Andy Emler MegaOctet dévoile « No Rush ! »

Andy Emler MegaOctet dévoile « No Rush ! »

Groove, énergie et flamboyance

Neuvième enregistrement studio du Andy Emler MegaOctet, « No Rush ! » enchante de bout en bout…. solistes virtuoses, écriture innovante, groove flamboyant. Energique et sensible à la fois, la musique prend son temps, explose ou murmure. Un album essentiel et incontournable.

Créé en 1989 par le pianiste Andy Emler, le Mégaoctet compte quelques-uns des plus grands musiciens de jazz français actuels.

visuel de l'album No Rush du Andy Emler MegaOctetSorti le 03 février 2023, l’album « No Rush ! » (La Buissonne/PIAS) est le dernier album du Andy Emler MegaOctet depuis l’opus éponyme paru en 1990 suivi en 1992 par Headgames (Label Bleu), en 2004 par « Dreams in tune » (Nocturne), en 2007 par « West in peace » (Nocturne), en 2009 par « Crouch, touch, engage » (Naïve), en 2012 par « E total » (La Buissonne/PIAS), en 2014 par « Présence d’esprit » sur lequel Archimusic et Elise Caron rejoignent le MégaOctet, en 2015 « Obsession 3 » (La Buissonne/PIAS), en 2018 par « A moment for… » (La Buissonne/PIAS) et en 2021 « Just a beginning » (PeeWee!/Socadisc) capté en concert au D’Jazz Nevers Festival.

Le MegaOctet

De fait, Andy EmlerMegaOctet est un octet augmenté.

En effet, l’orchestre est composé de neuf musiciens avec Andy Emler à la direction, à la composition et au piano, Laurent Blondiau à la trompette, Philippe Sellam au saxophone alto, Guillaume Orti au saxophone alto, Laurent Dehors aux saxophone ténor et clarinette basse, François Thuillier au tuba, Claude Tchamitchian à la contrebasse, François Verly aux percussions, marimba, tablas et Eric Echampard à la batterie.

Seuls deux membres du groupe d’origine, Philippe Sellam et François Verly, sont encore présents au sein du groupe de 2023.

« No Rush ! »

Le confinement a été un moment d’intense solitude pour Andy Emler. Le pianiste compositeur a mis à profit cette période pour réécouter les musiques du XXème siècle (Arnold Schönberg, Witold Lutoslawsky, György Ligeti, Maurice Ohana, Philippe Manoury, Tristan Murail, Bernard Cavanna…) avant d’entrer dans une intense phase d’écriture. Il a alors composé une suite écrite spécifiquement pour les neuf musiciens du MegaOctet. Déjà invité lors la première formation de l’orchestre en 1989, le guitariste Nguyên Lê rejoint le big band sur deux titres de l’album « No Rush ! ».

De bout en bout du répertoire, on retrouve arrangements orchestraux singuliers, alliage de timbres éclatants et audaces rythmiques, ce qui constitue l’ADN de l’écriture d’Andy Emler. Un réel enchantement !

Au fil des pistes

Sous-tendu par une partition à l’écriture savante, « No Rush ! » combine l’énergie du rock, le groove du jazz, la spontanéité de l’improvisation. Les rythmes changent au sein d’un même morceau et varient tout au long du répertoire.

Dans Ouv La Case, consonances et dissonances coexistent et font régner sur le titre un climat étrange. Après le motif introductif de No Rush que le piano joue sans précipitation, le tuba gronde, chuchote et croise les notes avec la contrebasse, La trompette virevolte, les soufflants débordent d’audaces harmoniques et groovent diablement. A partir d’une ligne mélodique ostinato du piano puis de la contrebasse qui sert de socle aux divagations inspirées de l’orchestre, Think or Sink met en orbite le marimba dont les sonorités mystérieuses dialoguent avec les accords éthérés du piano. Contrebasse et batterie échangent ensuite en toute liberté avant l’explosif solo de batterie qui conduit le morceau à son terme.

Tableau empreint de lyrisme, Fondamental cultive les ruptures. Il immerge l’oreille dans une sphère sonore contemporaine qui allie flamboyante trompette, alto radieux et clarinette lumineuse au jeu d’archet de la contrebasse aux couleurs insolites. Three Thoughts For Two débute par une masse orchestrale animée avant de donner l’expression aux altistes. Après l’intervention virtuose et énergique de Philippe Sellam, Guillaume Orti fait se succéder graves suaves et aigus tourbillonnants et laisse ensuite la trompette refermer le propos.

Au long des deux minutes quinze de Minicrobe, les musiciens voltigent avec audace et énergie au-dessus des portées de la partition. Leur virtuosité est tout entière mise au service de l’écriture. Just A Beginning relève de la même veine, tuttis explosifs, polyphonies audacieuses, unissons nerveux, crescendos puissants. Au-dessus du souffle continu du tuba, les sons aériens de la guitare se font furieux puis se parent d’accents rock. L’atmosphère jubilatoire de la musique confine alors à la transe.

La suite se termine avec Good Timing. Après une introduction au climat sonore sidéral, la musique se charge d’allégresse et de ferveur. Le ténor torride vocifère et portés par une puissante rythmique, les soufflants unissent leur énergie pour créer une atmosphère incandescente et explosive.

Rendez-vous avec Andy Emler et le MegaOctet le 12 mai 2023 (19h - 23h) sur la scène du Pan Piper à Paris pour découvrir live le répertoire de l’album « No Rush ! »

Saison 2024/25 – Auditorium-Orchestre National de Lyon

Saison 2024/25 – Auditorium-Orchestre National de Lyon

En 2025, l’Auditorium de Lyon a 50 ans et pour fêter cet anniversaire, l’institution annonce une programmation 2024/2025 alléchante, avec pas moins de 170 concerts. Du côté du Jazz et des Musiques actuelles se profilent d’intenses moments musicaux avec Bernard Lavilliers, Thibault Cauvin & -M-, Crosscurrents Trio, Souad Massi, Dominique A, Bethmann/Legnini/Trotignon/Bojan Z, Brad Mehldau, Samara Joy, Anouar Brahem Quartet. De quoi réjouir le public !

lire plus
Jazz Campus en Clunisois 2024 – La Programmation

Jazz Campus en Clunisois 2024 – La Programmation

En Bourgogne du Sud, du 17 au 24 août 2024, le festival « Jazz Campus en Clunisois » donne rendez-vous à un large public pour vivre au rythme du jazz et des musiques improvisées. Fidèle aux valeurs de ses origines, le festival demeure toujours aussi vivace et ancré dans ses racines. Dans des lieux patrimoniaux de Cluny et du Clunisois, il propose un large panorama de la diversité d’expressions que recouvre le mot jazz aujourd’hui, cette musique ouverte, généreuse, libre et créative. En perspective, de nombreuses émotions à partager dans la bonne humeur.

lire plus
« La Dolce Vita » selon Stefano Di Battista

« La Dolce Vita » selon Stefano Di Battista

Trois ans après « Morricone Stories » dédié à Ennio Morricone, le saxophoniste italien Stefano Di Battista est de retour avec « La Dolce Vita », un nouveau projet ancré dans la culture populaire de son pays. En quintet, il fait résonner sous un nouveau jour douze chansons italiennes emblématiques de l’âge d’or de l’Italie. L’album navigue entre ferveur et nostalgie.

lire plus
Share This