre ce serait méconnaître ce qui anime les quatre lascars que d’imaginer des concerts à venir qui reproduisent fidèlement l’album.

En effet le propre de l’improvisation, processus créatif s’il en est, garantit l’écoute d’une version nouvelle de chaque morceau lors de toute prochaine interprétation, au gré de la libre inspiration des interprètes. On fait aussi confiance aux musiciens pour dénicher au fil du temps d’autres trouvailles. Nul doute donc que chaque concert à venir offrira une musique renouvelée et un plaisir indicible à se laisser immerger dans l’imaginaire musical de ces quatre complices qui ont plus d’un tour dans leur sac pour générer des surprises et régénérer leur musique

Une belle occasion se profile bientôt pour écouter live le répertoire de « Old and New Songs ». Rendez-vous à Paris le 08 février 2018 à 21h au Sunside pour retrouver sur scène le trompettiste Yoann Loustalot, le pianiste François Chesnel, le contrebassiste Frédéric Chiffoleau et le batteur Christophe Marguet.
Clin d’œil à Shijin

Clin d’œil à Shijin

Projet international, « Shijin » réunit le bassiste Laurent David, le saxophoniste Jacques Schwarz-Bart, le batteur Stéphane Galland et le pianiste Malcolm Braff, quatre solistes aux styles et personnalités musicales différentes. Construite sous le signe de la liberté, la musique du quartet concentre une énergie intense que de belles mélodies mettent en cohérence.

Adrien Chicot est de retour avec « City Walk »

Adrien Chicot est de retour avec « City Walk »

Après « All in » et « Playing in the Dark », Adrien Chicot est de retour avec « City Walk ». Fidèle à ses complices, le contrebassiste Sylvain Romano et le batteur Jean- Pierre Arnaud, le pianiste propose un album d’une fougue et d’une élégance rares. La musique moderne, fluide et rythmique évoque avec justesse les atmosphères urbaines.

Clin d’œil à Claudio Miotti et « CLAXXX »

Clin d’œil à Claudio Miotti et « CLAXXX »

Sur l’album « CLAXXX », le trio du guitariste Claudio Miotti présente une musique singulière. La guitare baryton du leader s’unit aux clarinettes lyriques de Matteo Pastorino et au solide groove de la batterie de Jean-Baptiste Pinet. Entre rock rageur et jazz nuageux la musique hésite et privilégie les contrastes.

Share This