Jazz Campus en Clunisois 2018 – La Programmation

Du jazz renouvelé et vigoureux

Jazz Campus en Clunisois 2018 donne rendez-vous au public pour vivre au rythme du jazz et des musiques improvisées du 18 au 25 août. Le festival, toujours aussi vivace et ancré dans ses racines, investit Cluny et des communes de la Bourgogne Sud. Il propose un bouquet de concerts alléchants.

Jazz Campus en Clunisois 2018Après la découverte en février du superbe visuel de Jazz Campus en Clunisois 2018, vient le moment de se pencher sur la programmation de ce festival, un des plus anciens de France mais surtout un de ceux qui continue à se renouveler sans perdre son âme.

Fortement engagé dans la transmission via ses stages, Jazz Campus en Clunisois prend soin d’inclure dans sa programmation des musiques qui témoignent de la vivacité, de l’inventivité et de la créativité du jazz d’aujourd’hui et qui prennent aussi en compte l’histoire et le legs des ainés, dont elles s’amusent en contournant ou détournant les codes. Pendant 8 jours le festival invite le public à partager surprises et émotions dans un climat convivial à souhait. Il y en a pour toute les générations et toutes les sensibilités.

Fidèle à ses valeurs, le contrebassiste, compositeur, ancien directeur de l’Orchestre National de Jazz et fondateur du festival, Didier Levallet continue après plus de 40 ans à privilégier la création. Pour ce faire il invite « les musiciens et musiciennes d’aujourd’hui [qui} conjuguent le verbe jazzer à tous les temps. Ceux d’hier ou d’aujourd’hui, mais toujours dans un langage présent ». Pour lui, « l’enracinement de tous ces artistes de la musique dans une profonde culture et une inventivité permanente est un perpétuel ravissement ».

Les mots de Didier Levallet* ponctuent ci-dessous la programmation de Jazz Campus en Clunisois 2018.

Samedi 18 août 2018

Les toulousains du groupe Pulcinella ouvrent le festival à 18h30 dans le Parc de la Maison des Patrimoines de Matour avec un concert gratuit. Une musique ouverte au monde entier qui procure une euphorie sans réserve*.

Dimanche 19 août 2018

A Dompierre-les-Ormes au LAB71, à 21h, c’est l’occasion de découvrir le trio Ikui Doki proposé dans le cadre de Jazz Migration, dispositif d’accompagnement de jeunes musiciens de jazz. Sophie Bernado (basson), Hugues Mayot (saxophone, clarinette) et Rafaëlle Rinaudo (harpe) présentent un trio à l’instrumentation insolite avec en perspective, des promesses de surprise*.

Lundi 20 août 2018

Le festival fait une pause dans sa programmation mais invite la Fanfarrosoir de l’École de musique de la Haute Grosne à animer le Marché des producteurs de Matour au Pavillon du Manoir à 19h à Matour. Un moment musical, convivial et gratuit à partager.

Mardi 21 août 2018

Rendez-vous à 19h dans la Grange de la Dîme de La Vineuse-sur-Frégande avec l’expressionnisme iconoclaste* du violoncelliste Didier Petit qui se produit en solo.

A 21h au Théâtre les Arts de Cluny la soirée ouvre avec « Around Variations Goldberg ». Le duo de la pianiste Remi Masunaga et du vibraphoniste David Patrois a conçu de se confronter à des œuvres capitales de la musique classique occidentale*, en l’occurrence  les « Variations Goldberg » écrites pour le clavecin par Jean-Sébastien Bach vers 1740. La science musicale de Bach revisitée par deux virtuoses inspirés. Des alliages surprenants à découvrir.

La seconde partie de la soirée marque le retour sur la scène du Théâtre les Arts de la saxophoniste Céline Bonacina. Ce jour-là elle ne va pas se contenter d’animer l’atelier du stage dont elle est responsable mais va aussi aller chercher les respirations de l’océan indien* à la tête d’un groupe à la distribution internationale constitué du contrebassiste Chris Jennings, du pianiste Leonardo Montana et du batteur Asaf Sirkis. Une musique énergique, fraîche et colorée.

Mercredi 22 août 2018

A 21h au Théâtre les Arts de Cluny, les festivaliers ont rendes-vous avec le trio formé de Guillaume de Chassy (piano), Christophe Marguet (batterie) et Andy Sheppard (saxophone ténor). Les  trois créateurs et improvisateurs ont pris pour prétexte à la création pure l’hommage à une icône du XXème siècle*, Marlene Dietrich. Ils ont donné forme à un superbe projet, « Letters to Marlene ». Onze lettres qui résonnent comme une véritable « arme musicale porteuse d’espoir ».

Jeudi 23 août 2018

A 19h, le duo constitué par Yves Rousseau (contrebasse) et Jean-Marc Larché (saxophone) va faire résonner la musique de leur programme « Continuum » sous la charpente en berceau du XIIIe siècle du Farinier des Moines de l’Abbaye de Cluny. Dans le lyrisme d’une complicité longtemps peaufinée*, ces deux compagnons de route de longue date proposent une expression musicale poétique qui sied à l’intimité de ce lieu à l’acoustique rare.

