Clin d’œil à Sonia Cat-Berro & « Lonely Siren »

Le chant captivant de la sirène

Après vingt ans de scène et trois albums, Sonia Cat-Berro revient avec « Lonely Siren », son quatrième album chez Shed Music. Entourée de quelques-uns des meilleurs musiciens de la scène jazz hexagonale, la chanteuse propose un opus au climat captivant. Le chant de la sirène déborde d’émotions.

Couverture de l'album "Lonely Siren" de la chanteuse Sonia Cat-BerroL’album « Lonely Siren » (Shed Music /InOuïe Distribution) à paraître le 09 mars 2018 est né de l’envie de Sonia Cat-Berro de raconter des histoires. Le processus narratif est chose complexe mais la chanteuse se remet à écrire de nouveaux textes de chansons, en anglais, comme elle l’a déjà fait sur ses albums précédents. Des textes inspirés par la vie, le cinéma, les romans, et le jazz, qu’a toujours biberonné Sonia Cat-Berro.

Pour mettre les textes en musique  la chanteuse sollicite les talents de compositeurs de Tony Paeleman (piano), Nicolas Moreaux (contrebasse), Christophe Panzani (saxophone) et Pierre Perchaud (guitariste) qui jouent à ses côtés sur l’album avec Karl Jannuska (batterie). Simon Tailleu (contrebasse), Serena Fisseau (voix), Baptiste Germser (cor) et Guillaume Poncelet (buggle, euphonium) les rejoignent sur quelques pistes.

Ainsi est né « Lonely Siren » et ses climats chargés d’émotions. La musique flotte entre une douce mélancolie et la force d’un espoir possible. La sirène solitaire nage avec aisance dans ces riches flots musicaaux. Sans apparent effort, la voix souple et cristalline de Sonia Cat-Berro adapte ses inflexions aux courants qui baignent les onze plages de cet album raffiné.

Le répertoire cabote entre sept compositions originales, une adaptation et trois reprises. De belles histoires et une large palette d’émotions, tant au niveau des textes que des climats musicaux.

L’album ouvre avec Return une adaptation en anglais du thème Odjus Fitxadu de Idan Raichel qu’a interprété la chanteuse capverdienne Mayra Andrade. L’espoir revient après une plongée profonde dans les eaux du doute. La guitare de Pierre Perchaud porte le souffle de la vie. La version de Scars modernise le thème de Fran Landesman et Simon Wallace et relie l’album au jazz.

Sur Dança Da Solidao, du sambiste Paulinho Da Viola, Sonia Scat-Berro s’exprime en brésilien et habille la fameuse saudade d’une douce énergie portée par les cordes de la guitare et de la contrebasse et le souple balançao qu’impulse une batterie devenue percussion. La chanteuse nage sur une vague pop-jazz et revisite avec bonheur, Babooshka, le grand succès de Kate Bush.

Les arrangements des cuivres et les harmonisations de la guitare et du piano contribuent à l’ambiance bucolique et folky de Walls and Pieces qui évoque les limites auxquelles l’amour fait face. Après le climat nostalgique du titre After the storm advient la solitude de Lonely Siren aux atmosphères incandescentes allumées par la guitare et le saxophone.

Seuls les liens qui relient les êtres peut vaincre cette solitude, c’est ce qu’évoque Around My Shoulders où le chant du cor de Baptiste Germser s’enroule chaleureusement autour de la voix et du piano. L’harmonieux et très souple A very Simple Song célèbre la douceur de l’union et à la toute fin de l’album, Here chante et espère l’amour éternel.

Pour « Lonely Siren », Tony Paeleman ne se contente pas d’être compositeur, arrangeur et pianiste. Il ajoute à ces talents celui d’ingénieur du son. C’est en effet lui qui a enregistré et mixé l’album dans les Studios des Bruères qui lui sont familiers. Comble de plaisir, l’album est servi par le talent de la photographe Elodie Winter qui participe pour beaucoup à faire de l’album physique un superbe objet. Une raison supplémentaire pour apprécier « Lonely Siren ».

« Lonely Siren », un album d’une musicalité sans faille qui émeut et fait rêver. Le chant fluide et très naturel de Sonia Cat-Berro est servi par le talent des fins mélodistes qui l’entourent. Les arrangements raffinés accentuent le romantisme délicat du climat dans lequel baigne la musique. Nul Ulysse ne devrait résister au chant captivant de cette sirène solitaire.

Pour écouter live le répertoire de « Lonely Siren », rendez-vous à 21h le 12 Avril 2018, à Paris au Studio de l’Ermitage pour le concert de sortie de l’album avec sur scène : Sonia Cat-Berro (chant), Tony Paeleman (piano), Nicolas Moreaux (contrebasse), Karl Jannuska (batterie), Pierre Perchaud (guitare), Christophe Panzani (saxophone ténor, clarinette basse)  et en invité, Simon Tailleu (contrebasse).
« Lean on Me », le nouvel album de Jose James

« Lean on Me », le nouvel album de Jose James

Le 28 septembre 2018, le chanteur Jose James sort « Lean on Me » chez Blue Note. Un album-hommage à un de ses héros, Bill Withers, Il reprend douze titres du grand soulman des années 70. Un opus fidèle à l’esprit des chansons de celui qu’il honore

Jacques Schwartz-Bart revient avec « Hazzan »

Jacques Schwartz-Bart revient avec « Hazzan »

Avec « Hazzan », le saxophoniste et compositeur Jacques Schwarz-Bart plonge dans la musique liturgique juive entouré d’un quartet impétueux. Les mélodies venues de la tradition croisent les rythmiques héritées de la diaspora africaine. Sur cet album lyrique et riche en couleurs, le saxophone élève une prière vigoureuse.

Samuel Blaser célèbre le blues sur « Early in the Mornin' »

Samuel Blaser célèbre le blues sur « Early in the Mornin' »

Avec son nouvel album « Early in the Mornin' » Samuel Blaser célèbre l’universalité du blues. Éléments fondamentaux du blues et du jazz, la mélodie et le rythme irriguent le disque. Un opus inspiré qui vibre d’une mélancolie habitée par une force vitale peu commune.

Share This