Clin d’œil à Stephane Nisol

Evasions musicales

Après sa sortie digitale en janvier, l’album « Trafic d’influences » du saxophoniste Stephane Nisol est disponible au format physique dès le 09 février 2018. Belle  occasion pour découvrir les ambiances qui colorent l’univers de ce musicien. Entre world-music et jazz, le voyage est confortable.

La sortie physique de l’album « Trafic d’influencse » (Aurasky MUsic/The Orchard) est annoncée pour le 09 février 2018. Autour de lui, le saxophoniste Stephane Nisol a réuni cinq artistes très proches pour réaliser ce projet. Igor Brover au piano, Zaf Zapha à la basse et à la contrebasse, David Mirandon aux percussions et Laurent Locuratolo à la batterie. D’autres musiciens amis ont été invités à se joindre au groupe.

On comprend dès la première écoute que Stephane Nisol a été marqué par les influences croisées de son parcours On capte aussi combien chacun des membres de sa « bande » influe sur les paysages sonores de l’album. Au croisement de ces multiples influences musicales et humaines une musique émerge, une musique aux couleurs infinies qui incite à la rêverie. Utiliser l’expression fortement connotée dans le monde des affaires pour nommer l’album « Trafic d’influences » peut contribuer à brouiller le message et c’est un peu dommage car l’album procure un moment d’écoute tout à fait agréable.

couverture album "Trafic d'Influences" du saxophoniste Stephane NisolL’album ouvre avec une piste qui évoque la recherche des stations d’une radio difficile à capter. En fait cette Intro réunit en 1’08 les dix titres de l’album « Trafic d’influences ». Joli clin d’oeil !

Le voyage sur les dix pistes continue ensuite. Des échos saisonniers avec Premier jour de printemps et Couleurs d’automne qui à distance semblent adopter le même tempo et la même tonalité. Lou maë et Magatte résonnent comme deux versants d’un même paysage.

La très riche texture de Panthère bleue enchante autant que la douce valse de cette Histoire secrète qui intrigue et séduit. Le violon de Nadine Collon et le violoncelle d’Isabelle Sajot contribuent au climat de rêverie de ce titre. La superbe ballade Elia permet d’apprécier la sonorité veloutée de Stephane Nisol au saxophone ténor et l’accompagnement sur mesure que prodiguent ses compagnons. Une délicieuse quiétude à savourer sans modération.

Trafic d’influences vaut aussi son pesant de jazz. La plage se déroule comme en flottaison sur les eaux des nombreux climats que traversent les musiciens. Du saxophone soprano s’élèvent des spirales que les percussions soutiennent avec une douceur infinie. Avec Parfum d’Afrique on est transporté dans des contrées lointaines. La mélopée du soprano trouve écho dans les voix de Malik Hemaidi et Woz Kali. Piano et saxophone joutent et leurs chorus font monter la tension que batterie et percussions exacerbent.

« Trafic d’influences », un album à écouter pour voyager confortablement dans les univers colorés et sensibles de Stephane Nisol

Direction artistique de ONJ, sept candidatures retenues

Direction artistique de ONJ, sept candidatures retenues

Pour succéder à Olivier Benoit à la direction de l’Orchestre National de Jazz, le ministère de la Culture et le Conseil de l’association a lancé une procédure de recrutement. A l’issue de la présélection, sept candidatures ont été retenues. Début juillet sera connu le nom du prochain Directeur Artistique de l’ONJ.

Clin d’œil à Fabrice Martinez & « Rebirth Reverse »

Clin d’œil à Fabrice Martinez & « Rebirth Reverse »

Avec le soutien de l’ONJ Fabric, le trompettiste Fabrice Martinez annonce la sortie d’un double vinyle, « Rebirth Reverse ». Deux facettes d’un même groupe. Électrique ou acoustique, la musique est pourtant porteuse du même ADN harmonique. Réjouissant, étonnant et stimulant.

Share This