Au Théâtre les Arts de Cluny à 21h, la soirée  ouvre avec ceux qui creusent leur sillon dans une expression poétique totalement personnelle*, la chanteuse Claudia Solal et le pianiste Benjamin Moussay. Une musique élégante et exigeante à la fois pour un moment singulier..

Pour la seconde partie de la soirée au Théâtre les Arts place au trio « Un poco loco » et à leur projet « Feelin’ pretty » qui prend appui sur une lecture fortement décapée des thèmes de West Side Story*. En effet, le tromboniste (également animateur d’un atelier de stage) Fidel Fourneyron, le saxophoniste et clarinettiste Geoffroy Gesser  et le contrebassiste Sébastien Beliah proposent une relecture inventive de la musique de Léonard Berstein. Un régal d’inventivité et d’humour entre insolente parodie et hommage impertinent.

Vendredi 24 août 2018

 A 12h30, rendez-vous dans le parc du Haras national de Cluny pour le rituel « concert pique-nique ». Dans ce cadre bucolique, le festival propose la nourriture spirituelle et laisse chacun libre de pourvoir à son pique-nique.

Cette année encore le menu musical stimule l’appétit. Avec le duo invité, nul doute que la musique sera source de surprise dans le dialogue entre l’accordéoniste basque Didier Ithursarry avec le saxophoniste surréaliste Christophe Monniot*. Un duo de haut vol dont on se réjouit par avance.

A partir de 19h30, la fanfare de Jazz Campus entreprend une déambulation gratuite dans les rues de Cluny alors que dès 19h, la cave de Bissey-sous-Cruchaud propose une dégustation gratuite des produits de leurs vignes sur la place de l’Abbaye.  

Dès 21h, le Théâtre les Arts de Cluny accueille le pianiste Roberto Negro qui présente son projet « Dadada » avec le saxophoniste Émile Parisien et le percussionniste Michelle Rabbia. Ces trois « sculpteurs de sons » peignent des tableaux musicaux vibrants qui balisent une promenade onirique dépaysante.

Samedi 25 août 2018

Le programme de la dernière journée du festival n’augure guère de répit pour les festivaliers.

A Matour où se déroulent les stages, les réjouissances musicales commencent à 11h avec la déambulation de la fanfare de Jazz Campus au hasard des rues alors qu’à la même heure se déroule le concert des enfants dans la salle du Cart. Après un repas champêtre prévu à 12h30 dans le Parc de la Maison des Patrimoines advient le moment de la restitution publique du travail des stagiaires des six ateliers au cours d’un concert qui fait suite au repas à partir de 14h.

A partir de 21h, sur la scène du Théâtre les Arts, le saxophoniste Sylvain Rifflet vient présenter son projet « Re-Focus » en septet avec à ses côtés Remi Riere (violon), Akemi Fillon (violon), Benachir Boukhatem (alto), Latica Anic (violoncelle), Florent Nisse (contrebasse) et Guillaume Lantonnet (percussions). L’occasion de pouvoir écouter en concert la musique élaborée par Sylvain Rifflet en écho au disque « Focus » gravé par Stan Getz.

Durant huit jours, grâce à Didier Levallet et à la dynamique équipe qui l’entoure, des musiciens créatifs alimentent la programmation attractive et diversifiée de Jazz Campus en Clunisois 2018 en direction d’un public curieux et ouvert au jazz et aux musiques improvisées. C’est aussi l’occasion pour les festivaliers de retrouver ou de découvrir le Clunisois. La ville de Cluny, son haras, ses marchés et son histoire certes mais aussi Matour, Dompierre-Les-Ormes, La-Vineuse-sur-Frégande, sans oublier les paysages verdoyants de la Bourgogne du Sud, ses cépages et sa gastronomie.

Clin d’œil à Shijin

Clin d’œil à Shijin

Projet international, « Shijin » réunit le bassiste Laurent David, le saxophoniste Jacques Schwarz-Bart, le batteur Stéphane Galland et le pianiste Malcolm Braff, quatre solistes aux styles et personnalités musicales différentes. Construite sous le signe de la liberté, la musique du quartet concentre une énergie intense que de belles mélodies mettent en cohérence.

Adrien Chicot est de retour avec « City Walk »

Adrien Chicot est de retour avec « City Walk »

Après « All in » et « Playing in the Dark », Adrien Chicot est de retour avec « City Walk ». Fidèle à ses complices, le contrebassiste Sylvain Romano et le batteur Jean- Pierre Arnaud, le pianiste propose un album d’une fougue et d’une élégance rares. La musique moderne, fluide et rythmique évoque avec justesse les atmosphères urbaines.

Clin d’œil à Claudio Miotti et « CLAXXX »

Clin d’œil à Claudio Miotti et « CLAXXX »

Sur l’album « CLAXXX », le trio du guitariste Claudio Miotti présente une musique singulière. La guitare baryton du leader s’unit aux clarinettes lyriques de Matteo Pastorino et au solide groove de la batterie de Jean-Baptiste Pinet. Entre rock rageur et jazz nuageux la musique hésite et privilégie les contrastes.

Share This