Label ECM-Focus7-Avril 2017 – François Couturier

Label ECM-Focus7-Avril 2017 – François Couturier

« Nuit Blanche », troisième album du Tarkovsky Quartet

Avec « Label ECM-Focus7 » se poursuit l’exploration de l’identité ECM. Sorti le 07 avril 2017, « Nuit Blanche » est le troisième album du « Tarkovsky Quartet » fondé par le pianiste français François Couturier. Cet opus propose des compositions sensibles aux arrangements subtils.

« Label ECM-Focus7″ se penche sur le troisième album du Tarkovsky Quartet qui renvoie au nom du fameux réalisateur russe Andrey Tarkovsky. Après « Nostalghia - Song for Tarkovsky » sorti en 2005 puis « Tarkovsky Quartet » paru en 2009, le groupe réuni autour du pianiste François Couturier continue sur « Nuit Blanche » à explorer l’esthétique d’un monde où prévalent le silence et la lenteur si chers à Tarkovsky.

Autour du pianiste François Couturier le Tarkovsky Quartet regroupe le saxophoniste Jean-Marc Larché, l’accordéoniste Jean-Louis Matinier et la violoncelliste Anja Lechner.

Ingmar Bergman a un jour dit à propos de Tarkovsky : « Il évolue avec grand naturel dans l’espace des rêves ». Sur les dix-sept plages de « Nuit Blanche », le Tarkovsky Quartet explore un monde onirique à la texture vaporeuse et évanescente. Un univers peuplé de rêves. Ceux qui habitent l’esprit et pénètrent dans l’univers de la mémoire où ils deviennent souvenirs. Un monde où se croisent ombres et lumières.

Six compositions de François Couturier constituent la structure de l’album qui ouvre et se termine par une plage d’improvisation. On observe que les séquences musicales consacrées aux improvisations sont plus nombreuses que sur les deux albums précédents du quartet. Ces moments de compositions spontanées que sont les improvisations évoquent les atmosphères du cinéaste. Au total huit moments intitulés Rêves, Dreams et Traums, mais aussi Vertigo et Rêve Etrange….

Durant ces moments d’improvisation instantanée les quatre musiciens développent leur inspiration et tissent des voiles sonores. Ils construisent des draperies musicales dont les textures varient. Des rêves comme des brumes légères, des transparences sonores mystérieuses, éthérées, quasi impalpables. Puis la trame des rêves s’épaissit d’ombres vibrantes qui deviennent interrogatives voire inquiétantes. Une musique chambriste improvisée dont l’esthétique nourrit l’imagination de l’auditeur.

Faisant allusion au fait que Tarkovsky écoutait continuellement Vivaldi au moment du tournage de « Stalker », le quartet a intégré au répertoire de « Nuit Blanche » une interprétation de Cum dederit delectis suis somnum extrait de « Niisi Dominus » du compositeur vénitien.

Le groupe a aussi ajouté un arrangement de Quant ein congneu a ma pensee, pièce d’un auteur inconnu du XVIème siècle dont Anja Lechner a trouvé le manuscrit parmi les partitions de ses grands-parents musiciens.

Les quatre artistes du Tarkovsky Quartet ont tissé une histoire avec le label ECM qui remonte bien avant la création du quartet. En 1994 François Couturier et Jean-Marc Larché ont enregistré la première fois pour ECM sur « Khomsa » alors qu’ils étaient membres du groupe du maître tunisien de l’oud Anouar Brahem. Ensuite le pianiste François Couturier a participé au trio de Brahem avec Jean-Louis Matinier sur « Le pas du chat Noir » en 2002 et « Le voyage de Sahar » en 2006. On retrouve d’ailleurs encore Couturier auprès de Brahem sur « Souvenance » en 2014. Chez ECM François Couturier a enregistré « Un jour si blanc » en piano solo paru en 2010 qui s’apparente aussi au monde de Tarkovsky.

Le pianiste travaille aussi en duo avec Anja Lechner avec qui il a enregistré « Moderato cantabile » en 2013. Par ailleurs ils ont aussi tous les deux participé à l’enregistrement de l’album « Il Pergolese » autour de la musique de Pergolese avec la chanteuse Maria Pia de Vito et le batteur Michele Rabbia. La violoncelliste a participé aussi à plusieurs albums du joueur de bandonéon argentin Dino Saluzzi. Elle collabore par ailleurs avec des compositeurs contemporains comme TIgran Mansurian impliqué chez ECM.

L’accordéoniste Jean-Louis Matinier a participé au projet de Louis Sclavis « Dans la nuit », une B.O. composée pour le film muet de Charles Vanel. Il joue aussi des arrangements de Bach, Biber et Pergolese ainsi que des compositions originales et des improvisations sur l’album « Inventio » de Marco Ambrosetti.

« Nuit Blanche » a été produit par Manfred Eicher et enregistré à Lugano en avril 2016.

Enregistré par des artistes fortement impliqués dans le Label ECM, ce nouvel album du Tarkovsky Quartet inscrit tout à fait son esthétique dans celle du label ECM. La partition de « Nuit Blanche » accueille le silence et mêle compositions originales sensibles, musique baroque et improvisations subtiles. Une musique où le pouls du temps bat avec lenteur et délicatesse.

On explore prochainement d’autres enregistrements du Label ECM dans un futur billet « Label ECM-Focus8 ».

Saison 2024/25 – Auditorium-Orchestre National de Lyon

Saison 2024/25 – Auditorium-Orchestre National de Lyon

En 2025, l’Auditorium de Lyon a 50 ans et pour fêter cet anniversaire, l’institution annonce une programmation 2024/2025 alléchante, avec pas moins de 170 concerts. Du côté du Jazz et des Musiques actuelles se profilent d’intenses moments musicaux avec Bernard Lavilliers, Thibault Cauvin & -M-, Crosscurrents Trio, Souad Massi, Dominique A, Bethmann/Legnini/Trotignon/Bojan Z, Brad Mehldau, Samara Joy, Anouar Brahem Quartet. De quoi réjouir le public !

lire plus
Jazz Campus en Clunisois 2024 – La Programmation

Jazz Campus en Clunisois 2024 – La Programmation

En Bourgogne du Sud, du 17 au 24 août 2024, le festival « Jazz Campus en Clunisois » donne rendez-vous à un large public pour vivre au rythme du jazz et des musiques improvisées. Fidèle aux valeurs de ses origines, le festival demeure toujours aussi vivace et ancré dans ses racines. Dans des lieux patrimoniaux de Cluny et du Clunisois, il propose un large panorama de la diversité d’expressions que recouvre le mot jazz aujourd’hui, cette musique ouverte, généreuse, libre et créative. En perspective, de nombreuses émotions à partager dans la bonne humeur.

lire plus
« La Dolce Vita » selon Stefano Di Battista

« La Dolce Vita » selon Stefano Di Battista

Trois ans après « Morricone Stories » dédié à Ennio Morricone, le saxophoniste italien Stefano Di Battista est de retour avec « La Dolce Vita », un nouveau projet ancré dans la culture populaire de son pays. En quintet, il fait résonner sous un nouveau jour douze chansons italiennes emblématiques de l’âge d’or de l’Italie. L’album navigue entre ferveur et nostalgie.

lire plus
Share This