Jazz sous le sapin#1… piano à fond !

Jazz sous le sapin#1… piano à fond !

G. Mirabassi, R. Negro, J.O. Mazzariello, E. Pieranunzi

« Jazz sous le sapin #1 » propose cinq références d’albums enregistrés par quatre pianistes de générations et de styles différents. Giovanni Mirabassi, Roberto Negro, Julian Oliver Mazzariello et Enrico Pieranunzi. Difficile de choisir parmi ces projets tous plus attractifs les uns que les autres !

Giovanni Mirabassi

Giovanni Mirabassi Trio et Summer' s Gone dans Jazz sous le sapin#1Pour ses vingt ans de carrière, le pianiste italien basé à Paris propose un album empreint d’une douce nostalgie et d’une sereine musicalité.  Sur l’album “Summer’s gone” (CamJazz/Pias) paru le 30 novembre 2018, le pianiste Giovanni Mirabassi revient en trio, entouré du contrebassiste Gianluca Renzi et du batteur Lukmil Perez

L’album témoigne de l’art raffiné de ce virtuose du clavier. Telles des comètes vertigineuses, les improvisations inventives du pianiste irradient de lumière la voie lactée de ses élégantes mélodies. L’expression de ce virtuose du clavier fait coexister une grande sensibilité mélodique, un sens avéré du rythme et de riches climats harmoniques.

On capte la complicité qui unit les trois musiciens et l’on se sent accueilli dans l’univers raffiné du trio du pianiste.

Roberto Negro

Roberto Negro et Kings and Bastards dans Jazz sous le sapin#1« Kings and Bastards » (Cam Jazz/Pias) sorti le 16 novembre 2018, le premier album solo du pianiste Roberto Negro restitue la vision musicale du monde de cet artiste qui ne cesse de surprendre et de combler son public. On a déjà pu apprécier nombre de projets comme son duo avec Theo Ceccaldi, avec « Kimono », « Dadada » ou encore « Les Métanuits » avec Émile Parisien. Son disque enregistré en solo permet de prendre mieux encore la mesure de l’amplitude des possibles de ce pianiste.

En mode introspectif ou extraverti, Roberto Negro donne à entendre l’arc en ciel lumineux de son art sur piano préparé ou sur le clavier « classique », aux croisées des sonorités acoustiques et électroniques.  Mutin mais sérieux, l’artiste se joue des rythmes, des ambiances et des mélodies. Son piano explore avec romantisme, lyrisme ou humour des ambiances chargées de nostalgie ou de folie.

Au long des treize plages, peut-être conviendrait-il mieux d’écrire des treize atmosphères que crée Roberto Negro, on se prend à rêver à rire, sourire, grogner, exulter, pleurer, rire, soupirer, rêver, espérer. Quoi demander de plus ?

Julian Oliver Mazzariello

Julian Oliver Mazzariello et Debut dans Jazz sous le sapin#1Pour son premier album enregistré en septembre 2017 en tant que leader, le jeune pianiste anglo-napolitain Julian Oliver Mazzariello se présente en trio avec André Ceccarelli à la batterie et Rémi Vignolo à la contrebasse. Sur « Debut » (Via Vento /Socadisc) sorti en France le 23 novembre 2018, le pianiste propose neuf plages dont sept compositions originales, Accarezzame de Pino Calvi et le superbe Que reste-t-il de nos amours ?.

Dans cet album soigné et nuancé, la mélodie s’impose en reine avec son royal compère, le dénommé swing. En définitive, ce disque d’une facture plutôt classique propose une musique raffinée qui n’oublie pas de groover.

On se plaît à écouter cet album encore et encore, sans jamais se lasser.

Enrico Pieranunzi

Le lyrisme et la créativité du pianiste romain Enrico Pieranunzi font de lui un des grands maîtres européens du piano. Nourri de jazz et de musique classique européenne, le pianiste a joué avec les plus grands noms du jazz et possède une discographie impressionnante, plus de 70 albums sous son propre nom. Il a par ailleurs composé plus de 300 pièces dont certaines sont devenues des standards. Chaque année voit la sortie de plusieurs de ses albums que l’on découvre toujours avec un égal plaisir car il sait se renouveler tout en restant lui-même.

