Criolo sort « Espiral de Ilusao », un album 100% samba

Criolo sort « Espiral de Ilusao », un album 100% samba

Samba  & Hip Hop… même combat !

Figure incontournable du hip-hop underground pauliste, Criolo, surprend. Le 09 mars 2018 il sort en France son nouvel album « Espiral de Ilusão »… un opus garanti 100% samba ! Le Brésil compte un sambiste de plus et pas le moindre.

Couverture de l'album "Espiral de Ilusao" de CrioloCriolo est la révélation brésilienne de ces dernières années et « sans doute la plus importante figure de la musique actuelle au Brésil » selon Caetano Veloso. Depuis plus de vingt ans il a en effet imposé son flow dans le monde du hip hop brésilien et bien au-delà, 

Aujourd’hui il vient là où on ne l’attend pas, avec « Espiral de Ilusão » (Sterns Musi /Pias), un album de samba annoncé en France pour le 09 mars 2018.

Originaire de Grajaú, quartier périphérique et très populaire de la Zona Sul de São-Paulo, Criolo a aujourd’hui une quarantaine d’années. De son vrai nom Kleber Gomes, il a passé les cinq premières années de sa vie dans cette favela, s’y est forgé une forte identité et a trouvé le terreau de son engagement.

En 2006, le rappeur désormais connu pour l’éloquence de sa critique sociale, sort un premier album, réédité en 2016, « Ainda Há Tempo » puis « Nó na Orelha » en 2011 et « Convoque Seu Buda » en 2014 pour lesquels il remporte plus de quinze prix au Brésil. Aujourd’hui Criolo surprend et réalise « « Espiral de Ilusão », un album de samba dont il dit avoir rêvé depuis fort longtemps. Pour le chanteur un point commun existe entre le rap et la samba, le chanteur le revendique et met en application…

« La force de la musique, la force des instruments, la force du texte »

Par exemple sur « Espiral de Ilusão » le titre Menino Mima dénonce l’indifférence dont les personnes font preuve vis à vis des enfants dans la détresse. Criolo chante sa colère avec force : « non je n’accepte pas cette indiscipline / je crois que tu ne m’as pas compris / mes garçons sont devenus ce que vous en avez fait / en résistance au monde que Dieu nous a donné »

Au Brésil, chacun possède une histoire particulière vis à vis de la samba. Pour Criolo, elle le renvoie aux instants les plus chaleureux de sa jeunesse : les chansons fredonnées par sa mère qui avaient fait naître chez lui le désir profond de chanter, de l’imiter, d’enregistrer un disque. « En 1982, alors que je voulais imiter ma mère en train de chanter, ma mère imitait sa mère à elle. Et ma mère est née en 1950, alors j’imagine que ce qu’elle me chantonnait en 1985, étaient des chansons qu’elle-même avait entendues en 1960. Tout commence de là. »

La samba, style musical iconique qui symbolise le Brésil, occupe une place sacrée dans le cœur des Brésiliens. Comme dit Criolo : « La samba c’est pas quand tu le veux, pas à l’heure où tu le veux. C’est quand ton cœur y est préparé ». Lorsque le moment est venu pour Criolo, « … Ça n’a pas été organisé, monté de toutes pièces, ça a simplement embarqué tout le monde, et les personnes l’ont grandement respecté. »

Autour de lui Criolo a rassemblé Gian Correa (guitare 7 cordes), Ricardo Rabelo (cavaco), Ed Trombone (trombone), Fernando Bastos (saxophone alto, ténor, soprano, flûte), les percussionnistes Mauricio Badé, Guto Bocão et Alemão, sans oublier les chœurs de femmes et d’hommes.

Pour illustrer la pochette de son album Criolo se tourne vers le graphiste Elifas Andreato, grand représentant de la culture nationale dans le domaine du dessin et de l’illustration. Il a précédemment développé quelques-unes des pochettes d’album les plus célèbres de la musique populaire brésilienne comme Chico Buarque, Elis Regina, Adoniran, Barbosa, Paulinho Da Viola et Martinho Da Vila.

Tout on long des plages, on tombe sous le charme des titres tous écrits par Criolo sauf Filha Do Maneco coécrit avec Ricardo Rabelo et Jefferson Santiago et Hora Da Decisão composée par Ricardo Rabelo et Dito Silva. De La Vem Voce, qui ouvre l’album à Cria de Favela qui le termine, les titres disent la vision du chanteur sur le Brésil d’aujourd’hui.

Ainsi, avec « Espiral de Ilusão », la voix chaude de Criolo se met avec humilité au service d’une musique qui depuis des générations pénètre l’âme et le corps de toutes celles et ceux qui aiment la musique brésilienne, la samba.

« Quartier Latin, Jazz Club du Rhône »

« Quartier Latin, Jazz Club du Rhône »

Bonne nouvelle pour la région Auvergne-Rhône-Alpes que l’ouverture à Saint-Romain-en-Gal d’un nouveau club de jazz … le « »Quartier Latin, Jazz Club du Rhône », inauguré le lundi 04 février 2024 lors d’un hommage à Mario Stanchev. Porté par l’association « Jazz Club du Rhône » présidée par Jean-Paul Boutellier – Fondateur du Festival Jazz à Vienne, le projet est soutenu par le département du Rhône.

lire plus
Pierre de Bethmann quartet présente « Credo »

Pierre de Bethmann quartet présente « Credo »

En 2024, Pierre de Bethmann revient avec « Credo ». En quartet, le pianiste présente la musique à laquelle il croit. Avec un répertoire constitué exclusivement de nouvelles compositions, la musique groove de bout en bout, elle respire et restitue l’énergie du groupe. Un jazz intemporel inscrit dans le passé et ouvert sur l’avenir.

lire plus
« Vestido de amor » de Chico César

« Vestido de amor » de Chico César

Figure majeure de la scène musicale brésilienne actuelle, Chico César revient avec « Vestido de amor ». Chanteur, producteur et homme de scène, il célèbre l’amour, le métissage et tous les rythmes du monde, forro, reggae, calypso, rock. Sa musique en fusion délivre un message de paix, de fraternité, d’amour, d’espoir et aussi de lutte.

lire plus
Share This