Giovanny Jumeau présente « Bozindisi »

Un lumineux EP à découvrir

Ecouter « Bozindisi », le premier EP du bassiste Giovanny Jumeau constitue une réelle source de plaisir. Une musique sensible et légère où affleurent entre autres influences les traditions caribéennes. Pour la production de cet opus inaugural, le jeune bassiste est accompagné par le pianiste Laurent Coq. Le guitariste Ralph Lavital a rejoint l’aventure. Une surprise savoureuse à écouter toutes oreilles ouvertes.

« Bozindisi » signifie « immersion » en lingala, langue bantoue parlée en République Démocratique du Congo, en République du Congo et en Angola. De fait, l’écoute des six plages de « Bozindisi » permet vraiment de plonger dans le monde musical très personnel de Giovanny Jumeau.

Autour du jeune bassiste Giovanny Jumeau une équipe constituée d’amis, Olivier Joseph-Louisa (claviers), Joël Feugarol (batterie) et de talentueux aînés, Laurent Coq (piano, composition), Ralph Lavital (guitare électrique) et Zacharie Abraham (contrebasse).

Découvrir de nouveaux musiciens, de nouvelles expressions, de nouveaux talents reste un fait précieux dans l’univers plutôt formaté du jazz et des musiques improvisées. Les enseignements encadrés par les conservatoires et les centres de formation garantissent certes l’émergence de musiciens techniquement aptes à interpréter, écrire et à se confronter au système de production. Ainsi, dans le monde du jazz coexistent de talentueux professionnels.

La créativité demeure cependant contrainte par d’autres critères que les seuls éléments techniques requis pour écrire, orchestrer et arranger. C’est donc en dehors des essentielles règles que l’art s’alimente. C’est du côté de l’impalpable et du sensible que l’inspiration trouve sa source. Ce peut être lié aux traditions et cultures vécues ou découvertes, aux rencontres, aux déplacements, aux rêves, aux aspirations et même aux contraintes que l’on veut dépasser. C’est sans doute un tel processus créatif qui préside à l’inspiration de Giovanny Jumeau.

L’univers du jeune bassiste plonge certes dans les rythmes et mélodies traditionnels des Antilles (mazurka, biguine) mais aussi dans le gospel moderne sans oublier le tonique et très riche jazz ultra-marin.  Ainsi, à distance des schémas anglo-saxons prégnants dans le jazz, Giovanny Jumeau, explore de nouvelles pistes, à partir de l’héritage et de la tradition dont il est issu. Il est accompagné de belle manière par le talentueux Laurent Coq qui assure la direction artistique du projet.

Giovanny Jumeau

Le bassiste Giovanny Jumeau

Giovanny Jumeau

Ce jeune bassiste d’origine martiniquaise n’a pas voulu choisir entre les deux passions qui l’animent depuis qu’il a onze ans, la musique et la mécanique. Adolescent il part étudier la musique au conservatoire de La Havane, à Cuba. Au retour de cette expérience fondatrice, il se met à jouer régulièrement au sein de groupes martiniquais de Gospel.

En 2012, il part s’installer en région parisienne pour parfaire ses études dans le domaine de la mécanique. Il y retrouve Didier Nemorin et ses amis d’enfance Joël Feugarol et Olivier Joseph-Louisa qui participent d’ailleurs tous trois à l’album « Bozindisi ».

Aujourd’hui, Giovanny Jumeau exerce comme mécanicien au sein du groupe Safran, groupe international de haute technologie opérant dans les domaines de la propulsion et des équipements aéronautiques, de l’espace et de la défense. Ainsi, il met ses compéteces au service du bon fonctionnement des réacteurs des compagnies internationales.

Dans le même temps Giovanny Jumeau continue à jouer de la basse électrique dans différents contextes, souvent avec les musiciens qui ont participé à ses premières aventures musicales.

Le projet « Bozindisi »

En 2017, à la faveur d’un concert du guitariste Ralph Lavital dont on a apprécié le chatoyant album « Carnaval », Bozindisi de Giovanny Jumeau, un nouvel EP à découvrirGiovanny Jumeau se rapproche de Laurent Coq, pianiste et collaborateur du guitariste. Il le sollicite pour l’accompagner dans la réalisation d’un premier disque.

