En trio, Philip Catherine présente « Manoir de mes Rêves »

En trio, Philip Catherine présente « Manoir de mes Rêves »

Des nuages de swing souple et sensible

Les guitares de Philip Catherine et Paulo Morello s’associent à la contrebasse de Sven Faller sur « Manoir de mes Rêves », un album délicieux et élégant. Le trio complice tisse une atmosphère teintée d’une tendre mélancolie. Virtuosité joyeuse et sensibilité lyrique se mêlent en un cocktail musical ressourçant. Limpide, la musique flotte sur de souples nuages de swing.

couverture de l'album Manoir de mes Rêves de Philip Catherine, Paulo Morello etSven FallerLes deux guitaristes Philip Catherine et Paulo Morello se connaissent depuis 2010. En 2017, ils s’associent avec le contrebassiste Sven Faller avec lequel ils s’engagent dans une collaboration complice.

Après le succès de leur tournée de 2018, ils décident de passer en studio et enregistrent un album qui porte le nom d’une de leurs compositions préférées de Django Reinhardt, « Manoir de mes Rêves » (Enja Yellow Bird/l’Autre Distribution) annoncé pour le 21 juin 2019.

Le répertoire de l’album propose des compositions du Paris des années 50 et 60 que Philip Catherine aimait quand il était un jeune mais il compte aussi des standards de jazz qu’il affectionne, deux mélodies associées à la chanteuse belge Maurane sans oublier la superbe bossa nova Recado et une version remarquable de To Philip, une composition du jeune pianiste italien Nicola Andrioli, membre du Philip Catherine quartet.

Le trio

Philip Catherine

Depuis les années 60, Philip Catherine est devenu une référence incontestable du jazz européen d’aujourd’hui. A 18 ans il tournait déjà en Europe avec le trio de Lou Bennett. Au fil des années et des collaborations menées avec Charles Mingus, Chet Baker, Stéphane Grappelli, Dexter Gordon, Larry Coryell, Tom Harrell, NHOP (pour n’en citer que quelques-uns), le guitariste belge a développé un style et une sonorité identifiables et uniques.Il a joué sur les scènes les plus prestigieuses, de la Philharmonique de Berlin au Carnegie Hall de New York, du Concertgebouw d’Amsterdam à l’Olympia et la Salle Pleyel à Paris.

Guitariste virtuose, Philip Catherine est aussi un compositeur talentueux. Il a enregistré plus de 20 albums sous son nom et collaboré avec de grands artistes de tous horizons. Sa carrière est couronnée de succès tant auprès du public que des professionnels ce qui lui a valu de recevoir le prix du « Best International Guitarist » lors des prestigieux Echo Jazz Awards 2016 à Hamburg, pour son album « The String Project – Live in Brussels » (ACT Music) sorti en sept 2015.

Paulo Morello

Très polyvalent, le guitariste allemand et aime le jazz et la musique brésilienne. En 2001, Paulo Morello s’est fait connaître en Europe et Amérique du Sud avec son projet “Bossa Nova Legends” mené avec Kim Barth (saxophone, flutes). On l’a aussi écouté aux côtés de l’organiste Jimmy Smith et de la chanteuse Roberta Gambarini, de Paul Kuhn, Ivan Lins, Airto Moreira, et des guitaristes Larry Coryell et Ulf Wakenius. Depuis de nombreuses années, avec Jermaine Landsberger (orgue, fender rhodes) et Christoph Huber (batterie), il poursuit son Trio “Hammond Eggs” qui  a invité le trompettiste Randy Brecker et les saxophonistes Bob Mintzer, Tony Lakatos et Kim Barth.

Avec son quartet qui réunit Lula Galvao (guitare), Dudu Penz (basse) & Mauro Martins (batterie), il a sorti en 2018 l’album « Sambop » (IN+OUT Records), un superbe mélange de jazz et de musique brésilienne.

Sven Faller

Entre 1994 et 2000, Sven Feller a vécu à New York, où il s’est fait connaître comme instrumentiste mais aussi comme un arrangeur et compositeur. Il a joué aux États-Unis, en Europe, à Singapour, au Mexique et au Brésil avec une variété d’artistes parmi lesquels les saxophonistes Chico Freeman, Scott Hamilton et Bobby Watson et les guitaristes Ulf Wakenius, Larry Coryell, Philip Catherine et Charlie Mariano.

« Manoir de mes rêves »

Le titre de l’album dit beaucoup de l’importance qu’a eue Django Reinhardt pour Philip Catherine mais les douze plages présentent une vision élargie des musiques qu’il affectionne et pratique.

Django, Brassens et Salvador

C’est sur un très souple tempo de bossa nova que le trio caresse tendrement Manoir de mes rêves, composé par Django Reinhardt. Les guitaristes sont complémentaires. Limpide et aérien, Philip Catherine glisse des inflexions bluesy alors que Paulo Morello se fait plus éloquent. Sur les harmonies lumineuses, le morceau distille un charme infini.

