Clin d’œil à Christophe Monniot-Jeff Boudreaux-Rhoda Scott

Clin d’œil à Christophe Monniot-Jeff Boudreaux-Rhoda Scott

« Blanc Cassé »… à consommer sans modération !

« Christophe Monniot-Jeff Boudreaux-Rhoda Scott », un saxophoniste explorateur, un batteur infatigable et la Barefoot Lady de l’orgue Hammond. La réunion peut intriguer mais leur musique, celle de l’album « Blanc Cassé », explose d’énergie, de swing et de groove. Un cocktail vivifiant de modernité et de tradition.

la pochette de l'album "Blanc Cassé" avec Christophe Monniot-Jeff Boudreax-Rhoda Scott

©Jeff Humbert

La sortie de l’album « Blanc Cassé » (Plaza Mayor Company Ltd/EMI) annoncée pour le 10 novembre 2017 a de quoi réjouir tous les amateurs de musique. Enregistrée au « Triton » par Jacques Vivante et Florian Tirot, la musique de « Christophe Monniot-Jeff Boudreaux-Rhoda Scott » restitue une explosion d’allégresse teintée d’une nostalgie poétique et groovy.

Celles et ceux qui ont déjà goûté live la musique de « Christophe Monniot-Jeff Boudreaux-Rhoda Scott » se réjouissent sans doute encore plus de pouvoir s’y ressourcer de nouveau. On se souvient en effet de l’affiche du premier concert de la résidence de Christophe Monniot à l’AmphiJazz de Lyon, le 09 mars 2017, le « Soul Trio » qui réunit « Christophe Monniot-Jeff Boudreaux-Rhoda Scott ».

Dans la salle se sont mobilisés les inconditionnels de l’inventif saxophoniste tout autant que les fans de l’organiste et les curieux qui viennent écouter le batteur louisianais. Dès le premier morceau, le trio prodigue une musique qui met d’accord les tenants de tous les styles musicaux. Le concert déclenche un enthousiasme qui n’en finit pas de croître et les présents n’ont pas oublié cette soirée délirante. On en parle encore.

« Blanc Cassé » va combler les amoureux du swing, les accros du groove et les amateurs de musique impro car elle réunit ces grands courants mais comme tout bon cocktail, « Blanc Cassé » est plus goûteux que la somme de ses parties. En effet « Christophe Monniot-Jeff Boudreaux-Rhoda Scott » ont ajouté quelque notes d’élégance, de poésie, d’humour, de nostalgie, d’émotion et de folie. Une musique transgénérationnelle et nuancée qui réunit tradition et modernité. De la diversité naît tous les possibles. Du paroxysme émerge un univers prometteur.

« Blanc Cassé » c’est Christophe Monniot tel qu’en lui-même. Saxophoniste (alto et sopranino) et bidouilleur électronique de génie, virtuose, inventif, curieux, joueur et érudit. « Blanc Cassé » c’est aussi Jeff Boudreaux au drumming infatigable, funk en diable avec des breacks au cordeau et une réactivité sans pareille. « Blanc Cassé » c’est enfin le groove indémontable de Rhoda Scott dont le jeu virtuose chaleureux et sensible fait chanter son orgue Hammond.

Blanc Cassé, une ballade langoureuse en diable. Un blues tricoté par les trois musiciens complices. Le déchirant chant traditionnel Amazing Grace débute churchy pour se terminer dans des larsens d’une guitare hendrixienne surgie d’un saxophone et des enceintes de retour. Before Over une échappée libre poétique pleine d’espoir qui enchaîne avec une version éthérée du magnifique thème Over The Rainbow qui s’élève comme une valse lente vers les cieux lumineux de l’intemporel. Saxophone sopranino, orgue et balais, mailloches, cymbales et peaux colorent d’émotion un arc en ciel musical sensible

Mack The Knife ouvre l’album et donne le ton. Allègre et voltigeur, le saxophone attaque et passe la parole à l’orgue plein de rondeur tandis que la batterie garde le tempo sans faillir. Sur Chameleon la rythmique funky et intraitable du batteur s’allie à l’orgue pour soutenir la frénésie délirante du saxophone qui libère des sonorités bidouillées et aiguës qui saluent Herbie Hancock, l’auteur du thème. On retrouve le même groove sur la composition de Joe Zawinul, Mercy Mercy Mercy qui termine l’album. On saisit alors combien est grande l’écoute et la complicité des trois protagonistes qui interagissent jusqu’à une fin crisique qui donne envie que cela recommence. On se prend à hurler et à applaudir.

En cet automne chagrin à souhait, « Blanc Cassé » vraiment tombe à pic. Mieux qu’un vaccin, un élixir tonifiant !

Louis Matute, Prix Evidence de l’Académie du Jazz

Louis Matute, Prix Evidence de l’Académie du Jazz

En 2022, l’Académie du Jazz crée un nouveau prix, le Prix Évidence. Le premier lauréat est le guitariste suisse Louis Matute à la tête de son « Large Ensemble » pour son troisième album « Our Follklore ». Par cette récompense, l’institution honore le nouvel enregistrement d’un(e) artiste ou d’un groupe en développement « qui se singularise par sa charge créative, sa qualité d’exécution et sa musicalité ». Belle reconnaissance institutionnelle pour cet album élégant, coloré et lyrique.

lire plus
David Bressat signe « Constellation »

David Bressat signe « Constellation »

Avec « Constellation », le pianiste et compositeur David Bressat signe son troisième album live. Enregistré en février 2022 dans six clubs emblématiques, entre région Auvergne-Rhône-Alpes et région Bourgogne-Franche-Comté, l’opus présente neuf compositions originales. Une musique colorée, un album énergique et vivifiant !

lire plus
Leïla Olivesi signe « Astral »

Leïla Olivesi signe « Astral »

Avec « Astral », la pianiste et compositrice Leïla Olivesi signe son sixième album. Entourée des meilleurs musiciens de sa génération, elle propose un jazz acoustique, lumineux et poétique. Entre tradition et modernité, cet opus regarde vers les étoiles et projette la musique loin de la gravité terrestre.

lire plus
Share This