« Jean-Michel Bernard Plays Lalo Schifrin »

« Jean-Michel Bernard Plays Lalo Schifrin »

La Mission n’est pas Impossible (!)… l’album est somptueux

Le pianiste et compositeur Jean-Michel Bernard présente l’album « Jean-Michel Bernard Plays Lalo Schifrin » consacré aux musiques du grand compositeur et arrangeur argentin Lalo Schifrin. Arrangements ciselés, orchestrations somptueuses. En invités, Kyle Eastwood et Lalo Schifrin lui-même.

Couverture de l'album "Jean-Michel Bernard Plays Lalo Schifrin"

Sorti le 19 janvier 2018, l’album « Jean-Michel Bernard Plays Lalo Schifrin » (Cristal records/Sony Music Entertainment) fait suite à la réussite du programme d’un concert monté par Jean-Michel Bernard en hommage à Lalo Schifrin au 3ème « Festival du Cinéma et de Musique de Film de la Baule » en 2016.

Le projet qui sous-tend l’album porte pour majorité sur les orchestrations des musiques de films composées par Lalo Schifrin.

Avant tout, « Jean-Michel Bernard Plays Lalo Schifrin » est une belle histoire d’amitié qui unit deux compositeurs, Lalo Schifrin et Jean-Michel Bernard. Après une première rencontre en 1990 ils se retrouvent en 2017 autour de « Jean-Michel Bernard Plays Lalo Schifrin ». De générations et de nationalités différentes, Lalo Schifrin et Jean-Michel Bernard ont en commun un goût certain pour le jazz et la musique orchestrale moderne. Les œuvres du premier ont façonné la vocation du second et participé de sa culture.

Lalo Schifrin, pianiste, chef d’orchestre, compositeur, arrangeur argentin est né en 1932 à Buenos Aires en Argentine. Il est notamment connu pour ses musiques de film (Bullitt, L’inspecteur Harry,…) et de séries (Mission Impossible, Mannix, Starsky et Hutch,…). Le jazz est une de ses patries. Jean-Michel Bernard, pianiste et compositeur est né en 1961 à Montdidier en France. Il a accompagné Ray Charles en concert les trois dernières années de sa vie et est le compositeur attitré de la musique des films de Michel Gondry.

L’histoire remonte à 1990. Le musicologue Alain Lacombe est chargé de coordonner pour le Midem de Cannes un concert exceptionnel de Lalo Schifrin à la tête de l’Orchestre National de Lyon complété par une section rythmique composée de Ray Brown à la contrebasse et Grady Tate à la batterie. Au programme, des œuvres de Schifrin mais aussi de Villa-Lobos, Francis Lai, Dizzy Gillespie et une suite française autour de Ravel, Delerue, Honneger et Georges Auric.

Alain Lacombe contacte le jeune pianiste de 29 ans Jean-Michel Bernard alors responsable de l’émission « L’Oreille en coin ». Le pianiste français saisit cette opportunité qui lui permet de rencontrer son héros musical, Lalo Schifrin. Lors du concert dirigé en janvier 1990 par le compositeur de Bullit, le chef d’orchestre dédicace le concert à Jean-Michel Bernard pour le remercier de son travail.

Un quart de siècle après, Lalo Schifrin a acquis une reconnaissance internationale. Il s’est lancé dans une série de concerts et d’albums baptisés « Jazz meets the Symphony ». Il a composé des musiques pour les films de nombreux cinéastes dont Carlos Saura pour « Tango » et Brett Ratner pour la série des « Rush Hours ».  Il est devenu un compositeur à la fois savant et populaire apprécié pour son sens de la mélodie, ses orchestrations et son approche rythmique.

Jean-Michel Bernard ©
Giovanni Cittadini Cesi

Jean-Michel Bernard à l’origine de nombreux indicatifs de France-Inter s’immerge quant à lui dans la musique pour l’image notamment auprès de Michel Gondry, Etienne Chatilliez, Eric Besnard, Francis Veber …. De 2000 à 2003 il devient compagnon et accompagnateur sur scène de Ray Charles. Le père de la soul qualifie le jeu du pianiste de « feu d’artifice » . Au gré des projets le compositeur lance des clins d’oeil musicaux à Schifrin mais  leurs chemins ne se sont plus croisés depuis 1990.

