« Michel Legrand Stories » de Nicolas Folmer

« Michel Legrand Stories » de Nicolas Folmer

Un album élégant aux arrangements raffinés

« Michel Legrand Stories » constitue le deuxième projet de Nicolas Folmer sur la musique de Michel Legrand. A travers cet opus, le trompettiste, chanteur et arrangeur Nicolas Folmer rend hommage à l’univers musical de Michel Legrand disparu en 2019. Un album élégant aux arrangements raffinés.

visuel de l'album "Michel Legrand Stories" de Nicolas FolmerAprès leur rencontre en 2008, Nicolas Folmer et Michel Legrand ont partagé de nombreux concerts. Michel Legrand a alors donné carte blanche à Nicolas Folmer pour l’enregistrement d’un album. Ainsi, en 2008, ils enregistrent ensemble le 3ème album du trompettiste, « Nicolas Folmer Plays Michel Legrand » (Cristal Records) sur lequel Michel Legrand intervient au piano et au chant sur deux titres.

En 2023, pour son dix-septième album, « Michel Legrand STORIES » (Cristal Records), Nicolas Folmer prend du recul et plonge de nouveau dans l’univers artistique de Michel Legrand (1932-2019).

« Michel Legrand Stories »… une passerelle groovy tendue entre les univers musicaux de Michel Legrand et Nicolas Folmer. Avec un talent indéniable Nicolas Folmer fait swinguer les superbes mélodies de Michel Legrand.

« Michel Legrand Stories »

Nicolas-Folmer, "Michel Legrand Stories" de Nicolas Folmer

Nicolas-Folmer©MarcRibes

Sur cet album enregistré par Michel Casabianca au Studio Besco à Tilly (78) et masterisé par Emil Spanyi, Nicolas Folmer porte à la fois la casquette d’arrangeur, d’orchestrateur et de trompettiste et pour la première fois celle de chanteur.

Nicolas Folmer est entouré de 24 musicien.ne.s :

  • un orchestre à cordes avec réunit Line Kruse, Emma Lee, Jean-Lou Descamps, Caroline Bugala, Emelyne Chirol, Raphaël Maillet (violon), Marion Leray et Flore Lacreuse (alto), Isabelle Sajot et Florence Hennequin (violoncelle),
  • un big band de musicien.n.e.s issus du monde du jazz avec deux batteurs, André Ceccarelli et Stéphane Huchard, deux bassistes, Philippe Bussonnet et Jérémy Bruyère, le guitariste Olivier Louvel, trois pianistes, Emil Spanyi, Vincent Bidal et Laurent Coulondre, le saxophoniste ténor, flutiste et clarinettiste Stéphane Guillaume, l’altiste et flutiste Lucas Saint-Cricq, le tromboniste Robinson Khoury et les percussionnistes Michel Casabianca et Andréa Caparros.

Au fil des pistes

« Michel Legrand Stories », huit chansons et deux titres instrumentaux, neuf compositions de Michel Legrand et une de Nicolas Folmer.

Composée par Nicolas Folmer, Michel Legrand et moi, ouvre l’album et déborde de musicalité. Accompagné du big band jazz et de l’orchestre à cordes aux arrangements ciselés, la trompette de Nicolas Folmer s’affirme avec une grande maitrise et s’autorise des fulgurances sans excès de virtuosité gratuite. Il impressionne par la pureté de sa sonorité et la facilité de son jeu où alternent lignes courbes et longues phrases lyriques un rien mélancoliques.


How do you keep the Music Playing ? permet de découvrir le chanteur Nicolas Folmer. Sur un tempo funky, sa voix chaude de crooner pare d’élégance les paroles d’Alan et Marilyn Bergman. Le court solo du pianiste Emil Spanyi déploie une effervescence musicale sur ce morceau composé par Michel Legrand pour le film « Best Friends » (1982).

La chanson des jumelles se pare d’un climat organique, électro et groovy bien éloigné de la version d’origine écoutée sur la B.O du film « Les demoiselles de Rochefort » (1967) de Jacques Demy. Les inflexions subtiles mais amples de la trompette répondent aux audaces des Rhodes et des samples. Sur des paroles en français de Eddie Marnay, la voix mélancolique de Nicolas Folmer entame ensuite Les enfants qui pleurent composé en 1962 par MIchel Legrand.