L’album ouvre avec les Amoureux des Bancs Publics, une composition de George Brassens. C’est le premier guitariste qu’a écouté Philip Catherine en 1954 et dont il a toujours apprécié les mélodies. Le trio insuffle une douce mélancolie à ce titre.

Sur l’album on retrouve deux morceaux composés par Henri Salvador qui a brièvement joué dans le groupe de Django. Les deux guitaristes s’expriment avec une légèreté sans pareille sur L’ombrelle et le Parapluie. Les phrases ciselées de Paolo Morello et les chorus en accords de Philip Catherine entretiennent un swing tout en retenue. Pas encore résonne d’une sobriété qui met en valeur la musicalité de cette composition qui flotte en souplesse et en légèreté au-dessus des cordes.

Clin d’œil à Maurane

Avec le titre de Michel Berger, Les Uns Contre Les Autres, Philip Catherine reprend sur l’album ce morceau qu’il a joué après la disparition la chanteuse belge en 2018. Tel un hommage, le titre est imprégné d’une émotion délicate et d’une chaleureuse tendresse. L’atmosphère demeure recueillie sur Enfant des Étoiles écrit pour Maurane par l’ami belge de Philip Catherine, Evert Verhees. Une plage empreinte de sobriété et de délicatesse.

To Philip, comme un songe

Composé par le pianiste Nicola Andrioli qui fait partie du quartet de Philip Catherine, To Philip représente sans doute un des points forts de l’album. Le morceau résonne comme un songe porté par la sonorité éthérée de la guitare de Philip Catherine.

Versus Jazz

Le trio adopte un tempo middle apaisant pour interpréter Insensiblement, la composition de Paul Misraki… un rien de tendresse saupoudrée par Philip Catherine et quelques pincées de lyrisme insufflé par Paulo Morello.

C’est une version mélancolique que le trio donne de Jardin d’Hiver, une composition peu connue de l’organiste Eddy Louiss, à ne pas confondre avec le titre d’Henri Salvador. Par contraste, Claudia’s Delight, composée par Paulo Morello et dédiée à sa femme, déclenche une furieuse envie de sautiller et de danser le foxtrot.

L’album se termine par les accords radieux de I’ll See You In My Dreams, cette composition d’Isham Jones que les trois complices revitalisent d’un élastique swing manouche. La mélodie est exposée par Philip Catherine et doublée en block chords par Paulo Morello.

Recado, un message ensoleillé

Avec une douce langueur ensoleillée, le trio reprend Recado, la célèbre composition du brésilien Djalma Ferreira. C’est avec le saxophoniste Barney Wilen que Philip Catherine avait découvert ce thème. Avec une maîtrise parfaite, le trio insuffle au morceau ce balanção si caractéristique qui étire et décale le tempo pour donner au final une impression de balancement élastique tout en souplesse.

Virtuoses sans jamais afficher leur technique, Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller jouent dans une parfaite complémentarité. La formule de ce trio à cordes leur permet de montrer de nombreuses facettes de leur talent et leur octroie une grande liberté. Derrière une simplicité apparente, la musique de « Manoir de mes Rêves » propose des développements d’une richesse inouïe. La musique respire et procure une sensation de détente et d’apaisement.

Echo#3-Jazz à Vienne 2019

Echo#3-Jazz à Vienne 2019

Echo#3-Jazz à Vienne 2019 propose un retour sur la soirée du 10 juillet 2019 sur la scène du Théâtre Antique du festival Jazz à Vienne. Loin des formats habituels, « Bagatelles Marathon » a  permis au public de découvrir la conception que son créateur John Zorn a du jazz. L’occasion de pénétrer dans un univers musical ouvert sur de nombreux idiomes sans discrimination de genres. Une proposition hors norme, un évènement d’exception.

lire plus
Echo#2-Jazz à Vienne 2019

Echo#2-Jazz à Vienne 2019

Echo#2-Jazz à Vienne 2019 revient sur les musiques écoutées le 09 juillet 2019 au festival Jazz à Vienne. Cette soirée propose deux sets aux styles contrastés. Après avoir réservé un bon accueil à la musique innovante de « Ghosts Songs » proposée par Paul Jarret & Jim Black, le public a ovationné avec chaleur le set de Diana Krall venue en trio avec Joe Lovano en invité spécial.

lire plus
Echo#1-Jazz à Vienne 2019

Echo#1-Jazz à Vienne 2019

Dans cet Echo#1-Jazz à Vienne 2019, Cuba est à l’honneur. La soirée  du 08 juillet 2019 de Jazz à Vienne avec Omar Sosa et Yilian Canizares puis Chucho Valdès Quintet a tenu toutes ses promesses. Le public est reparti comblé par cette soirée qui a fait alterner avec bonheur, poésie et nostalgie avec flamboyance et polyrythmie.

lire plus
Share This