En 2016 la venue de Lalo Schifrin est annoncée en France pour un hommage que lui rend le 3ème festival « Musique et Cinéma » de La Baule » en novembre. Le consultant musical du festival, Stéphane Lerouge, propose le nom de Jean-Michel Bernard et tout s’enchaîne pour le pianiste. Il contacte le contrebassiste Pierre Boussaguet, le batteur François Laizeau, le trompettiste Eric Giausserand, le saxophoniste Charles Papasoff, le vibraphoniste et percussionniste Daniel Ciampolini. Lui-même s’installe aux claviers du Steinway et d’un Nord Electro 5. Le voilà parti pour arranger les standards de Lalo Schifrin que sont Mannix, The Cincinatti Kid, Bullit, Dirty Harry avec des incursions du côté de Tango, Lalo’s Bossa Nova ou Les Félins.

La veille du concert Jean-Michel Bernard et Lalo Schifrin se retrouvent. Le 12 novembre 2016, le jour de l’hommage qui lui est rendu par le festival, Lalo Schifrin découvre en direct le travail du Français et de ses complices musiciens. A la fin du concert il les rejoint sur scène pour interpréter avec eux entre autres morceaux Dirty Harry et Mission Impossible. Les deux pianistes, compositeurs et arrangeurs sont ainsi réunis le temps d’un concert.

En 2017, Jean-Michel Bernard projette d’enregistrer le programme du concert en disque. Fin janvier 2017 il enregistre avec ses cinq complices durant trois jours chez Cristal. Il complète le programme avec Manteca de Dizzy Gillespie. Durant de longs jours le leader du projet continue à travailler sans relâche dans son studio. Il coupe, arrange, ajoute des parties de violoncelle et violon, de guitare, et de cor sur certains morceaux.

Il convoque même le contrebassiste Kyle Eastwood qui intervient sur Dirty Harry. On se souvient que son père interprétait le rôle du fameux Inspecteur Harry Callahan. Lalo Schifrin donne son accord pour participer à l’enregistrement qui a lieu en Californie le 03 avril 2017.

Lalo Schifrin intervient sur des morceaux à deux pianos.

Sur sa composition Chano qui devient une véritable joute pianistique et sur une fantaisiste Introduction to The Plot où se suivent des extraits de « Rêverie » de Debussy, « An Die Freude » de Beethoven, « The Battle Hymn of Republic » de Steffe, « The Plot » de Schifrin et les « Frères Jacques ». Artistes du projet "Jean-Michel Bernard plays Lalo Schifin" réunis autour de Lalo SchifrinLes deux pianistes gravent aussi ensemble The Cheketeers Suite enregistré au studio A du fameux Capitol Building d’Holywood avec la flutiste Sara Andon.

On entend aussi cette dernière sur Cool Hand Luke où elle joue aux côtés du groupe de jazz.

Le disque ouvre sur une version éclaboussante de Mannix et se termine par une version plus introspective du même thème de Lalo Schifrin interprété sur un tempo de ballade en piano solo par Jean-Michel Bernard. Entre ces deux balises alternent des morceaux rythmés et d’autres plus lyriques.

Les dix-sept plages de l’album « Jean-Michel Bernard Plays Lalo Schifrin » proposent une musique somptueuse. Un petit trésor vitaminé qu’il fait bon écouter pour booster le moral. On vibre, on sourit, on rêve. Mise en valeur par les arrangements peaufinés de Jean-Michel Bernard, la musique de Lalo Schifrin en sort magnifiée et l’auditeur oscille entre joie et nostalgie.

Echo#1-Jazz à Vienne 2022

Echo#1-Jazz à Vienne 2022

Double plateau alléchant et conditions atmosphériques estivales pour la soirée du 02 juillet 2022 du festival Jazz à Vienne. Le oudiste Dhafer Youssef venu en quartet puis Marcel Khalifé & Bachar Mar Khalifé en septet ont comblé le public du Théâtre Antique. Les vibrations musicales orientales ont déclenché l’ovation d’une foule enthousiaste.

lire plus
FUSSYDUCK sort son premier album

FUSSYDUCK sort son premier album

Le tout premier album de FUSSYDUCK est sorti sur le Label Double Moon Records. Belle découverte que le projet de ce groupe transnational. L’opus « Maybe that’s all we get » propose une musique singulière aux contrastes mélodiques et harmoniques colorés et aux paysages sonores délicats et chaleureux. Groove et fraîcheur sont alliés pour le meilleur.

lire plus
Enrico Pieranunzi 5tet-The Extra Something, Live at the Village Vanguard

Enrico Pieranunzi 5tet-The Extra Something, Live at the Village Vanguard

Quand en 2016, dans un des clubs les plus prestigieux de la sphère du jazz, le Village Vanguard à New York, le pianiste italien Enrico Pieranunzi enregistre en quintet un répertoire de compositions originales hard bop… advient un album éblouissant, « The Extra Something, Live at the Village Vanguard » sorti le 22 avril 2022 chez CAM JAZZ. Énergie et sensibilité se conjuguent avec virtuosité et maîtrise instrumentale.

lire plus
Share This