« Hymn », le magistral album de Jacques Vidal

Époustouflant de bout en bout

Après avoir exploré le monde de Mingus, le contrebassiste Jacques Vidal revient à la composition. « Hymn », son nouvel album enregistré en quintet, apporte une respiration oxygénée et inspirée sur l’actualité jazz de cet automne 2018. Un opus passionnant qui résonne de l’histoire du jazz.

Durant les onze dernières années, le contrebassiste Jacques Vidal s’est immergé dans la musique de Mingus. Alors qu’il ressent le désir de créer de nouveau et de se remettre à l’écriture, survient un fâcheux accident qui l’immobilise durant quelques semaines. Privé de sa contrebasse dont il ne peut plus jouer, il consacre alors son temps et son énergie à composer.

Couverture de l'album "Hymn" de Jacques Vidal QuintetL’inspiration ne le lâche pas et il noircit les portées avec bonheur. Jacques Vidal conçoit onze thèmes en pensant aux musiciens avec lesquels il souhaite s’exprimer.

Avec eux il enchaîne ensuite le travail de mise au point durant les répétitions et en octobre 2017 il enregistre les musiques dans le Studio Midilive à Villetaneuse. Emmanuel Gallet réalise la prise de son et le mixage, Raphaël Jonin se charge du mastering et Jeremy Soudant le graphisme de la pochette…

… et l’album « Hymn » (Label Soupir Editions/Distribution Socadisc) sort le 07 septembre 2018.

Les musiciens

Pour cette nouvelle aventure musicale, Jacques Vidal souhaite réintroduire un instrument absent de ses dernières formations, le piano. Il le confie à Richard Turegano et appelle Philippe Soirat comme maître des toms et cymbales.

A ces deux compagnons souvent présents à ses côtés lors de ses concerts thématiques, il adjoint un duo de soufflants déjà présents sur « Mingus Spirit (2007), « Fables for Mingus » (2011) et « Cuernavaca » (2014), le saxophoniste altiste Pierrick Pedron et le tromboniste Daniel Zimmermann.

Voilà Jacques Vidal à la tête d’un quintet de jazz de belle facture ! De superbes techniciens qui sont aussi de sensibles interprètes et des improvisateurs de premier plan. Chacun met son énergie et sa créativité au service du collectif. Réuni autour des thèmes proposés par le compositeur, le quintet s’approprie les mélodies, sculpte les rythmes et crée de superbes climats harmoniques.

Impressions musicales

Les onze titres de l’album « Hymn » traversent l’histoire du jazz.

L’album ouvre avec To dance un thème qui annonce la couleur car jazz et danse sont liées depuis longtemps. Ce thème groovy suscite en effet l’envie de danser. Le piano s’en donne à cœur joie et les soufflants échangent avec enthousiasme portés par une section rythmique énergique. La ballade Charles Mingus’Sound of Love semble écrite pour Pierrick Pedron. Sur un tempo flottant la voix déchirante du saxophone alto est enrobée par le fluide contrechant du trombone à la sonorité charnelle. Un moment sensible, suave comme un amour naissant.

Exposé à l’unisson par le saxophone alto et le trombone le thème Spirit ouvre avec une belle énergie puis un solo de contrebasse fait évoluer le climat. Le trombone investit l’espace. Il développe un lumineux chorus avant de retrouver l’alto pour un échange empreint de liberté qui précède le retour du quintet sur le thème.

Sur le tempo médium de Walk in New-York, l’alto tient un discours enflammé avant de céder la parole au piano qui lui répond avec une fougue contrôlée. L’ambiance stellaire de Miles sied au trombone de Daniel Zimmermann qui parvient à évoquer les textures et les couleurs davisiennes. Après le solo aérien du piano l’archet de la contrebasse fait entendre son chant apaisé.

Jazz Attitude sert de prétexte aux cinq protagonistes pour swinguer et rappeler les fondamentaux d’un jazz tout en souplesse qu’il fait bon savourer. La sonorité boisée de la contrebasse ouvre ensuite le thème qui donne son nom à l’album. Le trombone et le chant grave de Jacques Vidal instaurent sur Hymn un climat empreint de spiritualité.

Les soufflants débordent d’énergie sur Phrygian Mode. Un court solo de Philippe Soirat déroule le tremplin pour l’alto qui en profite pour virevolter dans les hautes sphères, soutenu dans cet exercice de virtuosité par le trio piano/contrebasse/batterie plus soudé que jamais.

Ce même trio interprète Alice qui advient comme une respiration. Au départ une simple impro, Alice est devenue une véritable composition avec et pour Richard Turegano. Après ce doux répit la parole est confiée à l’archet et à la contrebasse. Les Variations sur le thème d’Alice tissent un espace de recueillement proche du sacré.

L’album se termine de manière intense et bluesy avec Funky Blues dont la rythmique incite au mouvement et renoue avec les racines d’un jazz immémorial.

On se réjouit du retour de Jacques Vidal à la composition. Fin coloriste il juxtapose avec habileté des climats contrastés, des esthétiques aux rythmiques alternées, des expressions nuancées où se côtoient allégresse et spiritualité, entrain et répit, paroxysme et recueillement. Puisse cet « Hymn » au jazz riche en couleurs résonner largement et obtenir le succès qu’il mérite.

 
Pour savourer le quintessence de la musique du Quintet de Jacques Vidal et écouter live le répertoire de l’album « Hymn », RV à Paris les 28 & 29 septembre 2018 à 21h30 au Sunside et le 10 décembre 2018 à au Pan Piper.
Clin d’œil à Shijin

Clin d’œil à Shijin

Projet international, « Shijin » réunit le bassiste Laurent David, le saxophoniste Jacques Schwarz-Bart, le batteur Stéphane Galland et le pianiste Malcolm Braff, quatre solistes aux styles et personnalités musicales différentes. Construite sous le signe de la liberté, la musique du quartet concentre une énergie intense que de belles mélodies mettent en cohérence.

Adrien Chicot est de retour avec « City Walk »

Adrien Chicot est de retour avec « City Walk »

Après « All in » et « Playing in the Dark », Adrien Chicot est de retour avec « City Walk ». Fidèle à ses complices, le contrebassiste Sylvain Romano et le batteur Jean- Pierre Arnaud, le pianiste propose un album d’une fougue et d’une élégance rares. La musique moderne, fluide et rythmique évoque avec justesse les atmosphères urbaines.

Clin d’œil à Claudio Miotti et « CLAXXX »

Clin d’œil à Claudio Miotti et « CLAXXX »

Sur l’album « CLAXXX », le trio du guitariste Claudio Miotti présente une musique singulière. La guitare baryton du leader s’unit aux clarinettes lyriques de Matteo Pastorino et au solide groove de la batterie de Jean-Baptiste Pinet. Entre rock rageur et jazz nuageux la musique hésite et privilégie les contrastes.

Share This