Enrico Pieranunzi et Play Gershwin dans Jazz sous le sapin#1Sorti le 30 novembre 2018, l’opus « Play Gershwin » (CamJazz/Pias) réunit le pianiste Enrico Pieranunzi, son frère le violoniste Gabriele Pieranunzi et le clarinettiste Gabriele Mirabassi. Le trio interprète la musique de Gershwin comme il est peu souvent donné de l’entendre.

L’écriture symphonique de la célèbre Rhaposody in Blue et du non moins connu An American in Paris est transposée et arrangée par le pianiste pour le trio. Ces trois prodigieux musiciens privilégient plus leur sensibilité que leur virtuosité et restituent l’esprit de la musique du maître de Broadway. Le piano élégant et délicat d’Enrico Pieranunzi fait résonner quatre des préludes de Gershwin d’une musicalité vibrante. La composition du pianiste Variazioni su un tema di Gershwin permet de goûter aux improvisations subtiles des trois transalpins.

On tombe sous le charme de ce trio chambriste qui s’approprie sans la trahir la musique de Monsieur Gershwin.

Enrico Pieranunzi-Thomas Fonnesbaek_Blue Walt dans Jazz sous le sapin#1Sorti le 23 novembre 2018 l’album « Live At Gustav’s - Blue Waltz » (Stunt Records/Una Volta Music) permet d’écouter cette fois le pianiste Enrico Pieranunzi en duo avec le contrebassiste Thomas Fonnesbaek.

Sur les dix plages enregistrées live en juillet 2017 à Copenhage au Gustav Bistrot le duo interprète principalement des compositions du pianiste et un morceau du contrebassiste auxquelles s’ajoutent les standards Everything I Love et All the Things You Are. Le piano dynamique et poétique dialogue avec fluidité avec la contrebasse élégante et dansante. Les deux musiciens échangent avec un plaisir évident et assurent la rythmique avec efficacité et souplesse.

On est transporté dans un monde partagé entre énergie et sensibilité.

En définitive, pourquoi choisir ? Le mieux est peut-être de les écouter tour à tour et de les garder tous,  car c’est bien dans la diversité que réside la force du jazz.

Andrea Motis signe « Do outro lado do azul »

Andrea Motis signe « Do outro lado do azul »

Après “Emotional Dance” sorti en 2017, Andrea Motis revient avec “Do Outro Lado Do Azul”. La jeune trompettiste, chanteuse et compositrice catalane fait une escapade fort réussie du côté de la musique brésilienne avec laquelle elle manifeste de fort belles affinités. Un album chatoyant, des teintes fraîches, des accents délicats, une musicalité infinie.

lire plus
Hot Club Jazz Festival #2019

Hot Club Jazz Festival #2019

Après avoir fêté ses 70 ans en 2018, le Hot Club de Lyon repart de plus belle avec le Hot Club Jazz Festival #2019. Du 04 au 07 avril 2019 sont programmés Romain Pilon Trio, Hot Club Generations Big Band, Manu Guerrero Quintet et Jeremy Pelt Quintet. De quoi faire battre plus fort le cœur de la presqu’île !

lire plus
Mars 2019 à l’Auditorium de Lyon

Mars 2019 à l’Auditorium de Lyon

En mars 2019 à l’Auditorium de Lyon, le jazz hisse haut ses couleurs avec deux grands noms à l’affiche. Le lundi 18 mars 2019 à 20h, Anouar Brahem présente son projet « Blue Maqams ». Le mardi 26 mars 2019 à 20h, Brad Mehldau propose une soirée partagée entre solo et concerto. Des mondes différents, échos de la variété et de la richesse des paysages musicaux du jazz.

lire plus
Share This