Dianne Reeves sort « Light up the Night-Live in Marciac »

Dianne Reeves sort « Light up the Night-Live in Marciac »

Célébration lumineuse

Dans la plénitude de son art, Dianne Reeves sort « Light up the Night-Live in Marciac ». Ample et chaleureuse, la voix de la chanteuse s’épanouit en une musique spontanée et généreuse.

Trois longues années se sont écoulées depuis « Beautiful Life » le précédent opus de Dianne Reeves avant la sortie de « Light up the Night-Live in Marciac » (Concord/Universal) le 15 septembre 2017.

Sans les contraintes du studio, cet opus enregistré live permet d’écouter Dianne Reeves en concert, là où elle donne la pleine mesure de son talent. On se souvient en effet de la force des performances captées en concert sur « In the Moment - Live in Concert » en 2000 et « New Morning » enregistré en 1997 dans la salle parisienne du même nom.

Aujourd’hui on peut écrire que Dianne Reeves a accédé au statut de diva de l’art vocal et qu’elle occupe une place d’honneur au Panthéon des chanteuses de jazz, aux côtés des légendaires Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Carmen McRae et Sarah Vaughan à laquelle Dianne Reeves a d’ailleurs rendu hommage en 2001 en enregistrant l’album « The Calling ».

Dès les premières notes de « Light up the Night-Live in Marciac » on reste captif de la voix de Dianne Reeves, cette voix unique qui allie puissance et subtilité, virtuosité et flamboyance. La clarté de ses aigus fascine tout autant que la profondeur de ses graves.

Le 09 août 2016, Dianne Reeves monte sur la scène du grand chapiteau de Marciac pour le concert final de sa tournée européenne de 2016. Entourée du pianiste Peter Martin, du guitariste Romero Lubambo, du contrebassiste Reginald Veal et du batteur Terreon Gully. L’harmoniciste Gregoire Maret les rejoint sur deux plages de l’album (Infant eyes - Heavens).

Le disque dont le répertoire n’est pas exclusivement jazz commence par une relecture de Dreams, un thème de Stevie Nicks pour Fleetwood Mac. La mélodie éclate de mille feux à travers la voix de Dianne Reeves dont le scat fort inspiré emporte la chanson dans un univers céleste.

Sur un tempo brésilien la chanteuse revisite ensuite Minuano (Six Eight) de Pat Metheny , soutenue à la guitare par son complice, le guitariste Romero Lubambo. Stimulée par la chanteuse, l’assistance du chapiteau se prend au jeu et chante.

Dianne Reeves se souvient de son enfance lorsqu’elle avait neuf ans et chante Nine, une chanson qu’elle a écrite en hommage à « l’innocence et l’espoir ». Sur un tempo de bossa-nova, elle en profite pour citer dans son chorus Les eaux de Mars de Jobim et Frère Jacques. Elle précise aussi qu’elle a cinquante ans de plus que la petite-fille… et fête son anniversaire durant le concert.

A n’en pas douter, la version du All Blues de Miles Davis représente le moment où Dianne Reeves projette son chant comme celui d’instrument face à la section rythmique avec laquelle elle échange. Elle se lance dans une improvisation étincelante dont elle seule possède le secret.

La technique et les prouesses vocales de la chanteuse ne masquent pas la sensibilité du chant de Dianne Reeves. En effet, si ses scats inventifs constituent de véritables performances, la caresse enveloppante de sa voix génère beaucoup d’émotion sur les ballades.

Ce sont ses propres textes que la chanteuse interprète avec une grâce infinie sur Infant Eyes, la magnifique composition de Wayne Shorter. Sur un tempo étiré, la charge émotionnelle augmente encore lorsque l’harmonica de Grégoire Maret rejoint la voix de Dianne Reeves. L’harmoniciste intervient aussi sur Heavens, titre qu’il avait déjà enregistré avec la chanteuse sur son propre album « Wanted » en 2016.

Avec aisance Dianne Reeves varie les registres. Elle interprète une version pleine de gravité du thème Old déjà présent sur l’album « Beautiful Life » où elle chante la fin d’une histoire d’amour. Son chant devient lumineux quand elle interprète Beautiful et formule son credo en la nature humaine.

« Light up the Night-Live in Marciac ». Bien au-delà de la nuit, le charisme et la grâce de Dianne Reeves alliés à sa virtuosité et sa sensibilité parent de lumière l’univers du jazz.

 

La sortie de l’album « Light up the Night-Live in Marciac » coïncide avec la tournée d’automne de Dianne Reeves dont on peut retrouver l’intégralité des dates sur son site. Le premier concert en France se déroule le 10 septembre 2017 à 19h, à la Grande Halle de la Villette, dans le cadre de « Jazz à la Villette » . Après avoir sillonné l’hexagone, la chanteuse se produira à Lyon le 24 octobre 2017 à 20h sur la scène de l’Auditorium pour un concert co-organisé par « Jazz à Vienne », lAuditorium de Lyon et le « Rhino Jazz(s) Festival ».
« Quartier Latin, Jazz Club du Rhône »

« Quartier Latin, Jazz Club du Rhône »

Bonne nouvelle pour la région Auvergne-Rhône-Alpes que l’ouverture à Saint-Romain-en-Gal d’un nouveau club de jazz … le « »Quartier Latin, Jazz Club du Rhône », inauguré le lundi 04 février 2024 lors d’un hommage à Mario Stanchev. Porté par l’association « Jazz Club du Rhône » présidée par Jean-Paul Boutellier – Fondateur du Festival Jazz à Vienne, le projet est soutenu par le département du Rhône.

lire plus
Pierre de Bethmann quartet présente « Credo »

Pierre de Bethmann quartet présente « Credo »

En 2024, Pierre de Bethmann revient avec « Credo ». En quartet, le pianiste présente la musique à laquelle il croit. Avec un répertoire constitué exclusivement de nouvelles compositions, la musique groove de bout en bout, elle respire et restitue l’énergie du groupe. Un jazz intemporel inscrit dans le passé et ouvert sur l’avenir.

lire plus
« Vestido de amor » de Chico César

« Vestido de amor » de Chico César

Figure majeure de la scène musicale brésilienne actuelle, Chico César revient avec « Vestido de amor ». Chanteur, producteur et homme de scène, il célèbre l’amour, le métissage et tous les rythmes du monde, forro, reggae, calypso, rock. Sa musique en fusion délivre un message de paix, de fraternité, d’amour, d’espoir et aussi de lutte.

lire plus
Share This