« El Tiempo por Testigo », le nouvel album de Dorantes

« El Tiempo por Testigo », le nouvel album de Dorantes

Virtuosité sauvage et fluidité élégante

Le pianiste flamenco Dorantes célèbre ses vingt ans de carrière artistique avec son nouvel album « El Tiempo por Testigo ». Il laisse parler l’âme sévillane de son piano flamenco. Thèmes inédits et succès déjà connus. Fluidité et élégance

couverture de l'album de Dorantes, "El Tiempo por testigo... a sevilla"Après « Orobroy » en 1999, « Sur » en 2001, « Sin Muros » en 2012 et « Paseo a dos » (avec Renaud Garcia-Fons) en 2015, le nouvel album de Dorantes est annoncé pour le 10 novembre 2017. Sur « El Tiempo Por Testigo » (Dorantes Flamenco/L’Autre Distribution) le pianiste retrace vingt ans de carrière.

Avec le contrebassiste Francis Posé et le percussionniste Javi Ruibal, le pianiste espagnol réactualise des succès déjà enregistrés et présente de nouvelles compositions. Le trio élabore une musique pleine de force, de nuance et de liberté. Dorantes prend le maître de la vie à témoin pour regarder ses vingt ans de carrière et engager sa musique sur une voie nouvelle.

Peut-être pourrait-on parler de « El Tiempo Por Testigo » comme l’album de la maturité musicale de Dorantes mais force est de constater que la musique du pianiste demeure libre et sauvage comme elle l’était à ses débuts. Sa virtuosité joyeuse et son toucher fluide et élégant n’y changent rien. Le piano vibre toujours des multiples nuances d’une force dont la richesse mélodique et rythmique résonne comme un hymne à la liberté du piano de l’auteur qui a imposé son talent dans le monde du flamenco jusqu’à devenir incontournable.

Un répertoire de dix titres. Sept anciens thèmes qui ont marqué ses albums précédents comme Orobroy, Sin muros ni Candados ou Caravana de Los Zincalis. Les nouvelles versions permettent de prendre la mesure de l’évolution stylistique du pianiste. Sur Sin muros ni Candados contrepoint et jazz font bon ménage.Le trio de l'album "El Tiempo por Testigo", Dorantes, Francis Posé & Javi Ruibal.

Une chorale de 28 enfants qui appartiennent au Coro Fundacion Meridianos et intègre neuf écoles du quartier Poligono de Séville vient rejoindre le trio piano/contrebasse/percussions sur Orobroy, le dernier titre de l’album. Les jeunes voix font résonner avec encore plus de force l’âme du peuple gitan de ce thème composé il y a plus de vingt ans.

A travers trois thèmes inédits le pianiste traduit sa « recherche d’un nouveau son ». A la fois sur piano et machine à écrire, Dorantes ouvre l’album avec La Maquina. On l’entend d’abord glisser le papier dans la machine à écrire puis écrire et marquer le rythme sur la maquina avant de passer au piano. Pour finir, il chiffonne le papier et le jette.

A bien y réfléchir, autant qu’on s’en souvienne, Dorantes a toujours joué du piano comme d’une machine à écrire. Le musicien transmet ses états d’âme à ses doigts qui frappent les touches du clavier et les marteaux les cordes. Les pensées de l’artiste deviennent notes, vibrations rythmiques et mélodiques. L’air les capte et les transporte jusqu’à l’oreille de l’auditeur qui les reçoit et décrypte le message. Comme si l’âme du piano capturait le langage du musicien et le transformait en l’espace d’un instant en musique, quelquefois sensible, d’autres fois énergique.

Sur Y El Tiempo, on entre dans le piano avec l’artiste. On perçoit les sonorités du piano et les palmas du pianiste. Il joue sur les touches du piano, à l’intérieur, en dessous, dans les cordes. Dorantes libère tous les compás, ces fameux schémas rythmiques du flamenco Toque flamenco !

Barjones, rend un hommage au quartier de LebrijasDorantes a grandi jusqu’à 8 ou 9 ans. Un village proche de Jerez, non loin de Séville où vibre le flamenco. On perçoit une dimension champêtre, le souffle du vent sur les champs de blé mais aussi l’atmosphère joyeuse de la fête flamenca qui réunit régulièrement les membres de la famille de Dorantes. Sur ce morceau, le pianiste affirme son identité. Aujourd’hui, David Peña Dorantes, gitan, petit-fils de La Perrata, neveu de Juan Peña El Lebrijano et d’Ines Bacan, descendant de la dynastie des Peña de Lebrija, réputée pour ses cantaores, est devenu Dorantes, « le » pianiste flamenco de référence.

La douce puissance et les ardentes nuances de l’album « El Tiempo Por Testigo », plus que du flamenco, au-delà du jazz. Dorantes… Duende et Swing

 

Une bonne nouvelle en suit une autre. Après la sortie de l’album « El Tiempo Por Testigo », Dorantes est annoncé en concert pour « A Night in Sevilla », à Paris le samedi 18 novembre 2017, à 20h dans la très agréable salle du Pan Piper, 4 impasse Lamier dans le 11ème. Une soirée prometteuse à ne pas rater.
David Bressat signe « Constellation »

David Bressat signe « Constellation »

Avec « Constellation », le pianiste et compositeur David Bressat signe son troisième album live. Enregistré en février 2022 dans six clubs emblématiques, entre région Auvergne-Rhône-Alpes et région Bourgogne-Franche-Comté, l’opus présente neuf compositions originales. Une musique colorée, un album énergique et vivifiant !

lire plus
Leïla Olivesi signe « Astral »

Leïla Olivesi signe « Astral »

Avec « Astral », la pianiste et compositrice Leïla Olivesi signe son sixième album. Entourée des meilleurs musiciens de sa génération, elle propose un jazz acoustique, lumineux et poétique. Entre tradition et modernité, cet opus regarde vers les étoiles et projette la musique loin de la gravité terrestre.

lire plus
Jazz à Vienne 2023 – Affiche & Premiers noms

Jazz à Vienne 2023 – Affiche & Premiers noms

Le 16 novembre 2022, les organisateurs du Festival « Jazz à Vienne » ont dévoilé l’affiche de l’édition 2023 proposée par la dessinatrice Pénélope Bagieu. Ils ont aussi annoncé la Création Jeune Public qui se déroulera les 26 et 27 juin 2023 avec Marion Rampal. En attendant le 16 mars 2023, date d’annonce officielle de la programmation de « Jazz à Vienne 2023 », les concerts de cinq soirées sont déjà annoncés. De sérieuses promesses de réjouissances musicales en perspective !

lire plus
Share This