Dix albums 2016 à repérer absolument

Dix pépites à découvrir sans faute

Avant la fin de l’année 2016, la rubrique « Chorus » accueille un dernier focus sur dix albums sortis en 2016. Dix albums à écouter et à partager. Des talents créateurs et innovateurs repérés qui inventent leur propre univers. Il n’est jamais trop tard pour approfondir ou découvrir la musique de ces opus.

Parce qu’elles sont valeureuses malgré leur petit nombre dans le monde du Jazz, on ouvre la rubrique avec les « Talents Féminins ».

Camille Bertault - « En Vie » (Sunnyside/Naïve)

La jeune chanteuse Camille Bertaud s’est fait connaître sur les réseaux sociaux et a beaucoup fait parler d’elle sur la toile en reprenant les solis des grands maîtres du jazz. Elle a autoproduit et enregistré l’album en 2015 avec le pianiste Olivier Hutman, le contrebassiste Gildas Bosclé et le  batteur Antoine Paganotti. Elle a composé et écrit des textes en français sur ses propres thèmes et quelques standards. Le label new-yorkais Sunnyside a distribué l’album le 29 avril 2016 dans le monde entier.

Le résultat est époustouflant. Paroles raffinées virtuosité et humour. A découvrir absolument.

Macha Gharibian » - Trans Extended » (Jazz Village/Harmonia Mundi)

Sorti le 14 octobre, il s’agit du deuxième disque de la chanteuse, pianiste, auteure, compositrice et interprète. Avec un style inclassable elle installe sa musique entre jazz oriental, jazz néoclassique et pop psychédélique. Avec audace elle sculpte des thèmes envoûtants aux couleurs subtiles. Elle s’est entourée de musiciens talentueux, le batteur Dre Pallemaerts, le guitariste David Potaux-Razel, Tosha Vukmirovic à la clarinette, au saxophone et kaval, le tromboniste Matthias Mahler, le contrebassiste Théo Girard et le batteur Fabrice Moreau.

Une musique maîtrisée dont le charme opère comme une invitation au voyage.

Anne Paceo - « Circles (Laborie Jazz/Socadisc)

On a depuis longtemps compris que même si elle se tient derrière les fûts de sa batterie, Anne Paceo fait plus qu’en jouer. Sur « Circles » sorti le 22 janvier, le propos est mélodique et élégant. Autour d’elle le cercle de ses compagnons musicaux. Émile Parisien au saxophone soprano, Leila Martial au chant, Tony Paeleman aux claviers et sur quelques plages le saxophoniste ténor Adrien Daoud. Leader efficace et discrète, Anne Paceo élabore une musique rayonnante et pleine de grâce où l’énergie et le silence coexistent

Un album ensoleillé et hypnotique.

Marion Rampal - « Mainblue » (e-motive Records/L’autre Distribution)

Lors d’un voyage aux États-Unis, sous le ciel de la Nouvelle-Orléans, la chanteuse Marion Rampal a façonné des chansons qui s’alimentent dans le bleu des bayous. Entourée d’Anne Paceo à la batterie et Pierre-François Blanchard au Rhodes, la chanteuse célèbre le blues et s’exprime entre tradition et invention. Sorti le 09 décembre, le disque impressionne. Éprise de liberté, la chanteuse flirte avec le silence pour mieux ensuite pleurer sa peine. Ses improvisations sont quelquefois saisissantes.

Un album singulier où coexistent émotion et groove, pulsation et douceur.

Eve Risser White Desert Orchestra - « les deux versants se regardent » (Clean Feed/Orkhêstra)

Nourrie de son expérience à l’ONJ durant 5 ans, la pianiste Eve Risser dirige les neuf musiciens de son White Desert Orchestra comme un piano sur cet album sorti le 11 novembre. Fascinée par la nature et les grands espaces, elle en restitue la puissance. Avec fougue l’orchestre bouillonne et saisit les moments d’improvisation pour construire la bande-son d’un film dont les images restent à imaginer. On se prend à parcourir les canyons et à guetter le souffle du vent. Les orchestrations sont très libres et la musique organique.

Entre jazz contemporain, musique improvisée et pop-rock, l’album surprend puis séduit.

Ils ont déjà exploré le jazz . Ces « Talents à suivre » tracent les frontières de leur univers.

Yonathan Avishai - « The Parade » (Jazz&people)

Cet album est le second chapitre d’un projet que le pianiste Yonathan Avishai a nommé « Modern Times ». Avec « The Parade », c’est toute la musique de la Caraïbe, de la Nouvelle-Orléans qui résonne. Le jazz des origines prend du relief, de la profondeur même. Quelquefois théâtralisée la musique invite le silence dans son histoire. Le blues et le swing sont de la partie et le pianiste excelle à créer une musique poétique et très personnelle. Autour du pianiste, l’album sorti le 18 novembre réunit César Poirier (saxophone alto et clarinette), Yoni Zelnik (contrebasse), Donald Kontomanou (batterie) et Inor Sotolongo aux percussions.