Plus loin, c’est une version feutrée que propose Nicolas Folmer de What Are You Doing the Rest of your Life écrit par Michel Legrand pour le film « The Happy Ending » (1969) et interprété par Barbra Streisand. La voix chargée d’émotions est portée par les arrangements somptueux de l’orchestre. On tombe sous le charme du solo de piano puis on se laisse séduire par l’improvisation très mélodique de la trompette.

Dans la foulée, trompette et orchestre revitalisent avec bonheur la chanson de Maxence écrite par Michel Legrand pour le film « Les Demoiselles de Rochefort » (1967) de Jacques Demy. Sur l’exposé de You Must Believe in Spring, joué sur un tempo de ballade, la trompette sculpte ses notes, adopte un jeu plutôt legato et un phrasé plein d’assurance et de tranquillité puis le rythme du morceau s’accélère. Porté par le swing dynamique de la rythmique, Nicolas Folmer se lance alors dans un solo vertigineux et volubile. Après une improvisation exaltante du piano la cadence ralentit de nouveau et la trompette bouchée réenchante la mélodie.

Place ensuite à Papa, Can You Hear Me, chanson composée en 1983 par Michel Legrand et chantée par Barbra Streisand pour la musique de son film « Yentl ». Après un début chanté sur le mode complainte, le ténor de Stéphane Guillaume développe une improvisation très contrôlée. Ses montées staccato vers l’aigu ne sont pas sans évoquer le jeu de Wayne Shorter. Le morceau fait ensuite alterner chant et orchestre puis le saxophone ténor revient jusqu’à la fin du titre.

Le répertoire propose ensuite deux versions de La Belle au Bois Dormant, un des thèmes écrit par Michel Legrand pour le film « Peau d’âne » (1970) de Jacques Demy. Sur les deux moutures, on se délecte du chant suave que Nicolas Folmer égrène tel un crooner sur les arrangements plutôt pop de l’orchestre. Le solo de trompette ravit ensuite par son lyrisme et son inspiration. Entre ces deux moutures de La Belle au Bois Dormant, l’oreille vibre de bonheur à l’écoute du titre Les Don Juan dont Claude Nougaro avait écrit les paroles et qu’il avait enregistré en 1962. Nicolas Folmer fait swinguer la musique au-dessus d’une orchestration rutilante.

Nicolas Folmer présentera le répertoire de son album « Michel Legrand Stories » les 06 & 07 mai 2023 au Sunside à Paris et le 16 juin 2023 à Toulon au Télégraphe.

« Quartier Latin, Jazz Club du Rhône »

« Quartier Latin, Jazz Club du Rhône »

Bonne nouvelle pour la région Auvergne-Rhône-Alpes que l’ouverture à Saint-Romain-en-Gal d’un nouveau club de jazz … le « »Quartier Latin, Jazz Club du Rhône », inauguré le lundi 04 février 2024 lors d’un hommage à Mario Stanchev. Porté par l’association « Jazz Club du Rhône » présidée par Jean-Paul Boutellier – Fondateur du Festival Jazz à Vienne, le projet est soutenu par le département du Rhône.

lire plus
Pierre de Bethmann quartet présente « Credo »

Pierre de Bethmann quartet présente « Credo »

En 2024, Pierre de Bethmann revient avec « Credo ». En quartet, le pianiste présente la musique à laquelle il croit. Avec un répertoire constitué exclusivement de nouvelles compositions, la musique groove de bout en bout, elle respire et restitue l’énergie du groupe. Un jazz intemporel inscrit dans le passé et ouvert sur l’avenir.

lire plus
« Vestido de amor » de Chico César

« Vestido de amor » de Chico César

Figure majeure de la scène musicale brésilienne actuelle, Chico César revient avec « Vestido de amor ». Chanteur, producteur et homme de scène, il célèbre l’amour, le métissage et tous les rythmes du monde, forro, reggae, calypso, rock. Sa musique en fusion délivre un message de paix, de fraternité, d’amour, d’espoir et aussi de lutte.

lire plus
Share This