Après de longs mois consacrés à l’écriture de la musique, Giovanny Jumeau et Laurent Coq rassemblent une équipe autour des amis du bassiste, Joël Feugarol (batterie), Olivier Joseph-Louisa. Le guitariste Ralph Lavital s’engage aussi dans le projet et le contrebassiste Zacharie Abraham les rejoint sur deux titres.

Sous la direction artistique de Laurent Coq, les six pistes de l’EP « Bozindisi » sont enregistrées le 9 mars 2018 et mixées en juin 2018 au Studio Quadrature par Auguste Manly.

Impressions musicales

L’album ouvre avec Rêve En Nou qui juxtapose durant une minute vingt-cinq des fonds sonores, accordage des instruments d’un orchestre symphonique, vrombissement d’un réacteur d’avion, marche nuptiale, concerto ancien, volée de cloches, rires, pépiements d’oiseaux et souffle de la nature et de la basse… des morceaux de la vie et des rêves du bassiste.

Comme un clin d’oeil offert à celle qui l’a toujours soutenu, Maman débute avec le piano, la guitare et la basse qui chantent une charmante mélodie inspirée des musiques traditionnelles caribéennes. Le solo de basse empreint de souplesse et de légèreté précède l’improvisation lumineuse et impétueuse du piano suivie d’un chorus agile de la guitare.

Bozindisi débute avec un court mais efficace solo de batterie et se poursuit avec un riff piano-basse qui sert de thème. Le piano s’enflamme avec fougue suivi par la guitare, éloquente et exubérante.

Sur Audrey, on est embarqué par le jeu délicat et pudique du bassiste qui dédie le morceau à celle qui « occupe une place toute particulière dans sa vie ». Une douce promenade musicale sur un tempo de ballade accompagné avec simplicté par le jeu en contrepoint du piano.

L’évanescent climat de Friendship transporte dans un univers éthéré aux subtils contours. Le toucher vaporeux et onirique de la guitare, la légèreté de la batterie, le jeu souple et délicat du piano et les caresses de la basse s’unissent pour créer une atmosphère qui évoque l’esthétique du label ECM et certaines ambiances methenyennes.

Ti Mazouk conclut l’album et invite à la la danse. L’ambiance festive de ce morceau est teintée de séquences colorées. On regarde vers le ciel lumineux porté par l’envol des claviers, le jeu volubile de la guitare et le chant aérien et envoûtant des chœurs.

« Bozindisi » possède une vitalité sereine alliée à une légèreté sensible. Ses lumineuses couleurs aux douces nuances évoquent la nature, les plaisirs de la vie et de douces échappées oniriques.

Les six titres de « Bozindisi », le premier EP de Giovanny Jumeau sont accessibles sur toutes les plateformes de téléchargement.

Anne Paceo dévoile « Bright Shadows »

Anne Paceo dévoile « Bright Shadows »

En amont de la sortie de « Bright Shadows », Anne Paceo dévoile des titres extraits de l’album. Éclairés par les ombres bleutées des voix, les rythmes de sa batterie sondent des univers aux frontières musicales éclatées. Une musique captivante à découvrir le 25 janvier 2019.

Opera Underground – Les RV de décembre 2018

Opera Underground – Les RV de décembre 2018

Les magnifiques concerts de novembre 2018 se terminent que déjà se profilent les RV de décembre 2018 de l’Opera Underground. « Œdipe Redux », à la frontière du jazz et de la musique contemporaine, le jazz éthiopien de « uKanDanz » et le quatuor Wassily en résidence à l’Opéra. Un programme qui concilie exigence musicale et dimension festive.

Clin d’œil à Anis Benhallak et « Apes Theater »

Clin d’œil à Anis Benhallak et « Apes Theater »

Le guitariste compositeur Anis Benhallak revient le 30 novembre 2018 avec un nouvel album. « Apes Theater » propose un jazz andalou abreuvé de l’énergie du rock. Composée entre Damas, Alger, New-York et Paris, la musique croise les cultures et dessine un univers musical à la fois sensible et énergique. Belles respirations aériennes, superbes mélodies et riches harmonies comblent l’oreille.

Share This