« A tribute to Fela Kuti & his Shining Fearlessness » au Musée des Confluences

« A tribute to Fela Kuti & his Shining Fearlessness » au Musée des Confluences

Fela Kuti, le roi de l’Afrobeat, inspirateur des arts

Il y a 20 ans Fela Kuti rejoint le firmament des stars. Le 11 février 2017 à 20h30, le Musée des Confluences l’honore avec « A tribute to Fela Kuti & his Shining Fearlessness », un concert-hommage à Fela mené par le batteur Sangoma Everett… et d’autres évènements à découvrir.

L’Afrique et ses fils n’ont pas fini d’inspirer les arts. Peinture, écriture, musique, danse, cinéma. Le Musée des Confluences explore ces trois derniers axes et ouvre son cycle des « Vibrations du Monde » en célébrant la mémoire de Fela Kuti.

Né en 1938 au Nigéria, Fela Anikulapo Kuti, plus connu sous le nom de Fela Kuti, est devenu dans les années 70 un véritable héros du peuple africain. Nourri de la pensée des Black Panthers, Fela, tel un fils spirituel de Malcolm X a dénoncé le système politique, le capitalisme, la dictature et la corruption régnant dans son pays. Tel un guerrier, le « Black President » a été humilié, torturé, battu, emprisonné mais sa musique a enflammé le cœur de son pays et fait battre celui de l’Afrique tout entière.

Fela a résisté et a mené son combat avec comme seule arme, sa musique, l’Afrobeat. Ce style, il l’a forgé avec à ses côtés, le batteur Tony Allen. L’afrobeat, c’est un cocktail musical incandescent qui mêle les musiques traditionnelles d’Afrique de l’ouest avec le jazz, la soul et la funk music. Fela dénonce et conduit sa lutte avec rage dans des chansons d’abord écrites en yoruba puis en pidgin, le créole anglais des faubourgs de Lagos.

Ses fils, Femi et Seun, ont repris le flambeau et partout dans le monde Fela n’en finit pas d’inspirer d’autres artistes.

Au Musée des Confluences, trois temps pour cet hommage à la star de Lagos. La résidence et le concert de Sangoma Everett, « A tribute to Fela Kuti & his Shining Fearlessness », la projection de « Finding Fela », un documentaire de 2015 autour de la vie de Fela et la résidence du danseur Serge Aimé Coulibaly avec la création du spectacle « Kalakuta Republic ».

  • Relecture de l’œuvre de Fela, le concert « A tribute to Fela Kuti & his Shining Fearlessness » se déroule le 11 février à 20h30 dans le Grand Auditorium du Musée des Confluences. Présenté avec le soutien de Jazz à Vienne, il est la résultante de la résidence menée par la batteur Sangoma Everett dès le 06 février au Musée des Confluences.

Pour ce « Tribute to Fela Kuti & His Shining Fearlessness », Sangoma Everett dont le prénom en zoulou signifie devin et guérisseur, s’est entouré d’un tentet de dix musiciens talentueux. Le chanteur Sahr Ngaujah, interprète émérite du rôle de Fela Kuti dans « Fela! », la comédie produite à Broadway en 2008. Représentant de premier plan de la scène de l’afrobeat, le claviériste Dele Sosimi a  joué dans le groupe Egypt ’80 fondé par Fela et collabore avec les fils de ce dernier.

Le saxophoniste Ganesh Geymeier au discours riche et mature. Le trompettiste Alain Vankenhove connu pour ses collaborations avec les plus grands du jazz. Le bassiste sénégalais Mamadou Ba aujourd’hui directeur de l’Orchestre Harry Bellafonte à New-York. Le percussionniste Edmundo Carneiro. L’harmoniciste Olivier Ker Ourio. Le jeune pianiste Bastien Brison membre du « Sangoma Everett Trio ». Sangoma Everett a par ailleurs choisi de collaborer avec le jeune et talentueux arrangeur Philippe Maniez.

  • Dans ce même Grand Auditorium est projeté « Finding Fela » le jeudi 09 février à 19h30 (entrée libre). Ce film documentaire d’Alex Gibney rend un bel hommage à Fela Kuti à travers des archives historiques, politiques et culturelles, de nombreux témoignages et des extraits de la comédie musicale « Fela! ».

La projection sera suivie d’une discussion avec Sangoma Everett, le chanteur Sahr Ngaujah et Robert Lapassade que l’on sait fin connaisseur de l’Afrobeat.

  • Du 31 janvier au 05 février, le Musée des Confluences accueille le danseur chorégraphe Serge Aimé Coulibaly pour la création de son spectacle « Kalakuta Republic » inspiré de la vie de Fela Kuti.

Du 31 janvier au 05 février, les visiteurs du musée peuvent assister, de 14h à 18h,  au processus de création de cette pièce haute en couleur dans le studio de l’exposition « Corps rebelles ». Cette création est présentée ensuite les 10 et 11 mars à la Maison de la Danse.

Pour en savoir plus sur l’ensemble de ces spectacles, rien de mieux qu’une visite sur le site du Musée des Confluences.

Leïla Olivesi signe « Astral »

Leïla Olivesi signe « Astral »

Avec « Astral », la pianiste et compositrice Leïla Olivesi signe son sixième album. Entourée des meilleurs musiciens de sa génération, elle propose un jazz acoustique, lumineux et poétique. Entre tradition et modernité, cet opus regarde vers les étoiles et projette la musique loin de la gravité terrestre.

lire plus
Jazz à Vienne 2023 – Affiche & Premiers noms

Jazz à Vienne 2023 – Affiche & Premiers noms

Le 16 novembre 2022, les organisateurs du Festival « Jazz à Vienne » ont dévoilé l’affiche de l’édition 2023 proposée par la dessinatrice Pénélope Bagieu. Ils ont aussi annoncé la Création Jeune Public qui se déroulera les 26 et 27 juin 2023 avec Marion Rampal. En attendant le 16 mars 2023, date d’annonce officielle de la programmation de « Jazz à Vienne 2023 », les concerts de cinq soirées sont déjà annoncés. De sérieuses promesses de réjouissances musicales en perspective !

lire plus
D. Linx, G. de Chassy et M. Pastorino – « On Shoulders We Stand »

D. Linx, G. de Chassy et M. Pastorino – « On Shoulders We Stand »

Sur l’album « On Shoulders We Stand », le chanteur David Linx, le pianiste Guillaume de Chassy et le clarinettiste Matteo Pastorino proposent un voyage musical entre jazz et classique. Guillaume de Chassy a retranscrit des thèmes de pièces classiques sur lesquelles David Linx a écrit des paroles. Un album enchanteur où poésie, sobriété et raffinement s’entrelacent avec bonheur. Une réussite absolue !

lire plus
Share This