Ouch! Records réédite « Ellington on the air »

Ouch! Records réédite « Ellington on the air »

 « Ellington on the air », du groove indémodable en galette vinyle

Ouch ! Records, réédite en vinyle l’album « Ellington On The Air » du Louis Sclavis Sextet sorti en CD chez IDA en 1992 et crédité d’un Django d’or en 1993. Cet opus culte devient de nouveau accessible 25 ans après sa sortie car il était devenu introuvable. On se réjouit de cet évènement.

ouch-recordsOn peut donc remercier de cette initiative Lionel Martin et Ouch! Records, le label qu’il a créé. Lionel Martin est le saxophoniste du groupe d’éthiorock uKanDanZ.  On a aussi pu l’entendre avec Georges Garzone, Mario Stantchev, Louis Sclavis ou Steve Mackay. En plus d’être musicien, Lionel Martin est aussi passionné de disques vinyles et de fil en aiguille… « Ellington on the air » est inscrit dans le jeune catalogue du label Ouch! Records. 

Avoir choisi un album de Louis Sclavis tombe sous le sens pour Lionel Martin car le clarinettiste et saxophoniste Louis Sclavis a toujours compté pour lui. Il le considère comme « un des musiciens les plus importants en tant que « propositeur », mix de force de proposition et créateur » et dit-il, « Ce sont exactement ces personnalités que l’on a envie de mettre en avant dans notre catalogue ! « louis-sclavis-6tet_ellington-on-the-air_couv-ouch_index

Avis aux amateurs ! Depuis le 20 octobre, 500 exemplaires (seulement…) de l’album vinyle « Ellington on the air » sont disponibles. Le disque a été remastérisé de belle manière par l’ingénieur du son Philippe Teissier du Cros qui était déjà présent lors de l’enregistrement d’origine.  Pour en savoir plus sur le label Ouch Records, une consultation du site s’impose.

Voulu comme une suite à sa création en sextet en hommage à Duke Ellington pour le Festival de Jazz de Paris, l’album « Ellington on the Air » est enregistré en décembre 1991 au Gimmick Studio, à Yerres. Aux côtés de Louis Sclavis, le tromboniste Yves Robert, le violoniste Dominique Pifarely, le pianiste François Raulin, le contrebassiste Bruno Chevillon et le batteur Francis Lassus.

La version de la composition Mood Indigo de Duke Ellington arrangée par le pianiste Andy Emler et devenue ainsi Mode Andy Go. C’est un pur diamant qui met tout autant en évidence la modernité de l’écriture d »Ellington que la créativité des solistes lors de leurs impros. La dimension orchestrale pêchue n’a rien à envier à celle des grands orchestres comme le « Vienna Art Orchestra ».

 

Comme Louis Sclavis le rappelle lui-même en 1991, « tout au long de ce disque Duke Ellington n’est ni parodié, ni embaumé, mais présent. Il est point de départ, fil conducteur, inspirateur. Il est …dans l’air ». Ainsi pour Sclavis « Ellington on the air » est beaucoup plus qu’un simple hommage à Duke Ellington, c’est une véritable re-création. A sa sortie en 1992 l’album a très bien été accueilli par le public et la critique et a obtenu le Django d’or du Meilleur disque de Jazz français en 1993.

Par sa légèreté, Heaven, la composition de Duke Ellington arrangée par Dominique Pifarely tranche avec l’énergie de Mode Andy Go.

Pour avoir écouté très récemment les artistes présents sur cet album dans leurs projets actuels, il apparaît avec évidence qu’ils possédaient déjà tous en 1991 ce qui  constitue encore leur propre ADN musical. Vingt-cinq ans après, cette musique demeure d’actualité et conserve sa modernité, c’est dire le potentiel d’innovation que ce « Ellington on the air » a pu représenter lors de sa création. Quant à la musique de Duke Ellington, elle existe envers et contre les ans comme un trésor musical et une source d’inspiration qui ne devrait pas se tarir avant longtemps.

Ceux qui sont restés fidèles au format CD peuvent aussi être satisfaits, car le label Ouch! Records le propose en distribution digitale, en collaboration avec Cristal Records.

Avant de terminer on aime à proposer Caravan/Caravalse où s’enchaînent Caravan (1’18) de Duke Ellington arrangé par Alain Gibert et Caravalse (9’13) composé aussi par Alain Gibert.

En écoutant en boucle « Ellington on the air », on se prend à rêver que Louis Sclavis mobilise ses anciens partenaires pour réinterpréter le répertoire de l’album. Sans nul doute la musique sonnerait tout autrement car tous les interprètes ont exploré de nouvelles planètes musicales mais on doute qu’ils souhaitent tenter cette expérience et puisqu’on a maintenant « Ellington on the air » à disposition, tout est pour le mieux.

Andrea Motis signe « Do outro lado do azul »

Andrea Motis signe « Do outro lado do azul »

Après “Emotional Dance” sorti en 2017, Andrea Motis revient avec “Do Outro Lado Do Azul”. La jeune trompettiste, chanteuse et compositrice catalane fait une escapade fort réussie du côté de la musique brésilienne avec laquelle elle manifeste de fort belles affinités. Un album chatoyant, des teintes fraîches, des accents délicats, une musicalité infinie.

lire plus
Hot Club Jazz Festival #2019

Hot Club Jazz Festival #2019

Après avoir fêté ses 70 ans en 2018, le Hot Club de Lyon repart de plus belle avec le Hot Club Jazz Festival #2019. Du 04 au 07 avril 2019 sont programmés Romain Pilon Trio, Hot Club Generations Big Band, Manu Guerrero Quintet et Jeremy Pelt Quintet. De quoi faire battre plus fort le cœur de la presqu’île !

lire plus
Mars 2019 à l’Auditorium de Lyon

Mars 2019 à l’Auditorium de Lyon

En mars 2019 à l’Auditorium de Lyon, le jazz hisse haut ses couleurs avec deux grands noms à l’affiche. Le lundi 18 mars 2019 à 20h, Anouar Brahem présente son projet « Blue Maqams ». Le mardi 26 mars 2019 à 20h, Brad Mehldau propose une soirée partagée entre solo et concerto. Des mondes différents, échos de la variété et de la richesse des paysages musicaux du jazz.

lire plus
Share This