Un album soigné qui célèbre l’esprit de la fête.

Marc Boutillot Quartet - Lumières sur la Nuit (Label Classiquez -Chanteloup Musique)

En quartet, le clarinettiste Marc Boutillot propose une musique sensible et raffinée sur cet album sorti le 21 octobre. Autour de lui sont réunis Léonida Fava à la guitare, Philippe Monge à la  contrebasse et Julien Augier à la  batterie. Les atmosphères nuancées ne manquent pas de swing et savent surprendre. Le propos parfois minimaliste est toujours très soigné. La musique invite à un voyage initiatique sur les voiles d’une nuit qu’elle éclaire.

Une musique vivante dont l’écoute apaise et fait rêver.

Courthaliac Laurent - « All my Life - A musical tribute to Woody Allen » (Jazz&people)

Le pianiste n’en est pas à son premier essai dans l’univers du jazz où il officie depuis de nombreuses années. Dans cet opus il célèbre Woody Allen à qui il voue une grande admiration. Dans cet album sorti le 23 septembre il interprète les musiques des films « Manhattan » et « Everyone Says ‘I Love You » où figurent principalement des pièces de Gershwin. Le pianiste brille par ses talents d’arrangeur aidé en cela par les orchestrations peaufinées de Jon Boutellier. On retrouve à ses côtés Fabien Mary à la trompette, Bastien Ballaz au trombone, Clovis Nicolas à la contrebasse, Pete van Nostrand à la batterie et aux saxophones Dimitry Baevsky, David Sauzay et Xavier Richardeau.

De sublimes orchestrations qui swinguent en diable.

Imperial Quartet - Grand Carnaval

Le 01 décembre est sorti le troisième album de ce groupe qui agite la scène du jazz depuis 2010. Imperial Quartet invente de nouvelles colorations orchestrales. Les saxophonistes Gérald Chevillon et Damien Sabatier mêlent leurs souffles à la rythmique échevelée portée par Joachim Florent (basse électrique) et Antonin Laymarie (batterie et percussions). La prise de risque est grande mais maîtrisée. Richesse harmonique, mélodies aériennes et envolées lyriques se combinent à une énergie époustouflante qui confine parfois à la transe. La puissance du rock et la folie du free jazz affleurent. La créativité existe à chaque instant.  L’esprit de carnaval résulte des croisements que les musiciens opèrent entre éthiojazz, afrobeat, fanfares militaires, musique classique et accents balkaniques.

Les vibrations de cet album volcanique résonnent du souffle de la vie.

Basel Rajoub - The Queen of Turquoise (Jazz Village/Harmonia Mundi)

Cet album fait partie du « Soriana Project », un ensemble d’œuvres musicales que le compositeur et saxophoniste Basel Rajoub a conçu en hommage à sa Syrie natale, « Soriana ». Sorti le 13 mai, cet album est le troisième de cet artiste qui illumine son jazz avec la lumière de l’Orient. Le saxophoniste joue aussi du duclar, un instrument en bois qui ne possède qu’une octave. Le titre de l’album est la traduction littérale du nom de sa femme, Maika Fairouz. Basel Rajoub s’est entouré de Kenan Adnawi (oud), Andrea Piccioni (percussions), Feras Charestan (qanum) et Lynn Adib (chant). On se laisse envoûter par les notes hypnotiques qui savent convoquer le silence pour mieux le rompre.

Entre rêve et mélancolie avec de splendides échappées rythmiques, cet album est bouleversant. 

La production musicale de 2016 a réservé de belles surprises. On attend avec impatience les évènements musicaux de 2017.

Anne Paceo dévoile « Bright Shadows »

Anne Paceo dévoile « Bright Shadows »

En amont de la sortie de « Bright Shadows », Anne Paceo dévoile des titres extraits de l’album. Éclairés par les ombres bleutées des voix, les rythmes de sa batterie sondent des univers aux frontières musicales éclatées. Une musique captivante à découvrir le 25 janvier 2019.

Opera Underground – Les RV de décembre 2018

Opera Underground – Les RV de décembre 2018

Les magnifiques concerts de novembre 2018 se terminent que déjà se profilent les RV de décembre 2018 de l’Opera Underground. « Œdipe Redux », à la frontière du jazz et de la musique contemporaine, le jazz éthiopien de « uKanDanz » et le quatuor Wassily en résidence à l’Opéra. Un programme qui concilie exigence musicale et dimension festive.

Clin d’œil à Anis Benhallak et « Apes Theater »

Clin d’œil à Anis Benhallak et « Apes Theater »

Le guitariste compositeur Anis Benhallak revient le 30 novembre 2018 avec un nouvel album. « Apes Theater » propose un jazz andalou abreuvé de l’énergie du rock. Composée entre Damas, Alger, New-York et Paris, la musique croise les cultures et dessine un univers musical à la fois sensible et énergique. Belles respirations aériennes, superbes mélodies et riches harmonies comblent l’oreille.

Share This