Clin d’œil à Brian Blade et The Fellowship Band

« Body and Shadow », doux moment entre ombre et lumière

Pour leur vingtième anniversaire, Brian Blade et The Fellowship Band proposent « Body and Shadow », un album méditatif entre ombre et lumière. Loin de toute prouesse, les douces brumes reposent et détendent. Un baume musical envoûtant.

pochette de l'album "Body and Shadow" de Brian Blade et The Fellowship BandPour leur cinquième album, « Body and Shadow » (Blue Note/Universal), Brian Blade et The Fellowship Band ne s’éloignent pas de leur zone de confort mais semblent se faire plaisir. En effet, le batteur Brian Blade et sa bande de copains proposent un album qui ne se prend pas la tête et ne prend guère de risques mais il serait dommage de se refuser une douce immersion dans des ambiances légères et planantes. Écoute zen et mode économie d’énergie.

Formé en 1997, le groupe Brian Blade et The Fellowship Band a publié un premier album éponyme en 1998. Leur cinquième opus, « Body and Shadow », sorti le 10 novembre 2017, réunit le leader de la bande, le batteur Brian Blade, le pianiste Jon Cowherd, le bassiste Chris Thomas, le saxophoniste ténor Melvin Butler le saxophoniste alto et clarinettiste Myron Walden et le guitariste Dave Devine venu rejoindre le groupe.

« Body and Shadow », entre folk planant et nappes de jazz, la musique s’écoule entre clarté et obscurité. Propice à la méditation, le flux des ondes sonores procure une écoute pacifiée qui contraste avec l’hyperactivité du monde.

Brian Blade et Jon Cowherd ont écrit, arrangé et produit les morceaux de l’album qui ont été enregistrés dans l’historique Théâtre Columbus à Providence (Rhode Island). Au-delà l’écriture, le processus de création collective a fonctionné et la connivence des musiciens a sans doute insufflé une cohésion globale à l’ambiance du disque, même si elle n’a pas dopé l’inventivité.

On se prend à préférer la version nocturne Body and Shadow à celle du matin que propose le groupe. Duality fait la part belle à la dynamique de groupe avec huit minutes qui permettent aux musiciens de s’exprimer pleinement et à Brian Blade de faire vraiment entendre ses talents de batteur accompli aux côtés d’un Jon Cowherd qui libère son inspiration.

Ouvert par Within Everything, un titre tout en douceur, l’album « Body and Shadow » se termine avec un Broken Legs Day empreint d’une belle énergie.

Disparition du violoniste Didier Lockwood

Fauché brutalement en pleine activité, le violoniste Didier Lockwood est mort dimanche 18 février 2018. Le jazz est en deuil après la disparition de ce musicien dont la carrière de plus de 40 ans force le respect.

Sons of Kemet annonce « Your Queen is a Reptile »

Sons of Kemet annonce « Your Queen is a Reptile »

Shabaka Hutchings, saxophoniste et leader de « Sons of Kemet » s’apprête à sortir son troisième album sur le mythique label Impulse! Sur « Your Queen is a Reptile », le groupe se joue des styles pour explorer l’identité de la diaspora caribéenne installée au Royaume-Uni. Un manifeste à la gloire des Reines qui ont lutté contre les oppressions.

Fred Nardin en résidence à l’AmphiJazz de Lyon

Fred Nardin en résidence à l’AmphiJazz de Lyon

Du 01 au 03 mars 2018, l’AmphiJazz de l’Opéra de Lyon accueille Fred Nardin en résidence. Ce pianiste, compositeur et arrangeur vient entouré du batteur Leon Parker et du contrebassiste Or Barket. Il propose trois concerts qui permettent de l’écouter avec eux en trio, quartet et sextet.

Share This